Jean-Marc BOIVIN, sprinter des cimes

 

Escalade et alpinisme

Sprinter des cimes, montagnard hors du commun, Jean-Marc Boivin ouvre quelques 300 voies, révolutionne le matériel et fait exploser l'escalade glaciaire.

Automne 77, il se surprend à faire le Linceul en solo en 2h45! (une dizaine d'heures pour une cordée classique):




"J'ai regardé l'heure et je me suis dit : mince alors, ma montre est arrêtée!"

"Pour la première fois une évidence me saute aux yeux : il est possible, en solitaire, de réduire les temps normaux d'escalade de façon spectaculaire. Personne jusque là n'a réalisé d'ascension de ce niveau dans des horaires aussi rapides. Que de perspectives me dévoile cette constation!"

Les solos

"C'est tellement dense, comme sensation.
Et puis on rêgle ses petits problèmes dans son coin. On est tranquille...

"C'est comme un bouillonnement intérieur. J'ai hâte d'être dans l'action. C'est là que je retrouve la paix et la sérénité...

JMB

- 1ère N directe des Droites - 1ère N directissime à la Verte - 1ère du Super Couloir au Tacul - 1ère face N de la Grande Casse - 1ère face NW des Ecrins - 1ère hivernale du couloir Chaud au Pelvoux - 1ère face N directe de l'Aiguille Sans Nom - solo au couloir Cordier La Verte - 1ère de la Bonatti-Zapelli au Pilier d'Angle - solo à l'intégrale de Peuterey - et bien d'autres -

"La fragilité de ma condition de solitaire me donne une sorte de griserie, une sensation d'infini...
"Dans les pires situations, ce qu'il faut c'est refuser de perdre, garder jusqu'au bout la confiance en soi. C'est la seule façon de rester froid et d'avoir les gestes qu'il faut, même en pleine catastrophe...


Sommet de l'EVEREST
Sommet de l'Everest 8848 m - Quelques minutes plus tard JMB s'en envolera en parapente...

 

Les enchaînements

• Mars 1986 : enchainement de l'Aiguille Verte, des Courtes, des Droites, des Grandes Jorasses en 20 heures seulement, en conjuguant ses talents d'alpiniste, de skieurs, de parapentiste et d'aile delta pour les liaisons entre les faces.
Après une nuit passée à la gare du téléphérique de l'Aiguille du Midi, Jean-Marc Boivin arrive à ski aux pieds de l'Aiguille Verte (4122 m) à 4h30, 2 h d'ascension par la goulotte Grassi (réalise en plus une première dans sa première). Il s'élance en parapente et se pose aux pieds des Droites (4000 m) qu'il gravit en 3h30 - couloir Davaille en face Nord. Descente en aile delta vers les Courtes qu'il remonte en 2h30 par la voie des Suisses. Il rejoint les Grandes Jorasses par un troisième vol plané à 16 h et sort du Linceul huit heures plus tard. Trente minutes après il se posait à chamonix.
Un gentil pied de nez à la compétition naissante!

• Trois défis au Cervin en 1980 : ascension de la face Nord, descente à ski de la la face Est, nouvelle ascension et envol en aile delta.
• 1987 : 5 descentes à skis mais 5 montées aussi... en 8 heures. Entre 10h et 18h le 17 avril : le Moine, la face sud du Dru, le couloir Whymper à la Verte, la nord-est des Courtes et les Grandes Jorasses par la face sud. Allucinant!

 

Expédition / aventure

• Patagonie 1982-1983 : voile et montagne, traversée de l'Atlantique avec entre autre Jean-Louis Etienne,

• Amazonie : ascension de l'Aratitiyopé, et une expérience d'un mois et demi avec les indiens Lanomamis.
 

 

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net