Grand Armet versant Nord

Grand Armet versant Nord

  • Altitude départ : 1120
  • Altitude sommet : 2792
  • Dénivelé : 1672
  • Temps de montée : 5h30
  • Temps de descente : 2h30
  • Orientation : Nord-Est
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Suivre le chemin d'été jusqu'au replat vers 1600m à la sortie de la forêt. Rester alors en rive gauche du ruisseau de Vaunoire et franchir le ressaut qui permet de rejoindre le replat vers 1700m. De là monter par l'épaulement situé sur la droite du goulet qui descent de la combe nord. Remonter celle-ci jusqu'au sommet qui se situe à droite du petit replat vers 2670 (ne pas gagner la crête à gauche, le sommet est encore invisible). Descente par le même itinéraire, jolie combe à la pente régulière. On peut descendre un peu partout sous le glacier, pensez à repérer les conditions en montant (présence de cascades de glace par endroit).
A lire
  • Ski de randonnée, 140 itinéraires en Isère par Emmanuel Cabeau et Hervé Galley. Référence : course 47 page 118 proposé par FRANCK BLANCHARD

Commentaires difficultés

1000m soutenu, peu exposé
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble, Alpes du Grand serre, Moulin Vieux


Situation




Sortie du 29-03-2014

Important déficit de sommeil cette semaine dû à un réveil qui suit le lever du jour (vivement demain qu'on change d'heure) et au gosse du dessus qui braille la nuit (vivement que je déménage).
Je me botte donc les fesses pour sortir quand même et tenter ce Grand Armet qui est au programme depuis quelques années.

La route est déneigée jusque vers 1160m (attention, route interdite à la circulation jusqu'au 15 mai), on chausse joyeusement à cet endroit, puis on déchausse 100m après. Entre les zones déneigées et les traversées de ruisseau on ne chausse définitivement qu'au dessus des épingles en forêt vers 1450m. D'ailleurs la forêt est très peu enneigée, inskiable en grande partie à la descente.

Pas grand chose à dire jusqu'à 1450 donc. Ensuite on longe le ruisseau avec montées et descentes et petits passage techniques avant de déboucher sur le replat à 1600m où le paysage s'ouvre enfin. Il y a 6 ou 7 personnes devant plus le groupe dans lequel je suis inséré depuis le début.

On monte le verrou qui suit dans les vernes en rive gauche du ruisseau (contrairement à l'été) puis on gagne le replat 1700. Au pied du mur on se rend mieux compte des 1000m qui reste à gravir (on ne voit pas tout), ça trace là haut.

Depuis la forêt la neige fraîche à fait son apparition, elle est en général humide, parfois croûtée et encore sèche à l'ombre.
La trace emprunte d'abord le cheminement du col de combe oursière en été (pour ceux qui connaissent) sur l'épaulement bien chaud au soleil du matin. Il revient ensuite vers la combe du grand Armet vers 2100. Neige humide, neige sèche... ça n'est que le début et ça botte déjà beaucoup. La pente se raidit, il n'y a pas tant de neige fraîche que ça (20 à 30cm moyen) et dans de rares zones quelques plaques dures. Ca commence à être dur pour moi, vers 2400 je tente de frotter du fart sur les peaux mais ça ne servira à rien, ça re botte très rapidement. Au-dessus le vent de sud est commence à se faire sentir, il sera assez fort au sommet (pas très agréable, un peu de transport). Le sommet est un peu cartonné, il faut ensuite viser les pentes orientée nord ouest pour éviter les zones croûtées/cartonnées. Etant donné que j'ai un peu souffert à la montée je suis obligé de faire pas mal de pauses à la descentes malgré une neige globalement bonne. Poudre sèche de 2650 à 2100 en rive droite, excellente vers 2200 mais à un moment j'ai vu dépassé un bout du glacier et vu la tronche qu'il a j'ai fuit le secteur avant de me retrouver dans une rimaye/crevasse. Sous 2100 on trouve une poudre humide agréable jusqu'à rejoindre la combe du ruisseau ou ça s'alourdit très rapidement. Le versant en verne au dessus du replat 1700 était labourré par les boules et escargots...
Sous 1700 c'est une neige lourde qui part en boules, pas très agréable mais court, ensuite c'est plat (avec quelques remontées) avant de rejoindre la forêt où on déchausse à 1450.
J'ai rechaussé après le ruisseau des Ramays, il y a de longues portions de chemin/route ou ça glisse bien (mais en plusieurs fois) jusqu'à 1160.

Bref, j'aurais aimé être en meilleure forme pour profiter des conditions mais j'ai enfin réussi à le faire et les pentes sont agréables (en haut !).

d+ 1650

photos : http://montagne-a-vaches.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=690:grand-armet-combe-nord&catid=106:plancol&Itemid=6

Commentaires

anonynmous
30-03-2014 15:08:54

fais toi plaisir ;-) Modif accordée.

montagne-a-vaches
30-03-2014 13:59:36

NB : la dernière sortie sur ce topo datait (presque) tout juste d'il y a 10 ans... !!!!! je ne sais pas si les cotations ont évoluées mais j'ai modifié la difficulté à 3.3 au lieu de 4.1 auparavant. Il est vrai que je vois pas trop où est le 4 même s'il y a de la longueur, les pentes sont vastes...



  • Horaire : 5h30
  • Dénivelé : 1672 m
  • Altitude chaussage : 1160 m
  • Altitude déchaussage : 1160 m
  • Risque avalanche : 2/5
  • Participants : Plus de monde que je pensais ! Je pense que 2 raquettistes surpris au petit matin on dormi vers 1530m.

Autres sorties

Date Titre Auteur
27-03-2004

Course longue : 1h30 pour faire 200m de dénivellé, 2h30 pour en fair...

FRANCK BLANCHARD

Identification

( ) bivouak.net

Social Media