Vignemale, Pique Longue depuis le barrage
d'Ossoue

Vignemale, Pique Longue depuis le barrage
d'Ossoue

  • Altitude départ : 1834
  • Altitude sommet : 3298
  • Dénivelé : 1500
  • Distance : 12 km
  • Temps de montée : 5h
  • Temps de descente : 4h
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : GR10 pendant la moitié du temps. Ensuite, cairns plus ou moins faciles à suivre
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du barrage, suivre le GR10 pendant environ 2h jusqu'au niveau des grottes de bellevue (sur la droite du sentier). Trouver un embranchement proche : à droite (épingle) le GR10 continue vers le refuge de Baysselance (30min) ; tout droit, on attaque la remontée vers le glacier d'Ossoue.

Suivre alors une sente cairnée, qui va nous faire rejoindre, longer puis traverser le torrent. À partir de là, suivre les cairns n'est pas toujours évident, mais ça passe partout du moment que l'on suit le cap : on vise le sommet du Montferrat. On remonte ainsi les pentes rocheuses jusque vers 2850m.

De là, on prend pied sur le glacier. On a évité la zone de crevasse qui se situe surtout en rive gauche dans la partie basse. Effectuer alors une traversée ascendante en visant la Pique Longue. Ôter les crampons et mettre le casque pour la partie terminale.

Retour par le même itinéraire, en faisant un petit détour pour apercevoir de plus près les grottes de Russell.

Commentaires difficultés

Glacier d'Ossoue à parcourir : piolet et crampons ; corde également si le glacier n'est pas dégagé (début de saison) 100 derniers mètres de dénivelé en escalade facile (II) ; casque INDISPENSABLE (le rocher est bon, mais avec le nombre de passages il y a pas mal de petites pierres qui peuvent voler)
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Tarbes, Lourdes, Luz saint sauveur, Gavarnie. Prendre ensuite la direction du barrage d'Ossoue (8km). Route goudronnée sur 4km, puis piste parfois bien défoncée sur 4km (véhicules surbaissés s'abstenir)


Situation




Sortie du 11-08-2012

Oulettes d'Ossoue

Après 3h30 de route (camping car jusque vers Gavarnie puis route défoncée obligent), j'arrive vers 23h au niveau du barrage d'Ossoue, où trouver de la place est un premier défi en soi. Par chance je peux mettre la voiture à plat, et donc le "bivouac" dans le coffre sera royal! Avant de dormir, j'admire pendant de longues minutes le ciel étoilé : c'est pas tous les jours que je peux en voir des comme ça, sans aucune lumière parasite!

Réveil à 6h30, puis départ à 7h avec le levé du jour. Un peu de plat pour se mettre en jambe le long du lac, c'est parfait. Il me faudra en fait 1h pour prendre un rythme... Je me laisse un peu porter par le sentier du GR10, et je me fais cueillir par le soleil juste avant les grottes de bellevue. À ce moment j'ai d'ailleurs une belle vue sur la brèche de roland.

J'attaque ensuite la remontée vers le glacier. En fait, je pensais qu'on prendrait pied dessus rapidement, mais on remonte la partie rocheuse le plus loin possible. Le jeu de piste avec les cairns me lasse assez vite, et je prends en point de mire les marcheurs qui me précèdent quelques dizaines de mètres plus haut. Ce fut la portion la plus physique de la balade.

Ça fait plus d'un an que je n'ai pas chaussé les crampons, mais ça avait toujours été sur de la neige. Là, je me retrouve fasse à un beau glacier bleu! Au moins, pas de soucis de crevasse (ce qui m'arrange bien, vu que je suis seul et que je n'ai même pas pris de baudrier). En fait, je n'ai vu personne monter encordé, le glacier étant complètement à vif.

Finalement, tout se passe bien, car il n'y a pas de regel nocturne et donc les crampons accrochent. Mine de rien, la montée sur les rochers a permis de faire un bon dénivelé, et la Pique Longue n'est pas si loin. J'enlève les crampons et en 15 petites minutes me voilà au sommet.

Pour le retour, je veux faire un crochet par les grottes de Russell, mais en cette saison même la corde en place ne permet pas d'aller à l'intérieur facilement. Tant pis... Et c'est reparti dans l'autre sens.

Grâce à quelques langues de neige, je pourrai raccourcir la partie rocheuse qui suit le glacier. Ensuite, c'est la grosse chaleur. Heureusement il y a pas mal d'eau en cette saison, car j'ai déjà fini mes 3L et j'ai la bouche pâteuse. La descente me semble ensuite longue, et je suis content d'arriver et de me faire une petite sieste avant de repartir.

Voilà un des sommets que je voulais faire avant de quitter le sud-ouest, et vraiment pas déçu par ce cadre splendide!

Photos de la sortie


  • Horaire : 7h45
  • Dénivelé : 1500 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media