Taillefer par la combe sud de Brouffier depuis
la Morte

Situation

cool une âme charitable a commencé à arracher ces putains de plaques immondes
  • Altitude départ : 1300
  • Altitude sommet : 2857
  • Dénivelé : 1550
  • Temps de montée : 4h
  • Orientation : Sud
  • Balisage : tout et rien cependant pas mal de panneaux dans le premier tiers
  • Itinéraire :
    • en boucle
  • Accès : Grenoble > Séchilienne > La Morte > 100 après la sortie du village.


Proposé le Michel Pila

Itinéraire accès

100 mètres après la sortie de la Morte, stationner au bord de la route principale, en face du départ du chemin (panneau jaune) l’attéro est juste a coté.
Le chemin commence large, après un grand virage à droite il monte raide. Au moment où il devient plat, au bout de 500 mètres, un petit chemin s’écarte à gauche, il grimpe encore plus raide, c’est celui-ci qu’il faut prendre. Au bout de 3km500 on arrive à la charmante cabane du périmètre, à la lisière de la forêt. La suite, quoique monotone, vous mènera sur l’épaule de Brouffier non loin du pas de la mine que nous laisserons à gauche. Monotone car c’est un nombre incalculable d’épingles qui vous attendent dans une combe bien raide. A n’en pas douter, vous y verrez des chamois, surveillez ceux qui sont à gauche de la combe dans pentes supérieures, ils ont une fâcheuse tendance à balancer moult parpaings en s’enfuyant. Sur l’épaule de Brouffier on laisse à droite un décollage possible avant de prendre le fil de l’arête qui surplombe le lac du Poursollet. On dépasse donc le pas de la mine et, toujours à toute crête, on rejoint la croix du sergent Pinelli puis le sommet du petit Taillefer, c’est assez aérien et pas toujours facile (R3).
Il faut quitter la crête quand elle commence à redescendre et prendre à droite en direction du sommet (30 mètres de descente pour arriver à une dépression) Le paysage est maintenant minéral et lunaire. Suivre comme on peut le chemin en direction du sommet. Il arrive en fait au sud de la cime et il vous faudra un dernier effort pour suivre une arête peu acérée et facile (5 minutes, direction Nord-est) En haut, vous retrouvez le monument païen représentant un berger, à moins que ce ne soit Sancta-claus ? La solution est www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=4674&id_sport=2
En tout cas, vous ne serez pas à l’étroit puisque l' endroit offre la particularité d’être vaste et pratiquement plat.

A lire

  • Parapente Mag -- Sites Spécial Rando par Collectif. Référence : Topo N°20 Page 45 proposé par Michel Pila
  • Parapente en Dauphiné par Martin Jezierski. Référence : Topo N° 16 Page 61 proposé par Michel Pila

Itinéraire vol

Décollage : Pas de verdure, que des cailloux, heureusement de petites tailles. Comme le sommet est tout plat, c’est facile pour [url=http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=4168&id_sport=16]étaler la voile[/url], en revanche la cassure de la pente implique des micros phénomènes de rouleau qui rendent la montée de la voile capricieuse. C’est valable pour toutes les orientations. Sud : C’est la moins difficile de toute. Le meilleur déco est tout de suite à droite en arrivant sur le plateau sommital. (D2) Nord : c’est plus dur car la cassure de pente est franche et les cailloux plus gros.(D3) Est : Départ pratiquement falaise : à proscrire Ouest : Même pas la peine d'y songer, c'est impossible d’étaler la voile Vol : Il faut traverser un plateau avant de contourner de [url=http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=4170&id_sport=16]splendides pics[/url]. Atterrissages : A coté de la voiture [url=http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=4173&id_sport=16]entre la route et un téléski[/url], le vent viendra très probablement de moulin Vieux (A2) Pour ceux qui veulent prolonger le vol, il est possible d’atterrir à Moulin Vieux, c’est vaste et sans piège,(A1) il vous faudra ajouter 200m de dénivelé pour rejoindre la caisse.

Précautions

Le Taillefer est soumis à des brises plus fortes qu'ailleurs, Il vaut mieux n'y aller que par conditions très calmes.

Difficultés

Pour moi c'est un des plus beaux vols montagne aux alentours de Grenoble. Il faut voir la superbe face sud avec ses flammes de pierres et ses arêtes acérées en tout sens.

Commentaires itinéraire

Michel Pila
17-11-2013 10:10:15

Effectivement la remarque est judicieuse, Compte tenu de la configuration de la vallée à cet endroit (au centre du T que forme la vallée), le vol en conditions thermiques en milieu de journée peut s'y avérer rock'n roll. Mais tôt matin, c'est plutôt tranquille. Ps: Jadis, nous décollions avec les Astérions 923 en plein milieu d'après-midi depuis l'épaule de Brouffier et trouvions l'endroit intéressant... On arrivait à tenir malgré quelques fermetures intempestives. :wink:

loulou38
16-11-2013 20:07:10

Hum, je ne dirais pas sans piège ... pour m'y être posée en milieu d'après-midi en plein été - oui, je sais ,je cherche ! - ça montait de partout en même temps que c'était très turbulent, et un local parapentiste m'a confirmé que cet endroit était assez malsain car à la confluence de l'influence de plusieurs vallons et une pente bien thermique ...


Sortie : Je marche donc je suis

Mais qu'est-ce qui fait marcher les randonneurs, je me suis posé la question ce matin en apercevant un petit écriteau pour une nouvelle variété de marcheur, les trailers. Tous les cent mètres la signalétique annonce le reste à faire, la seule motivation c'est la course... Drôle d'objectif en vérité que d'aller plus vite que les autres. Dans un cadre aussi beau c'est étonnant...

Pour ma part, la beauté du monde, la beauté des Alpes, la beauté du Taillefer sont les seules raisons de ma présence ici. Marcher c'est vivre et penser au rythme des pas. Le Taillefer est une montagne splendide dont la face nord glaciale surplombe la ville de Grenoble de ses 2880 m. Aujourd'hui c'est par le sud qu'il faut passer, la neige tombée cette semaine n'y est plus trop abondante et n'entrave pas la marche. En revanche, bien que toutes les météos s'accordaient hier à dire qu'il n'y aurait pas de vent, une brise pernicieuse et glaciale déboule de l'orient et rend l'ambiance bien sévère. Sa présence s'est faite sentir à la sortie du raidillon qui donne sur l'épaule de Brouffier. Elle ne m'inquiète pas plus que cela, il y a toujours un peu de vent ici. C'est en arrivant au sommet du petit Taillefer que le doute s'est immiscé dans mon esprit, c'est beau certes, mais impossible de décoller avec un vent pareil.

Pour ajouter à la sinistrose, des nuages brossés par la brise décorent maintenant le sommet qui n'est plus très loin, des lenticulaires annonciateurs de vent fort. Voilà qui est trop pour moi. Monter en doudoune avec les gants toute la côte dans cet air glacial passe encore, finir dans la tourmente ne m'emballe plus plus que cela. Décision est prise de faire demi-tour au cairn signalant le sommet du petit Taillefer. La ville de Grenoble disparaît sous une mer de nuage diaphane. La descente jusqu'au pas de la mine est courte et aisée avec la neige qui amortit doucement les pas.

Au pas de la mine, bonne nouvelle, la brise est plus douce et perpendiculaire à la crête de Brouffier. Il suffit de déplier grossièrement la voile et de tendre les ficelles, le vent fera le reste. La voile monte, elle me porte ensuite dans l'air laminaire, après quelques aller-retours sur cette longue épaule, il suffit de viser la vallée pour se poser directement au Col de la Morte où est garée la caisse. Une belle balade automnale juste troublée par cette bise imprévue.


Le jour se lève sur le Grand Serre
Curieux panonceaux (Cf commentaire)
Et pourtant un beau paysage
Décollage du pas de la mine
La vallée de la roizonne
Arrivée au col de la morte
Et voilà le travaille
Départ sur un joli sentier de frênes
  • Date : 26-09-2015
  • Durée : 4h
  • Dénivelé : 1350 m

Commentaires

JeunouKiKrak
06-10-2015 10:44:34

[quote:dfca26ff42]Par contre la différence je ne la ferai pas tant entre randonneur et coureur, mais plutôt entre randonneur ou coureurs "seuls" et coureurs en compétition.[/quote:dfca26ff42] Bien analysé :) Je parlais d'un phénomène de société où il faut toujours aller plus vite, pas du coureur "seul" qui fait cela pour son plaisir. Chacun est libre de s'adonner de façon qu'il veut à sa pratique de la montagne. Après cela force est quand même de constater qu'il y a plus de en plus de ces trails massifs organisés. J'étais il y a peu dans les Alpes maritimes où l'on m'a parlé du fait que c'était devenu un "business" pour certaines sociétés privées qui font de la tune avec des droits d'inscriptions assez prohibitifs. [quote:dfca26ff42]On voit quand même pas mal plus de gens qui randonnent en basses.[/quote:dfca26ff42] En ce qui concerne les chaussures basses, je sors à 80% en chaussures basses, mais ce sont des chaussures de rando basses, pas des chaussures légères de course. En cela le débat "tiges hautes - tiges basses" n'est pas d'actualité. [quote:dfca26ff42] Et non c'est pas un effet de mode puisque la Saintélyon a fêté ses 60 bougies l'an passé... la 6000D a vu le jour au début des années 90..[/quote:dfca26ff42] D'accord là dessus, il y aussi des brocantes réputées depuis 1 siècle ... et il y a maintenant des vides greniers à tous les coins de rues où c'est le grand n'importe quoi. Ce que je trouve exagéré c'est cette multiplication de ces manifestations qui deviennent de plus en plus une occasion pour certains de faire un peu de tune en jouant sur l'égo de chacun. Mais bon, comme déja dit sur le forum "ski" c'est un "Papa" qui dit tout cela. hein ! :wink:

yougs
03-10-2015 13:30:48

Greg, t'es un poète , et je te sens bien faire un trail un jour :-)


Michel Pila
03-10-2015 07:01:38

Super Greg, tu me rassures !


GLaG
30-09-2015 13:13:49

[quote:f478b0d697="Loïc"]et pour les nuissances peinture-rubalises-fanions, c'est juste le temps de l'évènement.[/quote:f478b0d697] Oui, personnellement le seul point dérangeant serait pour moi justement que les zones les plus sauvages et sensibles soient parcourues d'un coup par des centaines de personnes, mais j'ai quand même bien l'impression que les organisateurs de course choisissent intelligemment les itinéraires. Comme tu le dis la rubalise et les fanions ont disparu dans les 3 jours (ou à la première pluie pour la peinture), ça ne me dérange pas du tout sur le principe que des courses en montagne existent, même si personnellement je n'y vois, pour moi, aucun intérêt. De même les petits panneaux "km vertical" j'ai du mal à comprendre que des gens aient besoin de ça pour aller courir ou marcher, mais ça ne me dérange absolument pas qu'ils soient posés, surtout que c'est toujours fait sur des sentiers déjà entretenus et balisés... [quote:f478b0d697]l faut savoir choisir ces sites mais les gens même en randonnée s'entassent, suffit de monter à Achard - Crozet ou comme dimanche à Val Pelouse (+60 voitures à 14h) alors j'ai salué plus qu'une poignée. Mais je savais où je mettais mes runnings.[/quote:f478b0d697] Oui : je suis passé à Val Pelouse dimanche matin aussi, à mon retour au parking vers 9h il y avait déjà 5 ou 6 voitures. C'est ce que je disais "à part quelques sites" : Val Pelouse est blindé, alors qu'aux sources du Gargoton je n'ai jamais vu plus de 3 voitures (dont la mienne) garées. Pareil partout : un gros parking blindé et tout autour des tas d'autres départs de balades tout aussi sympa avec personne...Course ou rando, ça ne me dérange pas du tout que les gens préfèrent se concentrer, au contraire, ça laisse plus de possibilités pour moi qui préfère les coins peu fréquentés : Et ça me fait plus de myrtilles, mûres et champignons à ramasser au passage :-)


GLaG
30-09-2015 11:54:16

[quote:72a6b6251c="Loïc"]effectivement, tu peux relancer le sujet sur "tige haute ou tige basse" qui peut aussi être une difference entre un traileur et un randonneur.[/quote:72a6b6251c] On voit quand même pas mal plus de gens qui randonnent en basses. Par contre la différence je ne la ferai pas tant entre randonneur et coureur, mais plutôt entre randonneur ou coureurs "seuls" et coureurs en compétition. Comme Greg le signale plus haut, dans le deuxième cas on a la notion de compétition et de chrono comparatif avec les autres, mais aussi tout ce qui va autour : peinture, rubalise, fanions avec interdiction de sortir de l'itinéraire prévu, parcours à peu près limité aux sentiers (même l'Échappée Belle c'est quasiment que du sentier, l'itinéraire évite les zones les plus sauvages), et plein de gens autour pendant la course (à moins d'être dans les tout premiers ou les tout derniers) alors qu'en randonnée sauf en plein été sur les itinéraires les plus parcourus, on peut ne croiser qu'une poignée de personnes de la journée.


Greg_
30-09-2015 10:03:53

Y'a pas que la performance dans la course nature... Plus qu'en rando je trouve, on y sent davantage le corps à corps avec la montagne, la part animale qui prend le dessus sur le ciboulot, les sens aux aguets, tout le corps tendu de très agréable manière, une vraie drogue ! Puis étonnamment, je suis beaucoup plus stable en descente en mode course à pied. Et aussi je suis plus "présent" quand je courre que quand je marche où lorsque c'est sur sentier, j'ai tendance à être dans mes pensées et plus vraiment là... Après se rajoute l'aspect compétition que je ne pratique pas et qui ne m'attire pas du tout : les rubalises, les peintures sur le sol, les dossards, les ravito, le classement, les chronos, les panneaux pris en photo par Michel, ça casse quand même pas mal l'ambiance sauvage qui m'attire par dessus tout en montagne. Mais bon, j'aime autant la rando, le côté contemplatif, la recherche d'itinéraire, le silence, le bivouac, marcher lentement, le nez en l'air ou dans les pelouses et la caillasse. Rando ou course à pied : deux modes de fonctionnement différents, très complémentaires !


montagne-a-vaches
30-09-2015 09:15:00

[quote:619c7f31c8="Loïc"]Et puis un traileur c'est juste un randonneur qui va trottiner voire courir en descente.[/quote:619c7f31c8] Euuu... le randonneur dit qu'il voit pas que ça comme différence !!


K-lys
28-09-2015 22:52:11

[quote:268fa3331a="JeunouKiKrak"][quote:268fa3331a]Mais qu'est-ce qui fait marcher les randonneurs, je me suis posé la question ce matin en apercevant un petit écriteau pour une nouvelle variété de marcheur, les trailers. Tous les cent mètres la signalétique annonce le reste à faire, la seule motivation c'est la course... Drôle d'objectif en vérité que d'aller plus vite que les autres. Dans un cadre aussi beau c'est étonnant... [/quote:268fa3331a] Effet de mode ou de société sans doute ... Je suis bien de ton avis.[/quote:268fa3331a] Il y a quand même un truc intéressant dans le trail : les derniers admirent les premiers parce qu'ils font l'UTMB en 20 heures, les premiers admirent les derniers parce qu'ils le font en 45... Après, la compétition, c'est un concept assez étrange en soit...


JeunouKiKrak
27-09-2015 16:42:29

[quote:780a5c8a62]Mais qu'est-ce qui fait marcher les randonneurs, je me suis posé la question ce matin en apercevant un petit écriteau pour une nouvelle variété de marcheur, les trailers. Tous les cent mètres la signalétique annonce le reste à faire, la seule motivation c'est la course... Drôle d'objectif en vérité que d'aller plus vite que les autres. Dans un cadre aussi beau c'est étonnant... [/quote:780a5c8a62] Effet de mode ou de société sans doute ... Je suis bien de ton avis.


Aurélien B.
28-09-2015 09:35:06

[quote:7fc883c318="PILA"] En tout cas c'est une bien jolie haie de hêtres[/quote:7fc883c318] Je fais le malin, mais je mélange souvent les deux noms... en Savoie on parle de "fayards" pour les hêtres, mais je ne suis pas certain que ça aide à ne pas se tromper. En tout cas merci pour ces idées de promenade en parapente ! Et bons vols.

Michel Pila
27-09-2015 21:22:26

Effectivement lapsus... hêtre ou ne pas hêtre, telle est bien la question. En tout cas c'est une bien jolie haie de hêtres


Aurélien B.
27-09-2015 20:38:14

C'est fou comme ce sentier de frênes ressemble à un sentier de hêtres... :wink:



Autres sorties

Date Titre Auteur
01-11-2017

Départ de la Morte avec la Doudoune , c'est bientot l'hiver...

Bipbip
01-10-2015

stationnement à La Morte ce matin tôt. Pas un chat, puis on attaque...

j2m
27-06-2011

ce matin léger SW annoncé : cap sur le Taillefer , enfin surement l'...

Bipbip
27-10-2007

On est 9 (1 non volante) au départ de combe Oursière, la mer de nuag...

Michel ARNAUD
30-08-2005

Puisque la météo n’annonce pas de vent, je prends une demi-journé...

Michel Pila
Identification

Social Media