Puy Gros depuis Jeansagnière

Puy Gros depuis Jeansagnière

  • Altitude départ : 1090
  • Altitude sommet : 1427
  • Dénivelé : 645
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Est
  • Balisage : aucun sauf marques blanc-rouge sur la portion du GR3
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • intéressant en raquettes
    • en boucle

Itinéraire

Une montée peu fréquentée sur les Hautes Chaumes par leur versant Nord, suivie d’un très beau petit parcours sur ces superbes landes souvent battues des vents. Du Puy Gros, possibilité de poursuivre vers le Sud sur le GR3, jusqu’au Col du Béal, voire plus loin en direction de Pierre-sur-Haute selon l’envie et le temps disponible.


Montée : De l’église de Jeansagnière (dont le centre est nommé "La Chaize" sur les cartes), descendre plein sud la petite route vers le fond du vallon du Lignon. Lorsqu’elle bute sur un bâtiment désaffecté (ancienne scierie, 992m), tourner à droite et poursuivre jusqu’au fond du vallon. Là, franchir le Lignon (pont, 962m). Une dizaine de mètres après, quitter ce chemin balisé (qui se dirige vers Chalmazel) pour monter à droite sur une trace herbeuse d'abord peu évidente, et qui se transforme très vite en un raide chemin pierreux.  Il va virer à droite, puis à une bifurcation on prendra à gauche. Il traverse ensuite une large piste horizontale (1080m), et continue à monter en face en sous-bois. À partir de là, garder toujours la même direction (SW). On passe ainsi deux carrefours de chemins : un premier vers 1100m (poursuivre en face), puis un second (1130m) où il faudra quitter notre chemin principal (qui vire franchement à gauche) pour continuer juste en face sur un autre, plus étroit et plus raide (j’ai mis un cairn sur une souche à gauche, puis d’autres plus haut). Vers 1210m, ce chemin en rejoint un autre montant de la gauche et qu’on suit. On sort de la forêt vers 1280m, la trace devient horizontale, longe une clôture et passe près d’une jolie maisonnette en pierre (lieu-dit "Le Fossat", 1283m).


Là, on bute sur un large chemin horizontal, le suivre à droite (W). Après une nouvelle petite montée, il débouche sur le magnifique plateau des Hautes Chaumes avec ses landes à l’infini et ses rares arbustes rabougris parfois tordus par "la burle"... La vue y est très dégagée, à gauche on voit bien Pierre-sur-Haute, jusqu’au renfoncement du Col du Béal plus à droite, et en face le Puy Gros se découvre peu à peu, ainsi que, tout au fond, des éléments de la chaîne des Puys. Poursuivre cette superbe traversée, en laissant à droite la piste qui va rejoindre le Col de la Loge. Peu après, on arrive au carrefour du lieu-dit "Les Deux Boules" (panneaux).


On bute ici sur le GR3, qui, à droite, vient du Col de la Loge, et qu’il faut donc prendre à gauche (S) en direction du Col du Béal. On rejoint ainsi la lisière de la forêt, qu’on va longer dans un premier temps. Laisser vers 1375m un chemin à droite, et poursuivre en montée sur le GR dans la lande. Passé une petite ruine, vers 1400m, on peut commencer à quitter le GR en obliquant vers la droite, hors trace dans la lande, et en poursuivant au mieux jusqu’au sommet de la butte arrondie du Puy Gros. Le sommet lui-même est peu marqué : borne à côté d’une pierre, poteau qui est le plus souvent à terre… Mais on y bénéficie d’une vue superbe : sur Pierre-sur-Haute (à gauche de Roche Courbe pas bien loin au Sud, et derrière laquelle se cache le Col du Béal) ; sur le Puy de Dôme et la chaîne des Puys tout au fond à l’Ouest ; sur les Bois Noirs au Nord, etc.


Descente :


- soit par le chemin de montée, pour en profiter encore une fois mais cette fois en direction des Alpes…


- soit en faisant une boucle à partir des Loges de la Lite. Pour cela, revenir au carrefour des Deux Boules, puis reprendre brièvement à droite le chemin de la montée, mais le quitter à la bifurcation 1328, où on descend à gauche sur la piste vers le Col de la Loge. Aux Loges de la Lite toutes proches, quitter la piste (qui file à gauche vers le Col de la Loge), passer la clôture, rejoindre la maison des Loges de la Lite, puis descendre à gauche dans le pré (nord), franchir la clôture en-dessous et suivre à droite le bon sentier qui passe là et vous mènera en descente régulière (grande clairière puis sous-bois humide…) jusqu’à un vaste carrefour horizontal traversé par le Lignon. Là, on peut :


- soit prendre la large piste de droite qui longe le Lignon en rive droite, passe successivement derrière les 2 fermes du "Cheix" et finit par vous ramener au point 1080 (cf. ci-dessus ; ne pas le louper !), où on rejoint l’itinéraire de montée. Il ne reste plus qu’à redescendre à gauche et à poursuivre jusqu’au pont sur le Lignon, et de là à remonter jusqu’à l’église de Jeansagnière ;
- soit (plus varié) prendre la piste de gauche qui traverse, puis longe le Lignon en rive gauche cette fois-ci, mais de plus loin et de plus haut, puis passe derrière la 1ère maison de la Loge Neuve. Ici, laisser la piste qui continue à gauche vers le Col de la Loge et poursuivre tout droit (vierge dans un oratoire). Longer presque aussitôt une seconde maison et continuer sur le chemin qui finit par descendre et rejoindre en fond de vallée une autre piste, qu’on prend à droite et qui vous mène au Moulin Pichoir (1028m, 2 bâtiments au bord du ruisseau). Là, 3 chemins possibles, prendre de préférence le plus à droite. Il longe le ruisseau rive gauche et finit par rejoindre l’itinéraire de l’aller un peu au-dessus du pont sur le Lignon en bas de Jeansagnière. Il reste à remonter à gauche la petite route jusqu’au point de départ de la rando.


Précautions

éventuellement carte IGN 2732 SB. En hiver, attention aux vents violents et au brouillard.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par l'A72 et/ou la RN89 : Feurs, Boën, puis après La Fabrique D6 jusqu'à Sail-sous-Couzan, puis Chalmazel, et de là monter à Jeansagnière via la croix Ladret. Se garer au mieux au bord de la route au-dessus de l'église (ou près de celle-ci).


Situation




Sortie du 09-06

Retour à mon Rachais à moi

Ma fourmilière

C’est un peu mon itinéraire fétiche à partir de notre maison de Jeansagnière, chaque fois que j’ai un peu de temps devant moi et que la météo est favorable. Quel meilleur moyen alors de joindre l’utile (me dérouiller les jambes) à l’agréable (me replonger dans ces Hautes Chaumes aux horizons infinis et dont je ne me lasserai jamais, toujours les mêmes et toujours différentes) ?

Ce matin l’air est vif et le ciel plutôt clément (quelques rares gouttelettes de pluie au tout début puis à la fin de mon escapade). Comme presque toujours je ne rencontrerai personne, et ça fait partie de mon plaisir égoïste à moi, un peu comme si ces hautes terres étaient là pour moi tout seul.

Peu avant le Fossat, le débouché du sous-bois dense et pentu sur le plateau dénudé est toujours un beau moment. Ensuite, la traversée de ce dernier vers les Deux Boules est toujours un petit régal. Enfin, la montée finale en mode bartassage dans une lande sans repère, avec comme objectif d'arriver pile poil à la borne sommitale du Puy Gros, est toujours un dernier défi…

Le tour d’horizon qui s’ensuit est un autre rituel immuable. Je connais bien toutes ces montagnes alentour - la table d’orientation qui couronne, un peu plus loin, la bosse de Roche Courbe, m’avait bien aidé à mes débuts ! Mais je ne me lasse jamais de les retrouver, ce sont de vieux amis, et je suis très souvent allé les saluer sur place.

Pour le retour, comme je n’étais plus venu ici depuis des lustres (très longtemps nous venions à Jeansagnière tous les week-ends, mais là il y a eu une longue interruption), je choisis sans hésiter de revenir par le même chemin, comme pour rattraper une aussi longue absence. Et en effet, le plaisir que j’y reprends est intact, je retrouve encore une fois mes repères, proches ou lointains, mes horizons familiers, mes arbres préférés, mes fleurs de printemps, mon énorme fourmilière qui a encore grossi, et finalement notre maison dont il a fallu hier dégager l’accès, plusieurs arbres ayant cassé net sous je ne sais quelle tempête cet hiver.

Allez, c'est reparti pour un tour...

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h
  • Dénivelé : 645 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media