Mont Blanc par les Grands Mulets

Situation

Mont-Blanc (par les Grands Mulets)
  • Altitude départ : 2300
  • Altitude sommet : 4810
  • Dénivelé : 2600
  • Temps de montée : de 5h à 2 jours
  • Orientation : Nord
  • Itinéraire :
    • sur glacier
    • en boucle
  • Accès : Chamonix... Profiter des premières bennes en partance pour l'Aiguille du Midi afin de monter au refuge avant que ça ne chauffe de trop. On peut bien évidemment partir de Chamonix...


Proposé le Luc

Itinéraire

1er jour : de la gare du téléphérique du Plan de l'Aiguille (2300 m), traverser sous la grande face Nord de l'Aiguille du Midi jusqu'à prendre pied sur l'immense glacier des Bossons à 2500 mètres.

Remonter W-SW en pente douce, entre séracs et crevasses, jusqu'à la Jonction (sachez que certaines des crevasses font 80 mètres...).

Pensez à vous encorder. Puis 200 mètres de pente plus raide vous amènent sous le promontoire rocheux des Grands Mulets. On rejoint le refuge par une courte traversée dans les rochers (cables + cordes sont installés).

Le lendemain matin, remonter vers l'W et gravir les Petites Montées, le Petit Plateau, les Grandes Montées, le Grand plateau. A 4000, vous voilà dans un vaste cirque... aller W au col du Dôme, passer le refuge Vallot, l'arête des Bosses et vous voilà sur le toit de l'Europe. Bravissimo!

***

Côté prix pour le téléphérique :
- 39,60€ en 2012.
- 47,00€ en 2015.
- 49,00€ en 2017 (15/64 ans) et 41.70€ (pour les 5/14 ans et > 65 ans).

 


A lire

  • Mont-Blanc et Aiguilles Rouges à ski par Anselme Baud. Référence : n°134 page 242. proposé par Luc
  • Ski sauvage par François Labande. Référence : n°104 - pp 297/299. proposé par Luc

A voir sur le web

Précautions

Remarque : en cette journée du mois de mai 2000, l'utilisation du GPS nous permit de redescendre dans un épais brouillard du refuge Vallot jusqu'au Petit Plateau sans trop de frayeur malgrés nos cinq mètres de visibilité. Vive le progrès et merci à Benoit pour ce drôle de joujou!! En plus de la boussole, baudrier, prusik, corde, piolet, crampons, etc...



Difficultés

Premier jour : 750 m. Deuxième jour : 1800 mètres. Tous les risques du ski-alpinisme y sont potentiellement concentrés : les coulées du Midi, les crevasses, les chutes de séracs, les caprices de la météo, le froid, l\'altitude, etc. Vous voilà dans le domaine de la haute-montagne. Quelques organismes souffriront peut-être de ce qu\'on appelle le mal des montagnes... Bonne acclimatation!

Hébergement(s) associé

Commentaires itinéraire

Luc
19-04-2022 18:59:02

Un texte (bien intéressant) à lire sur la page FB du refuge des Grands Mulets : 

https://www.facebook.com/468819663225556/posts/4964687273638750/?d=n

« Les Grands Mulets s'interrogent.

Une belle journée de montagne se profile, pas de vent, 3h00 ce matin, pas de client.

Les Grands Mulets s'interrogent sur le sens de leurs présences.
Beaucoup trop d'informations ont été jetées sur les réseaux. Nous devons répondre toute la journée aux annulations, dans le moins pire des cas, aux questions. 
L'information circule à la vitesse de la lumière, sans frontière. 
Le consommateur l'engloutie sans la digérer.

Les Grands Mulets s'interrogent sur la précision des informations fournies.

Deux secours ont eu lieu quelques jours avant l'ouverture du refuge sur le glacier des Bossons. L'information a été bombardée par la presse, les réseaux sociaux et le bureau de renseignements des conditions faisant référence à Chamonix.
Avons nous précisé que les alpinistes n'étaient pas au bon endroit pour traverser la jonction?Avons nous précisé que ces mêmes alpinistes m'avaient contactés afin de connaître le cheminement et qu ils ont choisi de suivre une trace existante et fausse?

Les Grands Mulets s'interrogent sur les domaines de compétences de chacun.

Une information intéressante en rapport avec le réchauffement climatique a été largement diffusée par les scientifiques. On y voit des photos d'un effrayant canyon sur l’arête des Bosses avec des précisions sur l'itinéraire à suivre : "pente à 50°", "pont de neige", "difficulté de l'ascension accrue"...
Avons nous concerté les guides compétents qui fréquentent cet itinéraire régulièrement? Avons nous imaginé des alternatives aux évolutions du terrain? Avons nous pesé toutes les données de manière objective avant de "scuder" l information sur les réseaux 2.0? Avons nous la conscience des conséquences d'une telle information?

Les Grands Mulets s'interrogent sur la qualité et la quantité des informations de retours collectés faisant foi sur les conditions.

Après le passage d'un guide au niveau des Grandes Montées, l'information m'est donnée comme étant le nouveau problème de l'ascension à résoudre.
Avons nous recoupé cette information avec d'autres avant de la "roquettée" sur les réseaux? Avons nous remis en cause l’objectivité de cette unique information?
Il n'est pas rare que pour une même course, le même jour, au même endroit et en même temps, les retours divergent du très bon au très mauvais. 

C est dans ce contexte anxiogène que les Grands Mulets débarquent sur le navire le 11 Avril 2022.
Comme à son habitude les Grands Mulets décident d'aller voir sur le terrain afin de vérifier les informations et de les recouper avec celles des professionnels, les guides de haute montagne.

Grace à notre pilotage d'un humble guide Allemand, la voie est libérée au niveau de la jonction basse le 13 Avril 2022.

Une montée rapide au niveau du pied de l’arête nord du Dôme confirme sans surprise la glace présente sur quasiment l'ensemble de l’arête.

Plusieurs explorations au niveau du Dôme Pitschner ouvrent différentes options, dessus, dessous, à droite, les alpinistes ne savent plus laquelle prendre..

Deux équipent en deux temps décident de constater les dégâts au niveau des Grandes Montées. Le résultat est un passage à gauche en montant, en sécurité, déchaussage sur 10m à la montée, possibilité de garder les skis à la descente.

Voici quelques problèmes déclarés "ABO" dans la vallée résolus par l'équipe des Grands Mulets.

Pour le reste, on s'en remet aux professionnels du terrain, les Guides.

Par chance un guide Pyrénéen ouvre une route intéressante et alternative, les Corridors, donnant accès au sommet du Mont Blanc et à la face Nord. 

Dans le même temps un guide Normand décide de s'attaquer au gros morceau de cette saison : l’arête des Bosses.
Il se met dans sa bulle, s'extrait du monde d'en bas et joue sa partition. Un crochet à gauche sous l'observatoire Vallot lui permet d'éviter la glace vive. Un nouveau crochet à gauche lui permet d'éviter un pont fragile à la première bosse. Au niveau de la deuxième bosse apparaît le crux de la voie : le canyon. 
Il inspecte, renifle, observe, un nouveau crochet à gauche, par la face Nord, en crampons, 2 bâtons à la main, 2 clients à la corde, retour à droite sur l’arête des Bosses au niveau des rochers de la Tournette. 

Une nouvelle voie est ouverte, cotation : Rando.

De la glace est encore présente sur la suite de l'itinéraire, crochet à droite ce coup ci.
Au retour, sommet Mont Blanc - Vallot : 30 minutes avec 2 clients, crampons et bâtons de marche.

D un itinéraire technique, engagé et réservé à une élite, il en a fait une randonnée glacière...

Ils ont fait leurs métiers de Guide, celui qui ouvre le chemin.

Pour finir, les Grands Mulets s'interrogent sur la capacité de discernement de chacun.

Acceptons nous encore l'incertitude? Comment traiter toutes ces informations contradictoires? Pouvons nous encore évoluer librement dans un milieu dont tous les paramètres ne se maîtrisent pas? Que faire de ce principe de précaution qui nous pousse à rester figé?
Comment vivre l'exaltation de l'aventure dans un monde stérilisé?

Mon métier de gardien de refuge change aussi vite que le climat.
J ai l'impression d'etre une centrale de réservation et d'annulation au gré de l'information des réseaux de communication.
Lorsque l'information de bonnes conditions sera pilonnée sur les réseaux, le débarquement aura lieu, les Grands Mulets ne sauront plus où donner de la tête, il faudra absorber cette vague éphémère 2.0.
Puis tout s’arrêtera aussi vite qu'elle sera venue.

Sans 4G, pas de saison, les anciens ont sûrement raison..c 'était mieux avant... 

Les Grands Mulets »

 

 

 

Sortie : Mont Blanc par les Grands Mulets

par Luc
Mont-Blanc (par les Grands Mulets)

A 3900, après une belle nuit étoilée, des nuages viennent recouvrir le Mont-Blanc. Puis le brouillard et la neige se met à tomber. Visibilité mauvaise. Après 1h30 d'attente à Vallot, nous décidons de redescendre. Le soleil repointe son nez vers 3600 m!
La neige est bonne à la descente.
Un passage de sérac équipé d'une corde fixe vers 3900 m, une dizaine de mètres.



Identification

Social Media