Pic Bunard depuis Le Rivier d'Allemont

Pic Bunard depuis Le Rivier d'Allemont

  • Altitude départ : 1300
  • Altitude sommet : 2560
  • Dénivelé : 1310
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 2h10
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Refuge des Sept Laux jusqu'au lac; ensuite, rien.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Remonter le raide sentier jusqu'au lac de la Sagne. A son extrémité Sud, gravir vers le Sud-Est une pente herbeuse raide puis contourner par le Nord le contrefort Ouest du pic Bunard pour prendre pied sur la crête un peu au Sud du col du Bunard (2438m). Remonter cette crête jusqu'à buter contre le bastion sommital au pied duquel se situe une brèche, point de départ du couloir Ouest. Le descendre sur une trentaine de mètres jusqu'à pouvoir contourner le bastion par une vire ascendante qui permet d'accéder à la traversée de la face Ouest. La remonter par des gradins rocailleux terreux pour récupérer l'arête Ouest. Par des blocs faciles, atteindre le sommet.
Descendre par le même itinéraire.
A noter que Pierre Pardon dans "Belledonne pour tous" préconise de remonter le couloir Ouest et d'en sortir vers 2450m pour traverser la face Ouest. C'est effectivement un itinéraire esthétique en neige avec piolet crampons mais en terrain sec ...une directe qui doit parfaitement canaliser d'éventuelles chutes de pierres...alors à choisir...

Précautions

Si le couloir est en neige, prévoir piolet et corde pour descendre la trentaine de mètres du couloir avant la traversée pour rejoindre l'arête Ouest. A noter le caractère expo de cette descente en neige dure.


Commentaires difficultés

R1 jusqu'au lac, R3 jusqu'à la brèche, R4 ensuite.

Commentaires

Michel Pila
13-07-2009 18:39:12

En l'absence totale de neige, et devant la difficulté à ne pas se prendre une boite dans ce couloir encaissé et délabré, j'ai préféré attaquer directement l'arête qui fait suite au dessus du col, c'est finalement pas si difficile et en bon rocher. Deux petits pas d'escalade, sur 30 mètres (niveau 2) un peu exposés. et puis une arête raide mais facile jusqu'au sommet. Cf commentaire de la sortie et la photo du tracé


Topo créé le :

Avant Bourg d'Oisans, à Rochetaillée prendre la direction du col du Glandon. Dépasser Le Rivier d'Allemont et stationner sur l'ancienne route du col. Un panneau indique le départ pour le refuge des Sept Laux.


Situation




Sortie du 13-07-2009

Petit lac prs des 7 laux

Tiens puisqu'il est censé y avoir du vent, je laisse la voile et direction un sommet inconnu. La seule évocation de son nom m'a toujours attirée : Le Pic Bunard, ça fait très ruban bleu. En plus je n'ai jamais accédé aux lacs par le Rivier. Tout juste faut il faire attention en arrivant au terminus, la vieille route abandonnée est submergée par une immense flaque d'eau vive.

La montée est très agréable, elle est à l'ombre tout le matin ! Moi qui croyais vivre la fournaise, point du tout, par les temps qui courent c'est un plus assurément! Au dessus du lac, l'absence de chemin n'est finalement pas un problème, entre les pierriers, de belles bandes vertes et drues, parfait pour l'ascension (pourvu que l'on soit bien chaussé). Au col de cunard une petite bise d'Est m'accueille, l'air est encore léger, la sensation de bien-être est totale. Bon, reste les difficultés. Après avoir remonté l'arête débonnaire, je tombe sur la draye à descendre, passage obligé pour le sommet, plus un pet de neige ! Le piolet est un ustensile tout à fait hors sujet aujourd'hui, heureusement que j'ai pris le modèle léger!

J'attaque la descente aux enfers. C'est un infâme tas de pierres branlantes qui partent de tous les cotés, en dessous c'est une pluie de caillasse, mais pas seulement, tout ce que j'ai touché au dessus ne demande qu'à tomber, en plus c'est raide. Au bout de 20 mètres, je renonce, j'aurais préféré de la neige ! Bon ça sent la sortie butogène. Cependant en arrivant tout contre le pic, il m'a semblé voir une faiblesse; je remonte comme je peux ce terrible couloir et finalement en rive droite, petit à petit, je m'écarte du fond, ça monte bien sur un rocher presque sain ! Du coup je rejoins la faiblesse et m'y engage, la corde dans mon sac me galvanise, si c'est trop dur à la descente je mettrai une corde fixe. En fait ça passe super bien même si le vide est un tantinet présent. Passé 30 mètres au dessus de la draye, on rejoint une arête facile qui monte droit au sommet. C'est gagné, le sommet est un beau perchoir au dessus de la vallée, très bel objectif, je suis ravi.

A la descente, je pose une corde fixe, mais en fait c'est plus pour me rassurer, c'est finalement du bon rocher alors en descendant prudemment ça passe sans souci. Après une bonne pause, je m'enfile la descente des pierriers, c'est moins agréable qu'à la montée. Le vent se lève, je n'aurai absolument pas souffert de la chaleur jusque là . Bon les 500 derniers mètres sont une vrai fournaise. Une fois sur la moto, je traverse l'immense flaque au taquet, l'eau gicle beaucoup plus que prévu, je suis littéralement trempé, c'est parfait ! Il fait déjà 32°. Plus bas, je croise un cycliste qui monte, il est 13 heures, le soleil est cuisant, y a pas de vent, la route est brulante.... je sais pas comment il arrive à pédaler !

J'ai eu deux choses dans la tête toute la journée, le mot Chevassu (allez savoir pourquoi) et surtout le nouveau CD acheté 5 euros à la fnac, celui de James Blunt 1973, je ne connaissais pas, mais c'est de la balle ! Notamment la ballade Same Mistake, absolument délicieuse.

Photos de la sortie

Commentaires

anonynmous
14-07-2009 08:08:18

:wink: J'aime mieux, surtout avec ma calvitie en formation...

Michel Pila
14-07-2009 08:01:49


Citation:Il fait déjà 32°. Plus bas, je croise un cycliste qui monte, il est 13 heures, le soleil est cuisant, y a pas de vent, la route est brulante.... je sais pas comment il arrive à pédaler ! Et voila !


Luc
13-07-2009 22:22:50


Citation: il est chauve.... je sais pas comment il arrive à pédaler ! Décoiffant! Je te croyais plus subtil... As-tu pris un coup de chaud?!!! :roll: Quant aux Chevassu, tu en trouveras toute une tripotée dans le petit village de Septmoncel, en Franche-Comté. L'origine étymologique serait "l’homme qui a une tête au-dessus", avec ou sans cheveu... ce n'est point précisé. Et puis je ne sais si ça t'intéresse, mais chez les Chevassu, y'a un coin à parapentes...



  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1310 m
  • Participants : Des chamois et absolument personne !

Autres sorties

Date Titre Auteur
03-09-2020

D'autres photos ici : yougs

27-09-2017

Un sommet sauvage et exigeant

9 Nicolas CHAPPEL
21-10-2015

Mer de nuages entre 1800m le matin et 2100m le soir. Monté par le co...

6 DavidL
22-06-2008

Un itinéraire dans un cadre sauvage qui offre un caractère alpin mar...

frédo

Identification

( ) bivouak.net

Social Media