Mont Miaune et Roche-en-Régnier depuis St-Maurice-de-Roche


Mont Miaune et Roche-en-Régnier depuis St-Maurice-de-Roche

  • Altitude départ : 876
  • Altitude sommet : 1076
  • Dénivelé : 375
  • Distance : 10,5 km
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 1h20
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : intermittent : marques jaune (m.j.) ou rouge-blanc du GR3 (m.r.b.) ou rien (v. topo).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Après le Mont Gerbizon, aller visiter son alter ego s’imposait : ne constituaient-ils pas une seule et même montagne avant que la Loire ne vienne les séparer en y creusant sa vallée (merci les géologues) ?


Certes le Mont Miaune, dépourvu de belvédère aménagé, est un peu moins "spectaculaire" que son frère jumeau. Il semble en tout cas bien moins fréquenté, et plus on s’approche du sommet, moins il y a d’indications ; vers la fin, le sentier disparait même complètement. Bref, le Miaune se mérite, et la récompense est bien présente au sommet…


MONTÉE : Du parking derrière l’église (du 11e siècle !), traverser le village (S), ignorer deux départs de routes à gauche (vers Prassalat / le Bois, puis le cimetière), puis prendre le chemin qui part à gauche derrière la croix (S, m.j, X rouge). D’abord descendant puis remontant, il traverse une route et poursuit en face (sentier herbeux) jusqu’à Roche-en Régnier - une des anciennes baronnies du Velay.


Entrer dans ce village (dont la tour est bien visible au sommet de son piton rocheux), puis y monter à gauche entre les maisons pour aller rejoindre la tour. Au passage, admirer à droite l’étonnant Porche de la Prévôté (ou Porte Dauphine) du 17e siècle, puis grimper à gauche (panneau, grandes marches) jusqu’à la tour, seul vestige significatif (donjon) d’un château du 13e siècle. À son pied, on jouit d’un magnifique panorama, dont le détail est explicité sur une table d’orientation (peu après le début de la redescente, sur la gauche).


Redescendre ensuite complètement puis revenir à droite vers l’entrée du village : à la dernière maison à droite (là où la route oblique à gauche), passer à droite de cette petite maison et suivre le chemin (m.j.,NE puis E).


Quand il retrouve à nouveau des maisons, notre chemin rejoint le GR3 qui vient de la droite (S) et qu’on suit vers le NE (m.j.+m.r.b). Désormais, il suffit de bien suivre le balisage de ce GR : descente jusqu’au hameau de Prassalat, puis jusqu’à un vieux pont en pierre ; ensuite, remontée à droite (SE) jusqu’à proximité d’une immense carrière (pt 836, panneau "Danger"), où on oblique en épingle à gauche (NE). On arrive ainsi au hameau du Bois, dont on longe les premières maisons, puis on prend en épingle à droite (SE). On rentre alors en sous-bois et on engage la montée vers le sommet du Miaune.


Attention, peu après, il faudra quitter le chemin balisé (et donc aussi le GR qui continue en face, SE) pour prendre le premier chemin à gauche (E, pas de balisage). À la bifurcation suivante, prendre à nouveau à gauche (N) ; on retrouve alors un balisage jaune, qu’on suit provisoirement (aux 3 chemins, prendre en face le plus à droite ; et à la bifurcation suivante, à gauche).


Lorsqu’on arrive sur le plateau sommital, il faudra quitter vers 1065m le sentier balisé qui tourne à gauche vers l’E (repérer cet endroit pour la descente !) et continuer tout droit (X j., SE). Lorsque ce nouveau sentier oblique à droite, il faudra aussi le quitter (à un gros cairn) et poursuivre à gauche (SE, vague trace peu évidente). En gardant ce cap, on arrive alors bientôt au sommet du Miaune (gros monticule pierreux), d’où on n’a guère de vue. Il faudra pour cela redescendre brièvement du monticule dans la même direction, jusqu’au bord du plateau en léger contrebas: il y a là plusieurs belles et grandes dalles rocheuses (attention au vide !) d’où on dispose de vues superbes sur Retournac (à gauche), la vallée de la Loire (avec Chamalières, en partie caché) que domine le Gerbizon (en face), et jusqu'aux Monts du Devès et de la Margeride (au loin à droite).


DESCENTE : revenir en arrière jusqu’à la bifurcation vers 1065m, où il faudra prendre cette fois-ci à droite (E, puis N) le sentier balisé (m.j.) à l’endroit où on l’a quitté à la montée. Le suivre en descente, assez raide parfois. À la bifurcation à 960m, ne pas aller à gauche, poursuivre en face, plein N. Vers 910m, quand on bute sur une piste, la suivre à gauche (W). À 885m, nouvelle piste transversale, horizontale : la suivre à gauche (SW, plus de balisage). À  la bifurcation suivante, on croise une petite route : la suivre à droite (N) jusqu’aux maisons de la Baraque (scierie) et à la D9 : faire quelques pas à gauche sur cette départementale et à la maison suivante prendre le chemin à gauche qui poursuit presque dans la même direction (W). Il aboutit à une autre départementale (D29) ; la traverser et la suivre sur quelques mètres à gauche pour trouver la suite du chemin précédent. C’est une petite sente herbeuse (W toujours), visiblement beaucoup moins fréquentée, qui longe un vaste domaine à gauche. Au bout, ne pas obliquer à gauche (marécageux), mais à droite en montée sur une bonne trace qui va rejoindre la route qui, en haut, redescend à gauche jusqu’à Saint-Maurice-de-Roche tout près.


Précautions

cartes IGN (2734E et 2834O) utiles, GPS ou boussole +altimètre conseillés.


Commentaires difficultés

aucune, sauf l'accès final au sommet du Mont Miaune qui est peu évident (aucun balisage, vague trace, voir le topo).
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Monistrol-sur-Loire (N88), D12>Bas-en-Basset, D42>Beauzac, puis D46, D9 et D29>St-Maurice-de-Roche. Parking derrière l'église du village.


Situation




Sortie du 22-05

Tout est bien...

Eglise du 11e siècle de Saint-Maurice-de-Roche

…qui finit bien, mais cette fois ça avait vraiment mal commencé ! Je n’y comprenais plus rien ; j’avais beau tourner ma carte en tous sens, la re-réorienter avec ma boussole, rien ne correspondait avec ce que je voyais sur le terrain. Avais-je donc perdu toutes mes facultés, notamment d’orientation ? On avait beau suivre la petite route marquée "Mont Miaune-Prassolat-Le Bois", je voyais bien qu’on partait vers le sud au lieu du nord !

De guerre lasse, j’ai fini par revenir au point de départ sous l’église et reprendre ma voiture pour aller jusqu’à la tour de Roche-en-Régnier, bien visible là-bas au bout. Et là, énorme surprise : juste avant les maisons sous la tour, je suis accueilli par le panneau 'ROCHE-EN-REGNIER' ! Mais… j’en viens, justement, de Roche-en-Régnier !!! Quelques secondes de tempête sous un crâne… et soudain, la révélation : et merde je me suis trompé de village – j’étais persuadé de m’être garé à Roche-en-Régnier, alors que j’étais à Saint-Maurice-de-Roche !!!

Certes il s’agit historiquement de la même commune et de la même paroisse (l’église de Roche est à Saint-Maurice), mais… Bon, passons ! Après cette grosse perte de temps, plus un bon moment pour me remettre de ma grosse bévue, nous repartons en voiture jusqu’à Roche à 1,7km, où on se gare près de la chapelle, on efface tout et on recommence.

Et à partir de là, tout va baigner. Il fait plein soleil, mais doux en même temps. Après un agréable parcours jusqu’au hameau du Bois, on s’installe à l’ombre d’un pin à la lisière de la forêt pour se sustenter (il n’est pas tôt !), puis on redémarre à la recherche du sommet. On l’atteint sans mal malgré le final hors trace (le seul randonneur croisé à la montée nous avait gentiment prévenus, mais je m’y attendais).

Là, on prend son temps pour aller d’une plateforme rocheuse à l’autre, histoire de ne rien manquer des points de vue fractionnés qui s’offrent à nous (il faut se gagner son panorama, mais ça vaut le coup !). Déjà sur place, un couple avec une grande fille fait de même, et on se communique (en respectant bien la distanciation physique !) nos infos sur ce coin de Haute-Loire béni des dieux…

Puis la descente se fera sans histoire, seuls les derniers kilomètres sur piste, bouts de route et petits chemins seront un peu plus banals. Arrivés à l’église de Saint-Maurice, j’ai proposé à Sylviane de m’attendre là et d’aller chercher la voiture à Roche-en-Régnier, pour un happy end en forme de clin d’œil à mon sac de nœuds du matin…

Photos de la sortie


  • Horaire : 6h
  • Dénivelé : 390 m
  • Participants : Sylviane

Identification

( ) bivouak.net

Social Media