Col de la Porte d'Eglise versant est par
Gleyzin

Col de la Porte d'Eglise versant est par
Gleyzin

  • Altitude départ : 1090
  • Altitude sommet : 2526
  • Dénivelé : 1430
  • Temps de montée : 4h30
  • Temps de descente : 1h30
  • Orientation : Nord-Est
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Remonter le vallon de Gleyzin par le sentier d'été jusqu'au refuge de l'Oule puis s'attaquer à des pentes soutenues en restant rive gauche
Au replat (altitude 2130 mètres), prendre sud-ouest jusqu'au col

Précautions

sous le Pertuis, grosse avalanche et passage un peu exposé au dessus du refuge de l'Oule


Commentaires difficultés

comme toutes les courses du secteur, le risque d'avalanche est sérieux
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès d'Allevard, gagner au sud Pinsot puis monter à gauche par une petite route jusqu' au Gleyzin.


Situation




Sortie du 16-03-2013

Habemus papam ! C'est touché par la grâce de cette nouvelle que je décidais de palier à mes lacunes et de me rendre aussitôt à l'église.

Encore fatigué ce matin c'est en arrivant à la Ferrière que je me dis qu'il y a un truc qui cloche. L'église c'est bien avant et j'ai du la rater en passant devant. Sur la route de Gleyzin je croise une riveraine qui descend. Je la reconnais (elle non), c'est celle qui voulait appeler la gendarmerie il y a quelques semaines quand j'ai bloqué la route... elle m'averti que les équipements sont nécessaires et qu'il y a des voitures garées le long de la route... Ce coup ci aucun problème pour mettre mes chaînes toutes neuves, et ce en moins de 3min. Du coup montée sans problème mais le parking du bout est plein, je me gare à la bourgeat blanche.
Chaussage au bout de la route sur quelques cm de neige froide. Ca rippe un peu sur le fond dur dans la forêt. Je double un père qui franchit le ruisseau avec son fils. La quantité de neige fraîche augmente rapidement, il y en a une bonne dizaine de cm sous le refuge ce qui facilite pas mal le passage (j'avais le souvenir d'un truc glacé assez scabreux). Je croise ce coup ci un skieur qui redescend. Il a un peu les boules car malgré des conditions prometteuses il a fait demi-tour au refuge, son partenaire abdiquant... il ne tarde d'ailleurs pas à arriver droit sur moi en me prévenant "attenssion, ié souis déboutant" !! Le danger passé, je continue ma montée jusqu'au refuge par une bonne trace. Un peu avant le replat 2100 je me fais rattraper par Papa et Fiston. Discussion à la bifurcation : beaucoup de monde vers le col de Morétan d'où la plupart vont certainement faire le tour par le Pertuis, col du Gleyzin et Comberousse tracés avec quelques traces de descente, une discrète trace mène vers la porte d'église. Je les laisse à leurs cogitations pendant que je poursuis de mon côté dans un versant que je n'aurais pas conçu si immaculé. Vers 2400 j'aperçois un groupe nombreux au sommet 2559 où je les rejoints. Là tout se passe très vite : je ne sais pas s'il s'agit d'un groupe de cafiste mais ils hésitent à descendre dans le versant NO encore vierge. Je comprends l'hésitation, les crêtes de comberousse sont diaboliquement soufflées et ont dépasse allègrement les 20cm de neige fraîche, une partie du groupe redescend par la voie de montée (pas mauvais non plus celà dit !). Là dessus arrive un groupe de jeunes (des skitouriens). Y a une pente ? Y a de la neige ? Bon ben on s'y jette...
En deux temps trois mouvements la messe est dite, la pureté du saint graal envolée, laissant s'écrouler ainsi des siècles de dogme cafiste.
Profitant de la voie qui s'ouvre dans ce versant qui m'est inconnu, je suis alors ceux qui s'engouffrent dans la brèche.
On touche un peu le fond dur dans la première pente où quelques rocheux vallonnent la surface. C'est ensuite très bon en restant sous les crêtes, la neige n'a ni chauffé ni été travaillée par le vent, il y a une dizaine de traces avant moi et encore largement de la place pour faire la sienne. Le fond dur devient à nouveau plus présent en bas vers les vernes. Je me laisse guider par les traces des connaisseurs car j'avais bien remarqué à la montée une trace descendant de la croix du léat et le passage du bas n'avait pas l'air évident à trouver. Gros coup de pompe et pause obligatoire au soleil vers 1500 face au Pertuis surtracé (c'est la première depuis le départ et je suis naze, le contre coup de la descente). En dessous il faut bien viser les zones à l'ombre pour rester dans la poudre, ce qui est le cas jusqu'au fond du vallon bien que l'épaisseur s'amenuise au fur et à mesure. Une fois de l'autre côté du ruisseau la neige est collante au soleil et le chemin bien damé par tout ceux qui redescendent du refuge. La forêt passe sans problème entre zones rapides et zones collantes mais on déchausse déjà à 50m du parking...
C'est là que je recroise d'ailleurs papa et fiston qui ont finalement fait la boucle par le Pertuis, neige un peu réchauffée et du monde ; je suis au final bien content de mon choix !
A Morêtel c'est l'affluence autour de l'étang pour ce début de saison, les pêcheurs sont nombreux dans ce bas monde...

photos ici : http://montagne-a-vaches.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=456:porte-deglise-en-boucle&catid=168:selle-de-puy-gris&Itemid=136

Commentaires

montagne-a-vaches
17-03-2013 09:44:41

J'ai pas trop pigé qui était avec qui là haut mais j'ai bien vu un splitboarder monter sa planche et partir (j'étais encore en train d'enlever mes peaux). Le topo doit correspondre à l'aller retour par le refuge de l'Oule donc plutôt Nord Est en haut, évidemment j'aurais du en créer un autre pour cette boucle... voila c'est malin maintenant je vais me faire engueuler par luc...

Remo Barbaruli
17-03-2013 07:55:46

Salut, excellent récit, et nous avons participé à la sape du dogme cafiste, mais ça en valait la peine (un skieur et un surfeur, juste après les 4 qui nous ont "grillé la politesse"). Par contre c'est étonnant que sur bivouak cet itinéraire soit référencé "est", non ?



  • Horaire : 4h30
  • Dénivelé : 1500 m
  • Altitude chaussage : 1090 m
  • Altitude déchaussage : 1090 m
  • Risque avalanche : 3/5
  • Participants : Du monde aujourd'hui qui se disperse bien avec un gros succès pour le Pertuis. Du coup je suis allé ailleurs...

Autres sorties

Date Titre Auteur
15-04-2009

Il faut marcher 10 minutes jusqu'à 1250 pour pouvoir chausser, ça re...

Pipitch
28-03-2004

bonne descente en bonne profonde, nous obligeant de remonter 300 mèt...

S. LAURENT

Identification

( ) bivouak.net

Social Media