La Croix de Chirol , Montchal et Site de
Joanabel depuis Bourg-Argental

La Croix de Chirol , Montchal et Site de
Joanabel depuis Bourg-Argental

  • Altitude départ : 550
  • Altitude sommet : 915
  • Dénivelé : 900
  • Temps de montée : 4h15
  • Temps de descente : 3h15
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : varié et intermittent (v. topo)
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Tout au Sud du massif du Pilat et du département de la Loire (Velay et Vivarais ne sont pas loin), ce circuit fait même une brève incursion dans le département de l’Ardèche, là où se dresse la Croix de Chirol. Du vaste plateau autour de Burdignes, tantôt boisé, tantôt très dégagé, sur lequel on se hisse depuis Bourg-Argental, il offre une exceptionnelle variété de vestiges historiques et de splendides panoramas (jusqu’à la chaine des Alpes, visible à de nombreuses reprises par temps clair). Encore une autre facette du Pilat, plus méridionale, plus "ouverte", plus riante…


Au fond de la cour de l’entreprise Roudon, s’engager à droite sur le chemin montant en sous-bois vers le S (pas de balisage). Peu après, prendre (en épingle) à gauche, puis à droite. Continuer ensuite la montée plein S. Vers 785m, ce chemin vire à gauche (NE), jusqu’au grand carrefour/terre-plein 843 (pas trouvé la borne). S’engager alors sur la large piste de droite (SW), quasi horizontale ou en montée douce (on reviendra par celle de gauche). Au panneau 853 à gauche, poursuivre en face, dir. Les Olagniers.  Au croisement suivant, poursuivre à gauche : piste montante, plus étroite, marques blanc-jaune (m.b.j.) et VTT. À 905m, traverser la D22 et continuer à monter en face, toujours SW (m.b.j. , panneau "Montchal" plus loin).


En vue de Montchal (on sort du bois), on aperçoit d’abord le bout pointu de la tour ruinée qui dépasse de la verdure. Au hameau (995m), suivre le balisage. Parvenu aux maisons derrière la ruine, monter à gauche sur le tertre herbeux et faire le tour de ce curieux vestige, aujourd’hui soigneusement entretenu, d’un ancien château médiéval ou du moins d’un donjon carré (soigneusement démoli pour servir à la construction des maisons environnantes !), d’où la vue était et reste imprenable, notamment sur le Pilat, la vallée de la Déôme et tout le secteur de Bourg-Argental…


Redescendu à la croix du hameau, prendre à droite, puis à gauche (chemin d’abord herbeux), dir. La Cartara : on suit le GR42. Une fois au grand carrefour de la Cartara (1040, croix), faire un rapide aller/retour, hors traces, sur la grosse butte à gauche (N) : en haut des pâturages, le petit sommet de Montchovet (1076m, point le plus haut de la rando du jour) offre par temps clair, entre les sapins, une superbe fenêtre sur le Mont Blanc. De retour au carrefour, descendre à gauche sur le petit chemin qui passe à droite de la ferme de la Cartara ; herbeux, peu entretenu (clôtures), il passe sous les maisons de Joanabel. Au carrefour qui suit (1019, croix), juste avant la route principale, suivre à droite le panneau "Site mégalithique" (E, chemin de terre, m.b.j.). Un premier petit panneau à gauche dans les herbes (petite sente) signale le premier gros rocher du site, peu après : là, remarquer au sol à droite une table de pierre munie d’un petit bassin, puis plus haut à gauche un vaste "fauteuil" de pierre surélevé, enfin sur la crête du rocher une très belle et profonde cupule en amande... Revenir ensuite sur le chemin de terre, et le continuer à gauche ; laisser le chemin balisé à droite et poursuivre en face (triple XXX). Puis prendre à nouveau à gauche au panneau 1012 "Baignoire des Gaulois". Cette appellation hautement fantaisiste concerne un autre gros rocher : en effet, on y distingue nettement sur le dessus une grande excavation en forme de baignoire, visiblement creusée, avec plusieurs écoulements possibles. Que croire ??!!


Revenir ensuite en arrière jusqu’au XXX et prendre cette fois le chemin balisé descendant sur la gauche (E, m.b.j. et VTT). La vue se dégage bientôt sur Vireuil-le-Haut, très beau hameau qu’on atteint bientôt ; prendre alors deux fois à gauche (suivre le balisage) : la petite route du Tour du Parc (marques blanc marron : m.b.m.) mène jusqu’au remarquable village de Burdignes. Dans Burdignes, continuer (NE), en passant devant le monument aux morts et l’école, direction "Tilleul de Sully" et "Madone de Burdignes". Remarquer au fond le vieux lavoir avec, à sa gauche, une vieille souche d’arbre au sol : c’est aujourd’hui tout ce qui reste du prestigieux "Tilleul de Sully", planté vers 1600 et qui vient de terminer sa vie en 2014 (un jeune remplaçant pousse déjà à côté) ! Suivre ensuite  vers la gauche "Croix de Chirol par Beaujon". À la bifurcation au-dessus, éviter les pistes de droite et de gauche, et prendre le chemin herbeux entre les deux. Suivre ce chemin montant balisé (m.b.j. et b.m., VTT) qui, au-delà de la Vierge de Burdignes, se dirige vers l’E dans une vaste zone, d’abord bien dégagée, dont les forêts furent dévastées l’été 2000 par un gigantesque incendie. On atteint une route (laisser filer à gauche le trajet VTT) qu’on suit à gauche (plein E, Tour du Parc, m.b.m.). Quitter cette route après un virage à gauche pour prendre à droite (panneau "Table d’orientation de Chirol") le chemin montant à travers champs. On arrive ainsi, après un petit raidillon final, à la Croix, puis (vers la droite) à la table d’orientation de Chirol. D’ici, perché au-dessus du bassin d’Annonay, le panorama à 360° est immense…


Pour le retour, on peut commencer par ex. (on a le choix) par la tentante et raide descente caillouteuse E/SE à partir de la table. Plus bas, elle vire à gauche (NW) et s’assagit... À l’intersection 830, continuer en face, puis le chemin oblique vers la gauche. Rebelote un peu plus loin (poursuivre en face, sur le chemin marqué XXX). Il oblique W puis SW, et arrive à une route qu’on prend brièvement en face. S’engager alors dans le deuxième chemin de droite (NW, entre un champ à gauche et des arbres à droite). On rentre en sous-bois. À une intersection, laisser les chemins à gauche et à droite et continuer en face. À la suivante (750m), prendre en épingle à droite (NE). À la suivante encore, à gauche (NW). On est sorti du bois et on arrive à Doivieux (645m) : après les premières maisons, il faudra prendre à gauche en forte montée (belle vue), puis à droite le chemin qui suit et re-rentre en sous-bois (NW, suivre le bal. VTT, notamment à l’intersection 760 : à gauche). Après  une dernière montée, vous arriverez ainsi sans faute jusqu’au charmant petit hameau des Granges (855m, croix), bien à découvert.


Il reste alors à retourner au N pour rejoindre le grand carrefour/terre-plein 843 de l’aller, au-dessus de Bourg-Argental. Pour ce faire, on continue à gauche sur la route, puis au carrefour, on tourne à droite (N, bal. VTT). Ignorer un premier chemin qui monte  à gauche, et quitter cette route une bonne centaine de m. après son virage à droite, où on prend le chemin qui s’en détache à gauche, toujours balisé VTT et m.b.j. (vue en face sur le Crêt de l’Oeillon et les 3 Dents). Il franchit un ruisselet, poursuit le long de la lisière puis pénètre en forêt. Un peu plus loin, à 845m, panneau "Bourg-Argental". Il reste à suivre cette assez longue piste, qui en rejoint plus loin une autre montant de droite. De retour au carrefour 843 (boucle bouclée !), je conseille de prendre pour la plongée finale sur Bourg-Argental, plutôt que notre piste de montée sur la gauche, le bien plus sauvage raccourci en lacets qui démarre juste en face (N), dans le bois : un petit régal (quand on aime) sur un "chemin" raide, caillouteux, chaotique, raviné et parfois encombré… Le mieux serait de suivre sur la carte IGN, mais on peut aussi se laisser glisser à l’instinct, en choisissant toujours la plus forte pente (on aboutira forcément en bas à Bourg-Argental !). Veiller seulement, vers 700m puis en-dessous, à ne pas s’engager à droite sur de longues pistes horizontales : poursuivre à gauche jusqu’à rejoindre vers 660m la piste de montée : encore deux virages et vous voilà au parking de départ.


Précautions

carte IGN 2934 ET Bourg Argental


Commentaires difficultés

Quelques montées soutenues ; circuit long pour des enfants (dans ce cas il me parait préférable d'aller en voiture jusqu'à Burdignes, et de rayonner soit vers l'ouest, soit vers l'est).
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

par la D 1082 depuis St-Etienne ou Annonay. Du centre de Bourg-Argental, prendre le D 503 vers St-Sauveur-en-Rue, et se garer à gauche juste avant le panneau de sortie du bourg, au lieu-dit la Tuilière (panneaux "Roudon" et "Tannerie") ; passer le pont et se garer en face sans gêner les véhicules des personnels.


Situation




Sortie du 28-07-2017

Loire-Ardèche

La tour qui pointe

Éclaircies, dit la météo pour ce vendredi 28 ; ça me va parfaitement pour réaliser enfin mon idée d’accéder au plateau de Burdignes, où je n’ai encore jamais mis les pieds, à partir de Bourg-Argental : vivement une petite grimpette en guise d’apéro ! Dès le départ vers 8h15, j’hésite entre les visiblement raides lacets du raccourci et la voie plus cool de la piste 'normale'. Finalement je me décide pour cette dernière, les lacets seront pour le retour (mais l’inverse est bien sûr tout aussi envisageable).

Je ne verrai personne jusqu’à Montchal, où je sors enfin du bois avant d’accéder à ce vestige quelque peu ubuesque : un bête pan de mur percé d’une fenêtre qui se dresse là sur son tertre un peu au-dessus des maisons, avec une vue panoramique… Lorsque j’en redescends pour la suite de l’itinéraire, une charmante personne en train d’écosser des petis pois devant sa maison me l’indique dès qu’elle me voit, sans que j’aie rien demandé : 'C’est par là !'. Et en effet, c’est bien ça, le balisage (GR 42) le confirme… Au carrefour de la Cartara, je repère sans mal la bosse de Montchovet au nord. Hélas, de là-haut, les Alpes sont totalement invisibles vu les brumes du jour… De retour à la Cartara, je descends devant la ferme, pour voir si ça passe par là : la jeune et souriante fermière sur le pas de sa porte me prévient que c’est possible, mais 'pas du tout entretenu, et assez sportif… c’est plus simple par la route'. Evidemment je n’hésite pas et me lance sur la vague trace herbeuse, franchis des clôtures, passe au milieu de gros chantiers (des maisons de Joanabel en cours de reconstruction), et finis par tomber sur le panneau du site mégalithique de Joanabel.

Ce site tient toutes ses promesses : ses deux gros rochers offrent en effet des reliefs et des excavations étonnantes. Je suis en général peu porté vers l’irrationnel, les croyances et l'ésotérisme, mais là comme aux roches de Marlin par exemple, le doute est permis, et en plus d’être joli, ça reste assez troublant...

Après une agréable descente sur Vireuil-le-Haut et un moins plaisant mais heureusement bref bout de route jusqu’au très animé village de Burdignes, son lavoir, son moignon de tilleul de Sully, etc., je m’arrête enfin à la table de pique-nique sous la vierge ; en plein soleil, la chaleur soudaine est presque incommodante… mais ça va pour mon assez bref repas du jour.

Je repars vers 13h15, les nuages sont de retour (bonne idée) pour mon agréable traversée vers l’est et la Croix de Chirol. Du haut de ce perchoir, malgré son altitude modeste et même si la brume me cache toujours les reliefs les plus lointains, la vue reste extraordinaire en tous sens. La table d’orientation très bien faite ne gâte rien. Quand enfin je me décide à repartir, je vois un couple déboucher d’un raide chemin encombré de caillasse : j’ai évidemment aussitôt envie de redescendre par là, et on échange donc quelques tuyaux sur l’orientation et les débouchés de cette voie.

Le retour que je m’étais concocté n’est pas des plus simples, mais il est original et stimulant (du moins pour moi !). Carte IGN et boussole à la main, je me régale, et tout se déroule comme prévu dans ce petit dédale. J'y évolue le plus souvent en sous-bois, excepté les deux belles remontées à la lumière de Doivieux puis des Granges, où j’aborde une habitante dans son jardin pour  savoir si je peux refaire un plein d’eau d’une de mes bouteilles à l’un des abreuvoirs du coin. Elle ne sait pas ('C’est fait pour les bêtes, alors…'), et préfère me donner de la sienne. Elle rentre dans sa belle maison, le temps passe, j’entends des bruits sourds, c’est bien long… mais que peut-elle bien faire ? Lorsqu’elle réapparait enfin, c’est pour m’annoncer qu’elle a rajouté (et donc dû concasser…) des glaçons !

Ultime plaisir du jour : la descente vers Bourg-Argental par les raides ravines en lacets. Par jeu, je préfère ne pas suivre sur ma carte et me fier à mon intuition, quitte à déboucher ailleurs qu’à mon lieu de départ. Et ça n’a pas manqué : j'arrive dans les maisons un peu plus au nord, au Moulin de la Madeleine, repéré à l’aller (et qui peut d’ailleurs aussi servir de point de départ). Après une punition de quelques minutes, à gauche dans la rue du Puy (D503), je retrouve ma voiture, restée seule sur le parking, à 17h50. J’ai dû faire pas mal de km au total, mais ça en valait la peine, j’ai fait le plein de sensations et de découvertes dans ce Pilat que je croyais si bien connaître depuis longtemps...

Photos de la sortie


  • Horaire : 9h
  • Dénivelé : 900 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media