Cap de Pouy par le versant est, depuis Bagnères-de-Luchon


Cap de Pouy par le versant est, depuis Bagnères-de-Luchon

  • Altitude départ : 625
  • Altitude sommet : 1802
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h20 de montée
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Est
  • Balisage : rien, nada
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du centre de Luchon qui est l'église (comme souvent), passer devant les belles halles et se rendre au plus près de la montagne au lieu dit Courtat. Un sentier s’élève en forêt droit vers la prairie de Hougue direction plein Ouest. ensuite suivre la grande ligne électrique et rejoindre les granges de Gouron. C'est un très joli hameau rempli de petites granges retapées par des touristes. Remonter le hameau au plus haut et à la dernière grange, prendre à droite pour rejoindre un champ, remonter pleine pente pour retrouver un vieux vieux chemin, qui décrit une grande courbe vers l'ouest, il monte aux ruines de Truquet, mais une piste forestière permet de monter beaucoup plus haut. On rejoint la prairie dégarnie de la ligne électrique que l'on remonte un peu avant de rejoindre une large piste.

Prendre cette piste à gauche et qui redescend légèrement, mais on la quitte tout de suite pour emprunter une autre vieille piste verte et ascendante. on rejoint à travers les bois la cabane de Gourron Soubirous. Là c'est la prairie. Ne pas chercher à monter mais plutôt prendre un vague sentier horizontal au dessus de la forêt. A la verticale du col de Pouy, s'y rendre par des sentiers plus ou moins entretenus. au col on atteint rapidement le sommet.

Itinéraire vol

Décollage facile vers l'est ou le nord ou le sud. Vol : Attention il y a 4.5 de finesse, il ne s'agit pas de trainer en vol ! Attéro : Officiel FFVL à l'aérogare entre le local et la piste ovale au sud

Précautions

Aucun attéro de secours entre le sommet et l'attéro FFVL, (a part un champs cerné de lignes électriques à Houge). Donc ne pas trainer en vol sauf peut-être par temps de gros thermiques au printemps.


Commentaires difficultés

Plusieurs chemins bien différents mènent au sommet, c'est un peu compliqué
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Toulouse > Montréjeau > Bagnères de Luchon > Eglise


Situation




Sortie du 10-08-2010

Arrive au dessus de Luchon

Un petit croissant dans ma boulangerie préférée au début de la rue Nérée Boubée, et je continue la marche, aujourd'hui zéro carbone, je suis parti à pied de la maison. Les commerçants préparent leurs étals et quelques vacanciers matinaux sont déjà en train de choisir les plus belles courgettes. Le chemin qui fait suite à la ville permet de changer instantanément d'ambiance. La forêt épaisse aux tons verts sombres me happe. Au début, on emprunte des sentiers de descente VTT de Superbagnères, ensuite direction Gouron, paisible petit hameau perché sur une épaule face au soleil matinal.

Hier, j'ai péché par excès de prudence, la météo annonçait maussade, mais vers 10 h c'était le grand beau, comme aujourd'hui ils annoncent moins pire... pas question de défaitisme, c'est le sommet quoi qu'il arrive. Le cheminement est un peu complexe, il faut passer de pistes en sentiers et vice versa. Heureusement il y a plus de chemins que prévu, bien qu'il faille parfois jouer les bucherons avec les arbres arrachés de la tempête de Février dernier.

A la cabane de Gouron soubiron, c'est la grande prairie, il faut faire une grande traversée qui me coute une énergie considérable de par l'absence de sentier, les vaches ont miné le terrain... Après 3h d'efforts soutenus, j'arrive un peu sec au sommet. Ce sommet est un immense dôme ovale vers le nord-est, c'est une sentinelle du Céciré qui me domine plus au sud. Les conditions sont quasiment parfaites, une pente douce et un petit thermique provoquent une belle brise constante et parfaitement orientée.

Vol superbe sur une vallée hostile et encaissée avec comme point de mire le cimetière de Luchon... C'est pas rassurant! Il ne faut pas d'embrouille au niveau du vent car il y a 4.6 de finesse, un vent de face pourrait casser la finesse, mis il n'en est rien, l'attéro de secours ne sera d'aucune utilité (heureusement car il est pas terrible). J'arrive largement au dessus du pylône qui surplombe l'attéro et enroule la pompe à couillons locale, Je ne tarde pas à être rejoint par une escadrille venue de Super. Après un petit quart d'heure avec une buse (l'animal à plumes), je file à l'attéro.

C'est un Noir Désir que de voler dans de si douces conditions, aussi comment ne pas céder à l'écoute de ce bouquet de nerfs (nerfs mis à rude épreuve à la montée) et se retrouver là haut vers un abri inaccessible, tout seul, là où le vent te portera.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h20 de montée
  • Dénivelé : 1200 m
  • Temps de vol : 30 m
  • Plafond max : 1800 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media