Allain Pierre

1904-2000
" Création, voilà le maître mot, l'activité première ;
par elle nous participons à l'oeuvre universelle, seule grandeur réelle.

Pierre Allain est né en 1904. Enfance parisienne, il découvre les montagnes dans les années 20 à Allevard (Isère). En 1928, il rencontre Maurice Paillon, c'est les débuts de l'escalade à Fontainebleau, tous les week-ends y sont consacrés!

Pierre Allain deviendra d'une certaine façon le 'fondateur de l'alpinisme parisien'.

En 1934, Pierre Allain atteind le niveau 5+.

Pierre Allain révolutionnera l'escalade par quelques grandes inventions. Il utilisera lors de ses ascensions des espagrilles avec des semelles en cahoutchouc, futures chaussons d'escalade baptisés P.A en 1948 ; il produit également des mousquetons en alliage léger (1939), le premier descendeur, le sac de bivouac et la veste en duvet cloisonnée (1932)....

Dans les années 50, il ouvre une boutique à Paris où il y vend son matériel.
Provocateur, il publiera en 1949 un livre au titre visionnaire : Alpinisme et compétition, d'une grande actualité encore aujourd'hui. Voici quelques lignes du Chapitre I.
" L'Alpinisme, jeu ardent et dangereux des derniers chevaliers de l'Aventure, n'est plus actuellement le tourisme alpin d'autrefois, né des premières explorations en montagne. Surtout dans ses manifes-tations principales, il est et devient chaque jour davantage un sport au sens moderne du terme [...].
" Souvent l'alpiniste s'élève à une classe honorable et, sans esprit de combat, recherche simplement l'émotion violente, l'atmosphère spéciale que seule la haute montagne peut lui donner. Mais, plus souvent encore, il veut aller plus loin et vaincre. N'importe quoi d'ailleurs, lui-même, la montagne ou un simple horaire. Egaler ses semblables ou, qui sait, faire mieux peut-être, oser ce que personne encore n'a espéré.
" Ces deux formes d'alpinisme ne sont pas entièrement séparées et souvent même se chevauchent de façon permanente et l'assoiffé de records se laissera parfois aller à une muette contemplation pendant que le plus pâle des déchiffreurs de saxifrages s'enorgueillira d'une course réputée difficile.

A partir de 1963, Pierre Allain -qui continue à grimper- se retire dans son atelier
d'Uriage près de Grenoble. Il est décédé le 19 décembre 2000 à l'âge de 96 ans.

 
Roger Frison-Roche raconte :

" La réussite de la face nord des Drus met en vedette un groupe d'alpinistes d'un esprit tout nouveau, qui, silencieusement et depuis quelques années, prépare ses exploits par un entraînement intensif -et qui prête à sourire- sur les petits blocs de grès de la forêt de Fontainebleau, près de Paris.

" Objectifs liliputiens, certes, que ces rochers hauts de quelques mètres, mais sur lesquels pourtant les grimpeurs parisiens se formeront des muscles et des doigts d'acier, dépassant en virtuosité les plus hautes graduations de l'époque.
" Exercice de haute école qui permettent un recrutement nouveau et populaire pour l'alpinisme français, jusque là un peu trop confiné parmi les classes aisées de la nation.
" Pierre Allain est leur chef de file. Il a sa propre conception de l'alpinisme ; il ose enfin prononcer le mot de compétition, hypocritement banni des récits de course.
" Pierre Allain et ses élèves seront parmi les premiers à franchir le sixième degré.

Carnet de courses, de Bleau à l'Himalaya...
Années 30 : Bleau et les classiques du Bas Cuvier : la Paillon, la Borniol puis l'Angle Allain en 1934.
"ce n'est pas uniquement en vue de courses en montagne que nous allons à Bleau et que nous y grimpons, c'est même surtout parce que nous en faisons un jeu qui nous passionne en lui-même".
1933 : avec Robert Latour, arête sud-ouest du Fou.
1934 : premiere grande première en face sud de la Meije.
Août 1935 : première de la face nord du Petit Dru réussie avec Raymond Leininger... entrée dans le 6ème degré!
1936 : il participe à la première expédition française en Himalaya au Hidden Peak.
1937 : arête Est du Crocodile
1942 : revanche et réussite à l'Eperon Walker des grandes Jorasses, troisième ascension.
1944 : arête ouest du Pic sans Nom.
 
Biblio et liens :

Le site des éditions Guérin : découvrez des extraits de l'ouvrage Alpinisme et compétition.
" Au fond, ce qui importe, c'est de se réaliser pleinement, d'épuiser toutes ses possibilités, de se concrétiser en quelque chose, que ce soit en sport, en littérature, dans l'édification valeureuse d'une théorie scientifique ou philosophique, ou dans le simple jeu harmonieux de ses muscles, si cela représente le summum de ses possibilités créatrices.

Ouvrage : Les Alpinistes, Yves Ballu, Editions Arthaud 1984.
Ouvrage : Alpinisme et compétition, Pierre Allain, Editions Arthaud 1949.
Ouvrage : Les montagnes de la terre, volume II, Roger Frison-Roche, Editions Flammarion 1964.
Article de Charlie Buffet in Le Monde du 23 décembre 2000.
 

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net