Crêt de la Perdrix depuis la Croix du Planil


Crêt de la Perdrix depuis la Croix du Planil

  • Altitude départ : 846
  • Altitude sommet : 1432
  • Dénivelé : 586
  • Distance : 13 Km km
  • Temps de montée : 1h45
  • Temps de descente : 1h45
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Blanc/Rouge (GR7)
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

De la Croix du Planil, prendre le sentier balisé qui débute avant l’auberge et la longe sur l’arrière. C’est le GR 7, balisage blanc/rouge.

Le GR 7, est un sentier de grande randonnée qui suit, en France, approximativement la ligne de partage des eaux, qui sépare le versant mer Méditerranée du versant Mer du Nord-Manche-Atlantique. Il passe par le Ballon d’Alsace, la Loire, l’Hérault, l’Ariège et arrive en Andorre.

Le sentier monte en forêt. On traverse une petite clairière, bifurcation de huit chemins différents et qui porte le nom bien de circonstance, de Paumet ou Pomey. Heureusement ; le GR 7 est bien balisé. On passe par un chemin très anciennement empièrré, sans doute une voie romaine. On traverse une coulée de pierre. C’est le Grand Chirat, l’un des plus grands du Pilat.

Le sentier, sort enfin de la forêt et arrive dans les prairies de la Jasserie.

On longe la Jasserie, pour prendre au sud, un sentier à travers les prairies. Ce sentier, coupe la route, puis la grande coursière des Crêtes du Pilat, pour arriver au Crête de la Perdrix reconnaissable à sa table d’orientation.

Si le temps est clair, on peut aller au Crêt de la Chèvre, tout proche, et qui offre une vue bien plus dégagée sur la Vallée du Rhône et sur les Alpes.

Descente : par le même itinéraire jusqu’à la Jasserie. En suite, reprendre le GR 7 qui pénètre en forêt et arrive vers une grande clairière. (photo)

- On peut prendre à gauche, c’est le GR 7, que l’on a donc emprunté à la montée.

- pour éviter la désagréable descente de la voie romaine, on peut prendre à droite.

Le sentier, bien caillouteux quand même, longe la clairière et pénètre en forêt, balisage marron/blanc, bien utile car les bifurcation sont nombreuses avec les chemins d’exploitation forestière. On arrive toutefois vers une bifurcation où le balisage est invisible. En fait il se trouve sur le tronc d’un épicéa bien touffu et il faut prendre la branche de droite, qui amène sur une petite route goudronnée.

Prendre à gauche, plein Ouest. On longe le hameau de la Roche et continuer au Sud-ouest, cette petite route qui ramène à la Croix du Planil après 2 km de parcours sur cette route goudronnée mais très peu fréquentée.
A voir sur le web
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Saint-Chamond, il faut prendre la D2 en direction du village de la Valla-en-Gier. La route, longe en rive gauche le Barrage de Soulages, construit sur le Gier. Puis, elle passe sur la digue du Barrage de la Rive. 500m plus loin, on laisse partir à droite, la route de la Valla-en-Gier, pour prendre la direction la D76 en direction de la Croix du Planil. On longe la rive gauche du Gier et le Barrage du Piney complètement vide. Construit sur le même modèle que le Barrage de Malpasset à Fréjus, dont la rupture le 2 décembre 1959, a bouleversé les Français, cet ouvrage, a depuis 1996, accumulé les "pépins" techniques avec pour conséquence sa mise hors service. La route passe en rive droite de la rivière. 600m plus loin environ, dans une épingle, on laisse à droite, la petite route qui prend la direction de la Scie du Bost, pour continuer jusqu’au Col de la Croix du Planil à 846m d’altitude. (parking non réservé et auberge) OU De Saint-Chamond, on peut aussi prendre la D362 en direction de Saint-Martin-en-Coailleux. 950m après le hameau de Chavanol, on rejoint la D76. On laisse la route qui redescend sur le village de Doizieux, pour prendre à gauche celle qui continue la montée jusqu’à la Croix du Planil.


Situation




Sortie du 27-08-2011

Belle sortie dans le Pilat, sur un itinéraire situé entre celui par le Saut du Gier et celui par Doizieux. Les trois itinéraires se rejoignent à l'incontournable Auberge de la Jasserie.

Du départ à la Jasserie, la randonnée se déroule dans une profonde forêt de résineux et le balisage du GR 7 est bien utile pour ne pas s'égarer dans une des nombreuses pistes d'exploitation forestière.

Après la Jasserie, l’atmosphère change totalement en parcourant les prairies et landes, couvertes de jonquilles au printemps, de myrtilles et de bruyères en fleur en août.

Si en hiver, les Alpes sont souvent nettement visibles, il n'en est pas de même en été, masquées par les basses brumes de chaleur.

Ce jour cependant, la coupole du Mont Blanc, paraissait flotter au-dessus de la brume, comme une nue, lointain, semblant irréel, magique et merveilleux.



  • Horaire : 1h45
  • Dénivelé : 586 m
  • Participants : Raphaël

Identification

( ) bivouak.net

Social Media