Sortie : Vive la proximité !

La Valla depuis la Roche de la Rivoire

Données de la sortie

Météo GIF
  • Date : 01-09-2022
  • Durée : 5h40
  • Dénivelé : 670 m
  • Distance : 12 km

Depuis une dizaine d’années, monter à Salvaris à partir de Saint-Chamond-Izieux était devenu l’un des mes itinéraires d’entrainement favoris. Le seul hic étant qu’il fallait quand même compter 25’ de bagnole via un bout d’autoroute pour me rendre à Izieux et autant pour en revenir, mais bon…

Il m’aura donc fallu 10 années pour m’apercevoir (sur l’IGN tout bêtement…) que pour aller à Salvaris il y avait un point de départ à Sainté même, et qui plus est à quelques minutes de chez moi ! Avec de surcroit une trajectoire de montée peu banale, sauvage au possible au début, puis de plus en plus avenante et ouverte sur les horizons lointains...

Dès le début peu après 9h, ça monte sec sur des rochers qui affleurent et des caillasses instables, au fond d’une sorte de rude et austère tranchée, entre une immense muraille à gauche et un talus très pentu en sous-bois à droite. Je vais évidemment devoir monter sur ce talus, mais il y a une telle multitude de traces qui y mènent – de moto-cross visiblement – que finalement je poursuis jusqu’à ce que ma tranchée soit barrée par des barbelés. Par chance il y a là justement une énième trace qui grimpe à droite, donc je la prends, bien conscient que j’ai dû louper la "bonne" qui est sur ma carte. La suite est un vrai dédale, dans lequel je m’oriente comme je peux. Et le miracle se produit lorsque je découvre soudain une marque jaune en me retournant ! Ça alors, un chemin balisé !  Alors, dans cet inextricable lacis en sous-bois je cherche désespérément d’autres marques jaunes, mais comme elles sont visiblement faites pour la descente et que j’en trouve très peu, c’est pas gagné d’avance… Mais à force d’acharnement je finis tout de même par y arriver, à ma sortie du bois !

Et là, changement radical de décor et d’ambiance. Me voici en plein soleil, sur un sentier bucolique au milieu des pâturages, un paon du jour butine des séneçons, c’est le bonheur, de grands espaces s’ouvrent de part et d’autre, je respire,  je me dilate… tout baigne !

Une fois arrivé à l’aire de pique-nique récemment aménagée avant Salvaris, c’est la fin des découvertes, me voici en terrain connu. Je décide de continuer à monter (puis à redescendre sur le versant opposé...) pour faire une boucle vers la Roche de la Rivoire. En effet c’est toujours un plaisir ces deux promontoires rocheux suspendus au-dessus du vide et de la Valla-en-Gier tout en bas, face aux crêts et aux chirats du Pilat.

Le retour via le déco des parapentistes s’impose de lui-même, c’est un autre de mes coins préférés avec sa vue plongeante côté Saint-Chamond et Monts du Lyonnais.

Puis, dernier petit plaisir avant de redescendre par ma voie de montée, la plongée sur Salvaris (le hameau) par le doux chemin herbeux et fleuri au milieu des vaches et au son de leurs clochettes, avec sa vue imprenable sur Sainté, le Guizay, les Monts du Forez…

Mais au moment de rerentrer dans mon sauvage sous-bois, ultime étape avant la fin du voyage du jour, voici que je tombe sur 2 individus affairés mais joviaux, dont je n’ai aucun mal à identifier le job : ce sont des membres de la FFR (ils me le confirment !) qui gravent des balises jaunes sur les troncs. Ça tombe bien, parlons-en ! J’apprends donc qu’ils sont en train de rafraichir un balisage vieillissant et lacunaire (je confirme à mon tour !) mais évidemment toujours à la descente, pour le  compte de "Sainté balades". Ah, et c’est quoi ça ? Eh bien, c’est un topo-guide, édité par la ville et qui est aussi consultable sur le web, de 17 circuits de rando pour découvrir "la ville verte", là on est sur le 15e, le plus long, qui monte à Rochetaillée puis à Salvaris, et qui redescend donc par ici sur Terrenoire. Ben voilà, j’ai tout compris, merci à vous et bon courage pour la fin de votre boulot d’utilité publique…

Et c’est donc rasséréné par cette ultime rencontre que je termine mon périple du jour dans mon petit enfer. Mais cette fois sans difficulté, avec mes souvenirs de la montée et les quelques vieilles marques jaunes encore visibles. Sauf que, juste avant de reprendre la voiture, je fais un petit tour dans ce quartier de Terrenoire que je ne connaissais pas, et qu’au retour je retombe sur mes deux lascars, en train de peindre leur marque jaune sur mon poteau "de départ". D’où un dernier et sympathique échange avant de se séparer, pour de bon cette fois-ci. Mais je leur promets de revenir bientôt sur les lieux pour bien profiter cette fois-ci du résultat de leur travail…

Creative Commons licence
Début du chemin de montée
Vers Salvaris depuis son aire de pique-nique
Chemin vers la Roche de la Rivoire
un des promontoires de la Roche de la Rivoire
De la Roche de la Rivoire vers les 4 vallées
Le grand cairn du belvédère supérieur
Au départ du déco
Pour les parapentistes...
Saint-Etienne depuis le chemin qui redescend sur Salvaris
La dernière balise, toute fraiche, au départ de la rando
Paon du jour sur séneçons

Autres sorties

Date Titre Auteur
07-10-2022 Balisage ou hors trace ? Avatar de anonymous Geoffroy Rémi

© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...


Identification

Social Media