Sortie :


Une belle chute de neige au début du mois, et puis plus rien, sinon un terrible coup de vent chaud qui aura eu raison de la poudreuse. Après un essai à ski couronné de succès au Moucherotte, retour à la montagne avec le parapente. M. Caplain annonce peu de vent aujourd’hui, mais le créneau sera court alors je tente le Grand Som par le Racapé. Bien qu’il reste encore beaucoup de neige, on peut compter sur l’exposition sud, là où le faible soleil de novembre aura la force de la faire fondre.

Dans la forêt, dès que l'orientation est à composante nord, c’est plein de neige. Ailleurs, plus que dalle. La montée jusqu’au col des Aures est tranquille, et puis la neige devient omniprésente, il convient de redoubler de vigilance dans les parties raides du Racapé. Heureusement, il y a une trace, il suffit de mettre les pieds dedans. Du coup, mes crampons resteront dans le sac.
En débouchant sur le pré qui tue (baptisé en l’honneur des nombreux parapentistes qui ont biellé à cet endroit) je tombe nez à nez avec un superbe chamois. Il se promène tranquillement, nullement inquiété de ma présence.

Manque de bol au sommet le vent est Sud Ouest … Décoller au dessus du monastère ne me dit rien du tout, c'est falaise et pas la place pour déplier la voile. Il reste la solution de repli : le haut du couloir au dessus du Racapé, tout à l’heure le thermique y était bien présent, sans doute mâtiné de brise météo. Je redescends donc d’une centaine de mètres, là où le chamois glandait au soleil. La brise est assez bien orientée quoique conséquente, mais je n’ai pas envie de me taper le Racapé à la descente. Sur une pente un peu de guingois, j’étale la voile, pratique cette neige pour empêcher la voile de partir en vrille dans la brise légerement décalée. Une impulsion, une petite rectification de la trajectoire de la voile qui part de travers et hop, je suis en l’air. C’est sûr, ça tiens. Hélas, comme je ne suis pas parti du haut, je zone sous le vent de la Suiffière, c’est le yoyo, manifestement le Sud Ouest prend de l’ampleur, pas envie de me faire tarter, je vais directement sur Saint-Pierre.

Peu après mon atterrissage sous l’oratoire de Saint-Pierre, un Bi arrive de la Scia, c’est le jeune Olivier ! Ça fait bien 10 ans que je ne l’avais vu. Je l'ai laissé ado, le voila moniteur de parapente ! et l’hiver moniteur de ski. Bravo ! Il me remonte au Col de Cucheron et la boucle est bouclée. Reste plus qu’à redescendre des nuages, accompagné des musiciens de la philharmonie de Berlin dans la troisième de Beethoven, Karajan au pupitre, c’est peut être un lieu commun mais quel fameux chef d’orchestre (préférez la version enregistrée en 70, pour moi la meilleure) .

Creative Commons licence
Rencontre
Saint Pierre (Le village ! )
Oratoire
Zone de pliage
Etat du Racapé

Données de la sortie

  • Date : 28-11-2007
  • Durée : 2h50
  • Dénivelé : 900 m


© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...


Identification

Social Media