Pic du Frêne en traversée: couloir S-O
et arrête N

Pic du Frêne en traversée: couloir S-O
et arrête N

  • Altitude départ : 1720
  • Altitude sommet : 2807
  • Dénivelé : 1350
  • Distance : 9 km
  • Temps de montée : 4h20
  • Temps de descente : 4h10
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Longs passages sans traces ni balisage.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Introduction: l'itinéraire du pic du Frêne du côté ouest (Allevard) par le vallon du Bens, le chalet des Férices et le glacier du Frêne était classique, il y a quelques dizaines d’années (voir Petits et Grands Sommets de Savoie de C.Cabaud paru en 1971). Mais la route du vallon du Bens est interdite et le glacier est devenu pierrier.Pour le côté Est (vallée des Villards) l'itinéraire par le vallon de la Vallette (1700 m de dénivelée) est régulièrement pratiqué. L'observation de la carte IGN 3433OT (Allevard) montre une route forestière partant du Premier Villard de St Alban qui dépasse l’altitude de 1700 m, suivie d’un sentier gagnant le vallon du Bacheux ; vallon dominé au nord par les arêtes ouest et est du Pic du Frêne. D’où l’idée d’aller voir sur place. Et là, surprise, une grande carte panoramique des randonnées du massif de l'Arvan-Villards, sur le mur de la mairie de St Alban, montre un tracé en pointillé noir, allant des chalets du Bacheux au sommet du Pic du Frêne, avec une durée de 9h et une indication : “course d’alpinisme facile”.
Itinéraire d’ascension
Prendre le raide chemin d’exploitation qui part du parc de stationnement. Dans un lacet à gauche vers 1820 m, une sente part à droite. Si on manque cette sente, le chemin d’exploitation se termine vers 1850m, et là, part, encore à droite, une raide sente qui rejoint la précédente un peu plus haut. On atteint la Croix du Triandou (1980m). On aperçoit les Chalets du Bacheux au loin. Le tracé rouge de la carte IGN commence par un bon sentier qui passe brièvement sur le flanc gauche, puis revient sur le flanc droit où il va descendre pour contourner une arête rocheuse de la pointe de la Lavoire. Il devient aussi une très mauvaise trace, pénible, qui oscille en perdant environ 110 m et remonte au premier chalet du Bacheux (1970m). Environ 50 minutes pour cette traversée “horizontale”. Eau au torrent, mais pas de captage.
On voit, au-dessus des autres chalets, le col du Gollachon dans l’arête E du Pic, par lequel on reviendra.
A partir d’ici et jusqu’au sommet, plus de traces ni de balisage.
La suite de l’itinéraire consiste à longer l’arête E (elle est, en fait, E-S-E) d’abord par le fond du vallon, puis par des pentes d’herbe et de cailloux, plus raides à partir de 2120 m en contournant une petite barre par la droite. Des pierriers de gros blocs mènent vers 2480 m au niveau de la base conique d’un grand couloir rejoignant l’arête E avant le sommet. (ce couloir paraît facile, mais je ne suis pas sûr qu’il permette d’atteindre le sommet). On laisse ce couloir à droite. Un névé peu pentu, mène vers 2600m à un pierrier rouge, dominé au N par la raide paroi rocheuse de l’arête O qui relie le pic au Clocher du Frêne (on a en effet dépassé l’aplomb du sommet).
En haut de ce pierrier (2650 m), on accède à un couloir rocheux et un peu herbeux, oblique de gauche à droite, qui raye la paroi rocheuse. Remonter ce couloir (II, II Sup. dans l’étranglement, un peu exposé). J’y ai laissé deux petits cairns au cas où il aurait fallu le redescendre. On sort vers 2750 m dans des pentes moins raides ; on aperçoit le bastion sommital rébarbatif. Monter facilement à l’arête O. On voit alors qu’une sente contourne le bastion sommital par la gauche et rejoint l’arête N quelques mètres sous le sommet.
Un pas d’escalade et on y est. 4h20 depuis le bas. Vue superbe. Une boîte avec un cahier indique que ce sommet est régulièrement visité par le côté Vallette.
Itinéraire de descente.
Par l’itinéraire côté Vallette que l’on quitte pour traverser le col du Gollachon. Descendre l’arête N jusqu’au col de la Vallette (2668m). Quelques cairns signalent le passage dans une zone de blocs croulants contournant des dalles très raides. Au col une trace descend un facile couloir de pierraille. Ensuite des pentes peu agréables d’herbes et de cailloux, sans trace définie, mènent vers 2300 m à une zone peu pentue. On tire à droite vers l’arête E pour chercher à passer le col du Gollachon (2167 m). Une sente à la base de l’arête permet de venir à l’aplomb du col. C’est probablement ainsi qu’il faut chercher le meilleur passage. Pour ma part, je suis parti vers la crête avant le col, dans des pentes raides et un peu exposées de rochers et de végétation (bienvenue). Comme la crête est dentelée et l’autre versant aussi délicat, je conseille de chercher un passage plus aisé. On retrouve les pentes au-dessus des chalets du Bacheux, puis l’itinéraire de montée. Retour en 4h10 avec du temps passé dans le Gollachon !
Remarques
1) les altitudes intermédiaires mentionnées sont approximatives.
2) j’ignore si ce couloir S.-O. est la voie usuelle côté Bacheux. Je n’y ai pas trouvé de traces ni de cairns.
3) une très belle randonnée, de catégorie 2, sur une trace bien cairnée, est la Cime du Sambuis (2734 m) au départ du col du Glandon. A noter que l’itinéraire est dit “non balisé” sur le panneau au col. Comme quoi le vocabulaire peut prêter à confusion... Le sommet est un excellent belvédère et l’itinéraire est intéressant.

Précautions

Voir le descriptif


Commentaires difficultés

Course d’alpinisme facile ( couloir rocheux en II, II+ dans l'étranglement).
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Venant de St-Alban, prendre avant d’arriver au Premier Villard une route forestière (qui se nommera plus haut “Bois du Nant”), en assez bon état, mais avec des herbes hautes dans sa partie finale et assez étroite. Parking à son terminus vers 1720 m.


Situation




Sortie du 30-08-2015

Nous avons pu faire cette course magnifique, par un itinéraire original, sous un soleil radieux.
Tout se passe comme annoncé sur l'excellent topo.

En complément :

- la piste forestière du bois de Nant (terminus 1705 m) est en bon état et carrossable jusqu'en haut, mais je ne saurais la conseiller avec une berline... ça racle quand même un peu trop souvent, surtout à la montée... et c'est long... rien de très méchant, mais mieux vaudrait venir avec un utilitaire haut ou un 4*4...
(A noter que la piste qui va au Pont des Reisses n'est actuellement plus carrossable avec un véhicule ordinaire en raison des travaux récents...)
(en passant : grand merci au couple fort sympathique du Premier Villard avec sa Lada Rouge et son tube d'arnica...)

- le sentier qui rejoint le Bacheux depuis la Croix de Triandou passe bien, mais n'est pas toujours agréable (parfois humide, vernes à la fin...)
- au delà : herbes, pierriers... pas de difficultés jusqu'au pierrier rouge et le fameux couloir

- le couloir : au début, c'est une sorte de vire un peu exposée. Puis cela se resserre et redresse, mais c'est à peine on remarque le pas en II / II +. Progression intuitive. Le danger principal reste les chutes de pierres. Prendre un casque ! La corde est restée dans le sac.
- arête et sommet : RAS
- descente sur le col de la Valette et sous le col : toujours ces cailloux instables, peu agréables...

- le passage du col Gollachon : effectivement, mieux vaut commencer à monter à l'aplomb du col. Il y a de vagues traces qui se perdent dans l'herbe, puis presque plus rien. Pente herbeuse/terreuse raide en forme de couloir. Au col : descendre directement jusqu'au Bacheux (aucun sentier de ce côté, plus ouvert). De cette façon, pas d'arbustes ou de barres rocheuses.
Humide, glissant à la montée (expo Nord). Sec mais glissant à nouveau à la descente (grandes herbes). A faire par temps sec...
Donc même si cela n'est pas spécialement difficile (avec de bonnes conditions), pas évident à faire, surtout en fin de rando...

- en conclusion : une excellente façon de faire le pic du Frêne. A réserver toutefois à d'excellents montagnards endurants à cause de la combinaison des difficultés, la quasi-absence de (bon) sentier et la longueur...







  • Horaire : 4h30
  • Dénivelé : 1440 m
  • Participants : moi + 4

Autres sorties

Date Titre Auteur
05-09-2007

Descriptif paru dans le n°599 de la Revue Alpine (revue du Club Alpin...

jacques baranger

Identification

( ) bivouak.net

Social Media