Montagne d\'Espiau Sarrat de Sacrouès depuis
Jurvielle

Montagne d\'Espiau Sarrat de Sacrouès depuis
Jurvielle

  • Altitude départ : 1250
  • Altitude sommet : 1881
  • Dénivelé : 600
  • Distance : 4 km
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Balisage : néant

Itinéraire accès

Depuis l'ancienne école, remonter les pentes par un vieux sentier vers la droite. On retrouve un sentier mieux marqué qui monte peu vers l'est. Au point 1440 remonter le vallon vers le nord pour aboutir à la fontaine de Bernet et à la selle à droite à 1527 m. Remonter alors le Sarrat de Sacrouès jusqu'au sommet. 


Itinéraire vol

Le décollage est au sud du sommet à la cassure de pente. Il est possible de décoller en sud comme en est ou en Ouest selon le vent. Vastes prairies faciles.

Vol : Rien de spécial

Atterrissage : Beaux champs, attention toutefois à la présence de quelques lignes électriques à repérer le matin.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Luchon > Jurvielle


Situation




Sortie du 30-07

Dieu existe-t-il ?

 
Cette question pourrait paraître totalement saugrenue de la part du mécréant que je suis, toutefois, les événements de cette matinée m’amènent irrémédiablement à une remise en cause.
 
Le temps d’abord, bien meilleur que les prévisions formulées par les plus puissants calculateurs du monde sur la base de l’analyse des modèles à plusieurs millions d’instructions par seconde. La nature ensuite, d’une richesse exubérante tout au long du parcours, c’est bien simple on marche sur un tapis vert diapré de mille fleurs.
Jean Pierre me propose en plus un coin que je ne connais pas, ajoutant la joie de la découverte à celui de l’observation.
En arrivant sur ce sommet qui est en fait un immense plateau herbeux où se régalent veaux, vaches, moutons, les conditions s’avèrent magnifiques. Une petite brise thermique entretient une fraîcheur agréable tout en nous garantissant un envol facile et paisible dans ce ciel uniformément céruléen décoré ici et là d’angéliques cumulus. Au loin la neige résiduelle, sur la ligne de crête des hauts sommets du luchonnais, ajoute encore à la lumière bienfaitrice.
La préparation des voiles est tranquille, l’essor tout autant vers le firmament et ses discrets petits moutons blancs que gardent de probables angelots virevoltants. Les ascendances sont douces sur les versants gorgés du soleil brûlant que redouterait sans doute Icare... Ha s’il avait eu un parapente au lieu de ses plumes liées par cette cire maudite !
 
Et pour finir, c’est sur une prairie fraîchement fauchée non loin de cette chapelle aux formes exquises que nous atterrissons tous les deux conjointement. Cet édifice projette encore une ombre où il fait bon plier les voiles. Nous remarquons au passage la parfaite harmonie des formes du bâtiment tourné vers la prière et le salut du monde. La pierre jaune et l’ardoise noire abritent de magnifiques fresques peintes jadis par des hommes dont on ne sait plus s’ils étaient tournés vers l’art ou vers la spiritualité, mais à l’émoi que suscite l’examen de ces illustrations divines, ces moines savaient conjuguer peinture et dévotion pour l’amour de son prochain et le salut de son âme !
Alors oui, la question de son existence est infondée !


  • Horaire : 0
  • Dénivelé : 600 m
  • Temps de vol : 0 m
  • Plafond max : 0 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media