Grand Renaud

Grand Renaud

  • Altitude départ : 1578
  • Altitude sommet : 2776
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 1h
  • Orientation : Nord
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Au-dessus de Villard, dans la première épingle à cheveux, poser la voiture. Prendre le sentier balise en jaune qui mène au couloir d'avalanche du ruisseau du Villard. Remonter à pied le couloir d'avalanche si la coulée est là, ou à ski dans le cas contraire.

Laisser le bois de Moularet à votre gauche à la montée. Passer les différents ressauts. Passage en S3 pour arriver au pied de la cascade de glace que l'on remonte par un petit vallon à sa gauche. De là, remonter le vallon de Pierre Grosse. Le vallon est d'abord encaissé puis s'elargit. La pente finale est à 35° sur 100m. La prendre au centre pour déboucher au col puis sur 100m prendre l'arête plein Nord pour déboucher au sommet.

Précautions

Crampons si neige très dure ou couteaux

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble --> Vizille --> Bourg d'Oisans --> Villard notre Dame. Attention la route pour monter a Villard est l'une des plus aerienne des alpes


Situation




Sortie du 18-04-2015

Caramba ! Encore raté !

Grand Renaud

Le Grand Renaud ne me réussit pas. Mes tentatives automnales ont toujours été un échec et l'hiver est à peine mieux.
Dès le départ je le sentais pas. L'éclaircie qui devait avoir lieu en milieu de nuit est arrivée en retard, il tombait encore quelques gouttes au BDO ce matin. Du coup le regel a été très médiocre.
Départ à 8h et quelques (c'est tard et en plus j'ai pas assez dormi mais c'est court donc ça devrait aller vite !) de Lafond (La Fons). Il n'y a pas un chat et des nuages dans la combe mais j'entraperçois du ciel bleu au dessus. Le sentier qui mène au ruisseau est boueux, ça met tout de suite dans l'ambiance. Dans le bois du Moularet c'est un mélange de ruisseaux, de neige et de terre. Par moment j'arrive à distinguer le sentier d'été et des vieilles traces. Je continue ainsi jusque vers 1700 où à l'occasion de la traversée d'une petite ravine je monte un peu trop et tombe sur des traces de montée à ski. Ca me semble pas mal, je chausse et commence à grimper dans la forêt en suivant tant bien que mal des portions de traces entre les coulées et les zones déneigées (il y a aussi quelques traces de descentes). 150m plus haut je commence à me poser des questions car je ne vois plus vraiment ou ça va et je ne comprends pas comment je vais pouvoir rejoindre l'itinéraire normal qui se trouve de l'autre côté d'une profonde ravine, la sortie par le haut me parait improbable. Déchaussage et redescente casse gueule dans une neige détrempée et une forêt qui glisse. Ca m'a fait perdre trois quart d'heure...
Je reprends donc d'où je suis parti et file à l'horizontal pour tomber sur la croupe au milieu du vallon à moitiée déneigée.
Je chausse (enfin) vers 1800m dans une nouvelle traversée en neige pourrie sur dalle schisteuse (bah ça tient mais moi j'aime pas trop) pour aboutir ce coup ci au fond du vallon sous les cascades. Jusqu'à 2000m il n'y a aucun regel, la neige est humide sur 20 à 30cm. Au dessus on passe sans transition à une croûte pas portante sur fond pourri puis sur un truc mi dur mi mou qui nécessite quand même les couteaux un pas sur deux à l'ombre des rochers. Je suis pas mécontent de déboucher dans la combe sommitale parce que j'en ai marre de ramer. Malheureusement ça ne s'arrange pas des masses il n'y a toujours pas de regel. A partir de 2200 il y a un très léger saupoudrage de neige fraîche mais le fond est toujours pourri (tantôt sur 30, tantôt sur 50...). J'abandonne l'idée de faire la dernière pente dans des conditions douteuses vu les coulées des derniers jours et trace en direction de la crête des rochers du renaud au plus court. Alors que je n'imaginais plus voir quelqu'un dans le secteur j'aperçois 3 personnes qui montent au moment où je dépeaute !
Les premiers virages ne sont pas terribles mais ce sera les meilleurs ! Neige lourde à faire en grandes courbes jusque vers 2250, ensuite c'est la cata dans la croûte jusque vers 2000m puis neige pourrie à souhait en dessous avec de magnifiques boules dans les quelques virages. Déchaussage à 1750 en touchant quelques fois si on ne tient pas trop à ses skis.
Au retour le passage dans la boue puis les feuilles mortes ressemble un peu au goudron et aux plumes.

Conclusion : encore raté pour le Grand Renaud mais la combe supérieure peu être une bonne option au printemps, il y a 10 jours le portage devait être vraiment réduit. Les traces qui m'ont perdu dans la forêt doivent certainement monter en direction du "lauzon" qui est une variante plus sûre en hiver que le coupe gorge sous les cascades mais aujourd'hui sèche à mon avis entre 1900 et 2100.

Bon ben je reviendrai encore une fois...

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h43
  • Dénivelé : 1200 m
  • Altitude chaussage : 1800 m
  • Altitude déchaussage : 1800 m
  • Risque avalanche : 3/5
  • Participants : 3 autres personnes croisées à la descente, une marmotte de loin

Autres sorties

Date Titre Auteur
27-02-2005

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 1300m C'est...

4 Michel Pila
16-04-2004

Partis à 7h15, on a brassé dans 20 à 30 cm de fraiche sur le haut....

2 David
04-04-2004

Belle journée de ski de printemps. Ca chauffe très vite. 5 min de p...

sam
08-02-2004

Grand bleu, venté au sommet. Nous avons pris à droite sous le somme...

1 FRANCK BLANCHARD
24-03-2002

Course superbe pour la vue. Par contre c'etait pas dyu tres grand ski...

denis Barberot

Identification

( ) bivouak.net

Social Media