La Cuche en circuit depuis la Bournay

La Cuche en circuit depuis la Bournay

  • Altitude départ : 190
  • Altitude sommet : 945
  • Dénivelé : 900
  • Distance : ** km
  • Temps de montée : 5H30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Jaune
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Du parking, continuer 300 m sur la route jusqu'au panneau indicateur muni d'un descriptif. Ce sentier bien balisé de jaune, bien entretenu et bien tracé, remonte le versant Est en de nombreux et larges lacets pour atteindre les prairies sous la Cuche. Continuer sur un chemin forestier, qui traverse de belles prairies, et fini par dominer le hameau d'Ezy. En contre bas, la vallée de l'Isère, et en fond le Taillefer est remarquable. On va suivre le balisage, et rejoindre ainsi plusieurs croisements avec poteaux directionnels. Notre sentier traverse une sapinière, une clairière lui fait suite d'ailleurs. On va descendre la rive droite d'une combe, et s'en écarté ensuite. Le sentier est raide et un peu glissant, prenez garde. Il rejoint maintenant le ruisseau la Voroize qu'il suit sur sa rive droite en le dominant. Il s'en rapproche, et après plusieurs montées et descentes succéssives, il s'engouffre dans une gorge. Il cottois quelques cascades en contre bas, attention le sentier est muni de barrières, nous longeons des ravins. Ainsi, on gagne le haut du village de Veurey-Voroize. Il se faufile dans les ruelles pour atteindre logiquement un chemin forestier. Il n'y a plus qu'à le suivre, il vous ramène au parking du site d'escalade.

Précautions

Bien suivre le balisage pour la desente, il n'est pas toujours évident.


Commentaires difficultés

Aucune difficulté bien suivre le balisage
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Entrer dans le village de Veurey-Voroize, tournez à gauche juste avant le rond point en pierres, et de suite à gauche. Traversez un lotissement de maisons situé sur votre droite, un étang sur votre gauche. 200 mêtres après se garer sur un grand parking(au pied de l'ancien mur d'escalade).


Situation




Sortie du 21-10-2009

Je persiste et signe

Fort des www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=3691&id_sortie=6137&id_sport=2 postés au sujet du présent topo, c'est malgré tout guilleret que je repars seul sur cet itinéraire. Seul je le serai de A à Z... Ce ne sont pas la les gens qui me dérange, non c'est seulement la foule et la mode, tant pis si je suis agoraphobe.

En tout cas j'ai encore une fois adoré et en voici les raisons.
- C'est loin des circuits touristiques et des modes.
- Peu de monde donc.
- Le sentier qui grimpe jusqu'à la cime est très bien tracé, ni trop raide ni pas assez.
- La prairie au sommet face à l'immense et impressionnante muraille nord du Vercors.
- Au départ, ce grondement des hommes qui s'agitent et qui s'estompe peu à peu, pour ne plus laisser place qu'au sifflement du vent dans les arbres (et les câbles).
- La descente au milieu du silence dans cette combe humide et verte.

Non vraiment cette promenade est jolie. Imaginez un instant cette montagne de la Cuche transposée à Troyes ou Charleville Mézieres. Elle deviendrait l'attraction régionale, ce relief au milieu de la plaine, ce serait le rendez-vous de tous les sportifs du coin. Nous avons la chance inouïe d'habiter une ville encadrée par d'innombrables merveilles de la nature. Celle ci, bien que modeste, n'en reste pas moins exceptionnelle, et j'aurais aimé, durant ma jeunesse passée en Orléanais, avoir un tel relief près de chez moi !

On pourrait objecter la présence de cette ligne électrique disgracieuse au sommet, et alors ! N'y a t'il pas un tas de ferraille au sommet du grand Som sans que personne ne s'en offusque. Moi je vois en ces pylônes un juste hommage à la fée électricité, dont les balbutiements se sont justement produit à Grenoble. Et sans ces lignes, il est vrai disgracieuses, vous ne pourriez pas lire ces lignes. Il s'agirait maintenant de les enfouir toutes.

Voilà je suis sur ce coup le chantre de la Cuche et tant mieux si mon message n'est pas entendu, elle gardera ainsi tout sa quiétude aux portes de la ville. La Cuche c'est un peu comme la musique de Ludovico Einaudi, simple, voire triviale, sans aucun effet et pourtant si belle.

Commentaires

patrice.v
22-10-2009 16:51:03

:D :D Apparement ma cuche a du succés :wink:Michel et véronique, j'aurais presque pu vous voir passer :wink:

éric vb
22-10-2009 09:27:20

Bravo Michel pour ce texte tout en finesse. Tu vas peut-être finir par me faire changer d'avis... :wink:



  • Horaire : 5H30
  • Dénivelé : 900 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
13-01

Finalement, j'y prends goût....

François LANNES
06-01

Je cherchais un entrainement au D+

François LANNES
02-05-2020

Humide mais sans pluie 

...

Michel Pila
10-03-2018

La musique de la montagne

9 Michel Pila
27-02-2016

Rencontre

Michel Pila
04-04-2015

La pluie du matin n'arrête pas le pèlerin

2 Michel Pila
21-09-2014

Eceptionnel, magnifique, splendide, somptueux, un itinéraire IN-CON-T...

montagne-a-vaches
14-06-2014

C'est tout à fait impromptu que je vais à la Cuche, en effet en mont...

5 Michel Pila
22-12-2013

Décidément en cette fin d'année je suis plutôt long à la détente...

Michel Pila
23-03-2013

Ce qu'il y a de bien à la Cuche c'est qu'il y a de grandes chances qu...

7 Michel Pila
17-03-2012

Primevères à tous les étages, fort vent au sommet, pas un chat, con...

Michel Pila
07-11-2009

Je ne ferai pas le panégyrique de la Cuche cette fois ci, car faire u...

6 Michel Pila
22-10-2009

Y étant déjà allée avant le topo de Patrice j'ai recherché dans m...

4 Véronique
07-04-2009

Le point de vue des plus dithyrambiques de Michel Pila sur cette boucl...

3 éric vb
28-03-2009

Encore de la nouveauté ! Autant la semaine dernière je découvrai...

4 Michel Pila
26-03-2009

Il annonce de belles éclaircies pour l'après midi. Ce matin comme d'...

7 patrice.v

Identification

( ) bivouak.net

Social Media