Tour des Aiguilles d\'Arves du Chalmieu par
les cols de Martignare, du Goléon et d'Emy

Tour des Aiguilles d\'Arves du Chalmieu par
les cols de Martignare, du Goléon et d'Emy

  • Altitude départ : 1900
  • Altitude sommet : 2872
  • Dénivelé : 4080
  • Distance : 80 km
  • Temps de montée : 22h45
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

JOUR 1 - Parking du Chalmieu - Refuge du Goléon (8h30)


Suivre la piste suivie d'un sentier à partir de 2100 m, qui monte dans les prés à la Basse du Gerbier (2566 m, 1h45). Descendre par le sentier par l'arête herbeuse puis, quand elle devient plate vers 2400 m, descendre à vue au Rieu Blanc (chalet d'alpage isolé, 2283 m), puis à vue dans les hautes herbes. Franchir au mieux plusieurs torrents (2080 m), et remonter quelques instants rive droite du torrent issu des Aiguilles de la Saussaz. Traverser pour prendre pied au mieux sur la zone herbeuse de la Tranchée (très raide en bas), et la remonter à vue jusqu'à un replat (2409 m). Suivre de vagues traces en traversée ascendante en tangentant des ravines par le haut, jusqu'à un angle bien marqué (2465 m), où on entre dans un grand vallon en pentes d'herbe douces. Traverser vers un confluent de ruisseaux (2404 m). Remonter le lit du ruisseau principal vers le nord. Vers 2550 m, le quitter direction SO par une douce pente de pierrailles, puis remonter le lit du ruisseau issu du col de Martignare. Au-dessus, traverser direction O les douces pentes de schistes jusqu'au col de Martignare (2763 m, 5h15). Descendre un instant versant S droit dans la pente, puis tirer rapidement à gauche par une bonne sente qui franchit quelques ravines. Vers 2550 m, repérer une vague trace d'animaux, et la suivre pour une immense traversée à flanc entre 2500 et 2550 m ; cette trace se suit bien même si elle est peu visible ou dédoublée par endroits. Elle franchit d'innombrables ravines, parfois malaisées. On arrive enfin sur la douce croupe herbeuse de la Grande Côte. Descendre à vue son côté E pour viser une trace ascendante en versant S de la pointe du Souchet (2450 m environ). Remonter au Cruq des Aiguilles par un sentier assez raide (marques rouges). On franchit un col à 2707 m, et on descend sur le refuge du Goléon (2460 m, 8h30) hors sentier, mais via de nombreux cairns et marques.


JOUR 2 - Refuge du Goléon - Refuge des Aiguilles d'Arves (6h)


Pour faciliter l'approche au col du Goléon, repérer du refuge trois bandes herbeuses parallèles à gauche d'un ravin en schiste noir en forme de V à mi-pente ; l'accès au col est sur la bande de droite. Descendre longer le lac (2438 m), franchir à vue les différents bras du ruisseau de Maurian, et attaquer la bande herbeuse par le bas. Remonter les pentes d'herbe très soutenues ; vers 2600 m, on trouve une vague sente cairnée qui facilite la progression. Vers 2750 m, l'herbe disparaît ; bien suivre les traces qui tirent franchement à gauche et monter au col du Goléon (2872 m, 1h30). Descendre versant E en tirant à gauche pour trouver une trace qui descend en rive gauche bien au-dessus du fond de la combe du Goléon. Atteindre le replat herbeux vers 2500 m, s'en échapper par la gauche et retrouver une trace qui descend en lacets vers le vallon du Goléon. Descendre en traversée dans les pentes d'herbe tout en rive gauche au-dessus du torrent. Quand celui-ci oblique franchement à gauche, à vue du chalet de la Lauzette, on trouve un bon sentier bien marqué qui descend toute la combe de Mortavieille, jusqu'à une passerelle sur la Valloirette (1758 m, 3h45). Suivre la piste qui fait suite jusqu'à la route du Galibier. Pour arriver au sentier du refuge des Aiguilles d'Arves, soit descendre le long de la route sur plus d'1 km, soit passer par les Réaux, Bonnenuit et les Etroits, prendre à gauche la route des Etroits et retrouver la route du Galibier au niveau du parking pour le refuge. Franchir une passerelle sur la Valloirette (1666 m), monter en forêt au hameau des Aiguilles (1845 m), puis entamer une traversée ascendante dans les alpages. Le sentier passe au chalet du Commandraut, traverse un replat (2171 m), franchit aisément l'escarpement du Mauvais Pas, et arrive au refuge des Aiguilles d'Arves (2260 m, 6h).


JOUR 3 - Refuge des Aiguilles d'Arves - Le Chalmieu (8h15)


Revenir au Commandraut, et prendre à gauche (poteau) le sentier qui traverse à flanc puis en ascendance jusqu'aux vieux chalets du Vallon (2174 m). Descendre par la piste, ou le sentier qui la coupe, jusqu'aux Choseaux-Verneys (2h15). Prendre à gauche, traverser le ruisseau Benoit, et prendre à droite en descente le sentier menant à La Ruaz. Poursuivre par la route traversant Les Clots puis Le Serroz. Au fond à gauche, prendre le sentier qui franchit le Pont du Diable (passerelle, 1500 m) puis remonte franchement pour rejoindre Poingt Ravier (1644 m). À la fontaine, prendre à gauche et monter à travers prés en direction du Pain de Sucre. Le sentier traverse ensuite à niveau en forêt, franchit un ruisseau, remonte à une petite baisse (le Clot Albanel, chalet, 1939 m) puis file à plat vers un collet sous le Pain de Sucre. On poursuit à gauche en descente en forêt, jusqu'à franchir le ruisseau de la combe d'Emy (Prario, 1850 m, 4h). Remonter toute la combe au mieux vers le col bien visible (piste en rive gauche et sentier en rive droite, mais vers 2200 m tout devient confus et il faut monter à vue). La pente finale se redresse un peu, et on retrouve une trace ascendante qui mène au petit replat herbeux du col d'Emy (2694 m, 6h15). Basculer versant O dans des pentes de schistes assez raides parcourues par une bonne trace (vieilles marque orange/rouge) jusqu'à un replat herbeux vers 2275 m où elle oblique franchement à gauche. Quitter la trace avant qu'elle n'arrive dans un secteur de ravines dangereuses, pour descendre à vue dans les pentes d'herbes jusqu'au chalet de Saute-Jarnan (1836 m). Descendre la piste, et à une épingle (1766 m), prendre le sentier qui franchit deux ruisseaux (1715 m), remonte à Sur la Broue, puis au parking (8h15) par une piste puis par la route.


Précautions

Passages raides en ravines schisteuses, à éviter par temps humide. Beaucoup de passages à vue, à éviter par brouillard.


Commentaires difficultés

R3 soutenu, engagé pour une rando. Etapes longues. De nombreux passages hors sentiers.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

de la route de la Croix de Fer, tourner à Belleville. Tourner à droite (1370 m), passer par Montrond et le Chalmieu, et monter jusqu'au parking avec un relais pylône (1900 m).


Situation




Sortie du 27-07-2018

Tour des Aiguilles d'Arves du Chalmieu par les cols de Martignare, du Goléon et d'Emy

Vue S de la Basse du Gerbier

Les Aiguilles d'Arves sont des sommets emblématiques, mais curieusement, je n'avais pas trouvé de tour "clé en main" de ces Aiguilles. D'où mon idée d'en proposer un, dans l'esprit "confortable" d'utiliser les refuges du secteur. Ceci impose de partir côté Arvan par le parking en haut du Chalmieu.

Cependant, tout ce secteur schisteux de l'Arvan et des Grandes Rousses est vaste, profondément raviné, et avec peu de sentiers, ce qui confère au tour un caractère exigeant en engagé malgré l'ambiance pastorale. Mon choix d'itinéraire est loin d'être unique, ni optimal. Il présente le niveau de difficulté technique et d'exposition minimal, mais au prix de longs détours épuisants. Il existe plusieurs alternatives plus courtes sur la carte, mais plus alpines. Le jour 1, on peut franchir le col Lombard au lieu de se taper le long détour par Martignare, et c'est ce que j'avais envisagé au départ. Cependant, le versant NO de ce col, qui s'attaque par une arête schisteuse bien marquée en rive gauche du torrent issu des Aiguilles de la Saussaz, semble présenter vers 2800 m une traversée potentiellement délicate, et en l'absence de compte-rendu hors vieux topos d'alpinisme, je n'ai pas osé l'attaquer. Le jour 2, on pourrait tenter l'option directe par le col des Trois Pointes. Cependant, le versant N paraît extrêmement raide et dangereux. Le jour 3, l'option Emy que j'ai prise est sans risque, mais vraiment très longue et fastidieuse. On peut raccourcir en passant par le col des Masses, mais le versant O est raide et il faut ensuite gérer les ravines. Le col de l'Epaisseur présente un versant O extrêmement raide et alpin et me semble à proscrire à la descente.

Ce tour, même s'il ne semble presque jamais fait (j'ai eu des commentaires curieux de la part des personnes rencontrées aux refuges), présente les Aiguilles d'Arves sous leurs différents aspects, et présente des panoramas merveilleux et très variés le long du parcours. Je serais curieux d'avoir d'autres impressions de randonneurs ayant tenté ce genre de (petite) aventure !

Photos de la sortie


  • Horaire : 22h45
  • Dénivelé : 4080 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media