Pic du Tenneverge depuis le barrage d'Emosson


Pic du Tenneverge depuis le barrage d'Emosson

  • Altitude départ : 1970
  • Altitude sommet : 2989
  • Dénivelé : 1100
  • Temps de montée : 4h
  • Temps de descente : 2h30
  • Orientation : Sud
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

De la terrasse du restaurant du barrage d'Emosson (1970 m), descendre au barrage, le traverser (1931 m) puis longer la route jusqu'au Nant de Drance (2 km environ). À l'épingle à gauche, prendre le sentier à droite. Au bout de cinq minutes, juste après une inscription "Tenneverge" sur un rocher à gauche, prendre à gauche un sentier herbeux dans les vernes, qui longe le lac d'Emosson par l'ouest en montant légèrement puis en redescendant. On longe ainsi le lac pendant 30-40 minutes. Peu avant l'embouchure d'un ruisseau; le sentier tourne carrément à gauche et monte jusqu'à 2000 m environ, où l'on passe en terrain calcaire. On repart à droite en traversée dans les pentes d'herbes en franchissant deux petites ravines. Au bout de 10 minutes, on bute sur le bas du glacier de la Finive (2040 m), en fait un grand névé à cette altitude (crampons et piolet inutiles). Par quelques cairns et traces plus que discrets, monter droit raide en bordure d'une ravine, et par quelques rochers, atteindre un couloir rocheux où coule un filet d'eau. Juste après sur la droite, remonter un couloir court mais raide (prendre d'abord pied sur des rochers à droite). Suivre les traces qui traversent deux ravines glaciaires, et prendre pied sur le névé vers 2120 m. Remonter tout le névé par sa bordure à droite, jusqu'à ce qu'il devienne raide vers 2250 m. Prendre pied sur les rochers, traverser puis remonter au mieux le lit d'un petit ruisseau, en visant un cairn en forme caractéristique de pierre dressée sous lequel une bonne trace reprend. Suivre ce sentier jusqu'à 2370 m, remonter ou contourner par la droite un petit névé en visant une baisse entre deux passages rocheux. Traverser celui de droite (traces) puis rejoindre le col Vers l'Homme (2500 m ; gros cairn). Une vague trace conduit en traversée descendante, en traversant deux névés inclinés, au col de Tenneverge (2484 m). Atteindre la petite butte juste au-dessus puis prendre la trace bien visible au départ qui traverse dans des pentes de pierraille raides, jusqu'à se perdre sous un couloir rocheux. Remonter au mieux et prendre pied le plus tôt possible sur les bons rochers sur la gauche ; remonter jusqu'à un replat (névé ; 2650 m). Remonter le névé plutôt sur la gauche, en visant les rochers à droite des vires grises. Remonter ces rochers jusqu'à niveau, ou juste au-dessus, de la vire la plus basse (2750 m). La traverser : d'abord confortable, elle devient exposée (traces dans la pierraille au-dessus du vide) jusqu'à atteindre le pied d'un rocher surmonté d'un cairn caractéristique. Contourner ce rocher, puis remonter le plus possible sur le fil de l'arête SO du Tenneverge. Contourner un petit ressaut (vers 2850 m) à gauche puis par un petit couloir de bon rocher). Poursuivre jusqu'à atteindre un petit dièdre (2920 m). Le surmonter, puis pas des pentes raides caillouteuses suspendues, particulièrement scabreuses à la descente, atteindre le sommet (2989 m ; cairn).

Précautions

Forte exposition sous le sommet à la descente, tâcher de repérer l'attaque du dièdre.


Commentaires difficultés

Sans difficulté jusqu'au glacier de la Finive. Haute montagne par la suite : névé, portions hors sentier paumatoires, terrain escarpé et fortement exposé par endroits.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par la route du barrage d'Emosson : de la route entre Chamonix et Martigny, peu après la frontière franco-suisse, prendre la direction Finhaut-Emosson et monter jusqu'au parking du barrage.


Situation




Sortie du 30-07-2012

Lac d'Emosson

Voilà un sommet que je rêvais de faire depuis longtemps. J'ai pu vérifier que sa réputation est bien justifiée : itinéraire long, difficile et dangereux. Et encore, la voie suisse n'a sans doute rien à envier à la montée côté français, avec le pas Noir, la croix Moccand et le passage des vires croulantes (Rigole, Gures) qui n'a pas l'air de manquer d'exposition et qui est beaucoup plus longue... Côté suisse, la traversée du glacier de la Finive n'est déjà pas facile. L'itinéraire que je propose, que j'ai pris, est raide et difficile à repérer. Il semble possible de prendre pied tout de suite sur le glacier, mais il n'est pas rassurant de voir qu'il surmonte un gros torrent par des ponts de neige à la fiabilité incertaine...
Le gros morceau est du col au sommet. L'accès au replat intermédiaire nécessite de se perdre dans de la pierraille raide. La vire intermédiaire passe bien, mais est bien exposée sur 50 m (heureusement, avec une trace assez bien formée). Le plus exposé, pour moi, est le passage sommital : au-dessus du petit dièdre à 2920 m environ, il n'y a plus que de la caillasse instable sur des pentes raides suspendues, où une chute est à proscrire. Essayer de bien repérer le passage pour la descente pour ne pas galérer (comme j'ai pu le faire).
Le panorama doit être fantastique du sommet. Il l'était certes sur le massif du Mont Blanc, mais les côtés ouest et nord étant encore dans les nuages, j'ai loupé les vues plongeantes sur la vallée 2000 m en contrebas.
Pour la petite histoire, la route d'Emosson étant fermée à la circulation en cet été 2012, j'ai dû me taper en plus l'approche très détournée par les gorges de la Veudale et la baraque du Vieux Emosson : 300 m de dénivelé dans les deux sens en plus. Il est moins fatigant de prendre la navette gratuite depuis le barrage, comme je l'ai fait au retour.

Photos de la sortie


  • Horaire : 6h30
  • Dénivelé : 1100 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media