Grand Cornier (épaule)

  • Altitude départ : 2825
  • Altitude sommet : 3962
  • Dénivelé : 1137
  • Temps de montée : 3 heures 30
  • Temps de descente : 2 heures 30
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

De la cabane de Moiry, prendre pied sur le glacier du même nom, comme pour le pigne de la Lé. Longer l'arête des bouquetins en direction du triangle neigeux qui donne accès à l'arête du Grand Cornier. Ensuite escalade rocheuse AD exposée.
Nous nous sommes arrêtés à la rimaye
Descente par le même itinéraire.
A voir sur le web

Commentaires difficultés

ATTENTION course de haute montagne (AD), alpinisme glaciaire et arête rocheuse. Ce n'est pas de la randonnée.

Commentaires

anonynmous
21-07-2008 22:12:27

La modération est présente mais discrète >> nul besoin de censurer ou de calmer les esprits sur ce site. Tout le monde est là comme il va en montagne, pour partager et se détendre (sur des sujets divers et variés) du moins c'est ce que je ressens alors continuons tous ainsi :D Tu ne sais pas comment tu vas faire sans Biv' pdt tes vacances et bien tout simplement comme tu le faisais avant le 28 oct 2007 :wink:

Geoffroy Rémi
21-07-2008 09:34:14

Loïc G
Le "R" est juste là pour indiquer que l'on est sur ces 2 pieds contrairement au autres onglets du site. Alors tant que le bivouakeur n'est pas à vélo, à skis ou encore dans sa sellette, il peut renseigner.
Cool, le Loïc : surtout, pas de limites, pas de restrictions, pas d'interdits (quelle horreur !) - et bien sûr pas de modos sur biv', dont la fonction est précisément de réguler (quelle horreur !) un minimum ce qui s'y présente : ne sommes-nous pas dans une société de liberté, où il est justement "interdit d'interdire" - vieux rêve pseudo-révolutionnaire soixante-huitard devenu entretemps règle d'or n°1 de notre libéralisme mondialisé ? Alors ouvrons grandes les vannes de notre inspiration et de notre fantaisie débridées. A quand, dans l'onglet "randonnée", pêle-mêle, les deux Drus en hivernale la nuit et sous l'orage, la face nord du Mont Lozère sans oxygène, le tour du bassin du jardin du Luxembourg à reculons, l'escalade enchaînée en solo et en intégrale des 4 tours de la Bibliothèque Nationale de France, l'Annapurna en chaussons, la montée 4 à 4 des escaliers de la flèche de la cathédrale de Strasbourg, la traversée de Saint-Julien-Molin-Molette dans le sens est-ouest, tout ça bien sûr se faisant "sur ses deux pieds", seule définition acceptable du mot "randonnée" selon Loïc. Bon je galèje, je fais du mauvais esprit, c'est pas bien, c'est pas drôle, mais j'assume... Allez, bonnes "randos" estivales à toi, Loïc, et aux autres bivouakeurs. Moi je pars m'installer dans un cabanon des Alpes de Haute Provence, donc pas de téléphone bien sûr, donc pas d'internet, et pas de bivouak avant longtemps, ça va être dur, je sais pas comment je vais survivre à ça... en "randonnant", peut-être ?


anonynmous
19-07-2008 10:14:40

Non pas que je sois coutumié du fait mais une petite sortie alpine sur Biv' est je trouve la bienvenue. Le "R" est juste là pour indiquer que l'on est sur ces 2 pieds contrairement au autres onglets du site. Alors tant que le bivouakeur n'est pas à vélo, à skis ou encore dans sa sellette, il peut renseigner. De plus beaucoup de topos sont des rando-alpines alors ne jouons pas sur les mots et définitions. Biv' se veut convivial et amical alors tout le monde est le bienvenu quelque soit sa ou ses pratiques de la montagne. Quant à la modération, elle est bien trop occupée !!!! Et c'est malheureusemant pas par la nouvelle version.


montagne-a-vaches
18-07-2008 22:43:03


Citation:Tu pars du point de vue : alpi=difficile, et rando=facile. Non c'est pas ça que je veux dire, c'est que souvent j'ai l'impression qu'on voit le raisonnement glace=alpinisme=cotation R5 mini alors qu'à l'inverse sous prétexte qu'une course n'est "que" sur rocher on a tendance à faire des choses plus scabreuses avec des cotations plus faibles... J'ai donc tendance à croire qu'il y a tout de même quelque chose qu'on peut appeler de la rando glaciaire (alpi F => cotation R5 pas selon moi mais selon la def sur bivouak) qui nécessite quelques précautions techniques mais qui est tout de même bien en dessous de l'alpi du type grandes voies, goulottes... M'enfin mon avis n'engage que moi


Geoffroy Rémi
18-07-2008 11:01:53

do
Je pensais qu'il y avait un flou dans les cotations de biv' mais c'est en fait assez clair : R5 = alpi cotation F ou équivalent en randonnée. Celà dit il y a parfois des topos de rando décrits sur bivouak qui peuvent paraître plus difficiles (ou exposés) que des randos glaciaires faciles... Il suffit de regarder les derniers R4 du Vercors pour se dire qu'on engage moins la viande en faisant une course d'alpi facile comme l'Etendard par exemple. Il y a donc, je pense, confusion entre une technique (encordement sur glacier) qui ne nécessite pas forcément de grosses qualités de montagnard et une difficulté et/ou exposition. Difficile dans ce cas de faire une gradation de choses qui ne sont pas comparables...
Là, do, tu compliques ! C'est à mon avis plus simple que ça... Tu pars du point de vue : alpi=difficile, et rando=facile. Mais il me semble que ça n'est pas vraiment là que se situe la différence. Je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu dis qu'il y a des courses sur glacier cotées F (même des "4000" comme le Breithorn etc.) nettement plus faciles que beaucoup de randos engagées du type randos du vertige etc., bien présentes sur bivouak. Mais quand tu dis que R5= alpi F, je ne te suis pas. Pour faire simple, je dirais que: alipnisme= encordement obligatoire. Soit quand on est sur un glacier, même facile (une chute en crevasse n'est jamais à exclure, et sortir qqn d'une crevasse ça n'est pas vraiment de la compétence d'un randonneur...). Soit quand on grimpe sur du rocher, et c'est là que ça devient un peu plus compliqué, il faut se référer à la cotation de la course : en gros, à partir du niveau 3 (et parfois même 2 !), il faut (il faudrait...) s'encorder (je ne parle pas des pros ou des haut niveau, mais du grimpeur "de base"), et ça relève alors de l'alpinisme (en général PD, ou plus bien sûr). Bien sûr, la tendance (mais pas la prudence...) est plutôt au dépassement de toutes ces "barrières" et autres limites si contraignantes, comme on voit aussi dans certains bouquins sur la rando, qui incluent des "randos" du type "Brec du Chambeyron" ou "Mont Aiguille" - pour moi, c'est à la limite de l'inconscience, mais ça doit être un effet de mon grand âge... D'ailleurs, je crois bien qu'un accompagnateur de rando en moyenne montagne n'a pas le droit d'emmener des clients sur un glacier, ce qui apporterait de l'eau à mon moulin ? :wink:


montagne-a-vaches
18-07-2008 08:46:15


Citation:Je suis d'accord avec Do Attention ! en écrivant ça tu risques de te mettre directement en opposition avec un certain Loïc G qui n'ai jamais d'accord avec moi !
Citation:Qu'en pensent les modérateurs ( c'est qui au fait?) Les modérateurs c'est des gens qui se cachent de peur qu'on leur demande pour quand est prévue la nouvelle version qui aurait du sortir euuu... au minimum l'été dernier !!!


Philippe Mahieu
18-07-2008 08:19:20

Je suis d'accord avec Do :D pour cette course, on est carrément dans le domaine de l'alpinisme... De là à dire que c'est une entrée en force, c'est peut-être exagéré! Cela ne concerne qu'un ou deux itinéraires.... Il y avait déjà plusieurs itinéraires d'"alpinisme" côtés F, par exemple la Pointe de la Réchasse par le col de la Vanoise ou la pointe de Méan Martin, mais c'est plus facile.... On peut aussi se poser la question sur cetaines "randonnées" en Belledonne parcourues la plupart du temps quand il y a de la neige et qui peuvent nécessiter l'usage de crampons: la face nw de la Belle Etoile par exemple! Il y a également pas mal d'itinéraires d'alpinisme dans bivouak "ski de rando".... Il faudrait sans doute définir plus précisément les "limites"! Qu'en pensent les modérateurs ( c'est qui au fait? :wink: )


montagne-a-vaches
16-07-2008 08:32:44

Bon ben si tout le monde est d'accord c'est même pas la peine que je fasse un sondage ! AD c'est de l'alpi, il n'y a pas à tergiverser. Je pensais qu'il y avait un flou dans les cotations de biv' mais c'est en fait assez clair : R5 = alpi cotation F ou équivalent en randonnée. Celà dit il y a parfois des topos de rando décrits sur bivouak qui peuvent paraître plus difficiles (ou exposés) que des randos glaciaires faciles... Il suffit de regarder les derniers R4 du Vercors pour se dire qu'on engage moins la viande en faisant une course d'alpi facile comme l'Etendard par exemple. Il y a donc, je pense, confusion entre une technique (encordement sur glacier) qui ne nécessite pas forcément de grosses qualités de montagnard et une difficulté et/ou exposition. Difficile dans ce cas de faire une gradation de choses qui ne sont pas comparables...


François LANNES
16-07-2008 07:24:51

Je m'inscris sur la même ligne de pensée que celle de Geof et GLaG. Les courses d'alpinisme devraient ne pas être mélangées avec les balades de randonnée. Ceci n'est pas du sectarisme, parce que j'aime autant les unes que les autres, mais cela me semble répondre à une nécessité de clarté dans les différentes pratiques en montagne.


GLaG
15-07-2008 15:32:45

Je suis assez d'accord avec cet avis : soit les administrateurs souhaitent et peuvent créer une catégorie alpinisme, soit il vaudrait mieux enlever ces topos pour ne laisser en R5 que des randos "limites"...Celles où la corde est le matériel sont utiles seulement pour les personnes les moins à l'aise (passages très aériens), ou bien sur une très courte distance..mais pas les randos sur glacier ou les vraies courses d'alpinisme..


Geoffroy Rémi
15-07-2008 15:23:47

Eh bé, voici presque coup sur coup 5 courses d'alpinisme dans la rubrique "Randonnée" de bivouak ! Visiblement, une nouvelle page s'ouvre... Et là, son auteur en plus nous prévient gentiment : "Attention, c'est de l'alpinisme, ce n'est pas de la randonnée". Au moins, ça a le mérite d'être clair... Mais dans mon esprit, R5, ce n'était pas du tout des courses d'alpi PD ou AD (ou plus, pourquoi s'arrêter là ?), mais de la rando à la limite de l'alpinisme (type Grande Sassière p.ex. comme on l'a dit récemment). Moi je n'ai rien contre l'alpinisme. Comme beaucoup de bivouakeurs, je le pratique aussi, en saison, en plus de la rando, avec un très grand plaisir. Mais comme eux je me suis bien gardé, jusqu'à présent, d'y insérer mes exploits alpins dans la rubrique "randonnée". Ainsi, quand je suis monté récemment à la Pointe Brevoort (Grande Ruine), j'ai évoqué ma montée au refuge Adèle Planchard (très belle rando) en sortie sur le site, mais je n'ai volontairement pas mis de topo sur la course alpine du lendemain (du refuge au sommet). A ce stade, je crois qu'il appartient au(x) responsable(s) du site de décider : soit ils créent une nouvelle rubrique "Alpinisme" (pourquoi pas ?), soit ils décident d'en rester aux activités actuelles, et dans ce cas il me semble préférable d'arrêter là un flux qui va devenir très vite énorme de topos et de récits d'exploits alpinistiques plus grandioses les uns que les autres... Enfin bon, c'est mon avis et je le partage. Mais il me semble qu'on a quand même intérêt, pour la qualité et la lisibilité d'un site auquel nous tenons tous et qui fait quand même quelque part référence, de ne pas tout mélanger. Non ?


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Gromentz => Cabane de Moiry


Situation




Sortie du 26-06-2008

Devant le Grand Cornier

Les conditions de neige ne nous ont pas incité à nous engager sur l'arête; nous nous arrêtons à la rimaye: altitude 3777 m. Décision de sagesse et de prudence de notre guide, que tout le monde approuve.
La course n'en est pas moins magnifique, le panorama à couper le souffle. Des grands moments d'émotion.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3 heures 30
  • Dénivelé : 1137 m
  • Participants : Jean-Louis, Anne, Stéphane, Dominique (guide)

Identification

( ) bivouak.net

Social Media