Pic de Pouy Usclat depuis Sost

Pic de Pouy Usclat depuis Sost

  • Altitude départ : 750
  • Altitude sommet : 1755
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 3h00
  • Orientation : Est
  • Balisage : Rien
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Garer la voiture au delà du cap de la lane. Sur la route de la carrière, au départ du chemin dans le grand virage à droite. Prendre le chemin qui monte à flanc puis revient sur l’arête au point coté 916, il faudra rester sur cette arête jusqu’à 1250, là il faut quitter l’arête pour prendre plein sud et monter sur une belle sente antédiluvienne. Elle aboutie sur une prairie où siègent des granges, elles subissent le poids des ans. Dans la première, un mur s’est effondré laissant apparaître l’intérieur qui semble avoir été abandonné la veille, le calendrier date de 1977 et il reste un chapeau sur la table et des vestes sur le portemanteau. D’après un paysan du coin, les gens de ces granges sont tous morts depuis longtemps et le site est totalement abandonné.

Le chemin disparaît un moment, il faut monter droit au dessus des granges jusqu'au plus haut de la prairie au milieu des fougères (décollage possible). A la lisière, prendre en traversée a droite pour retourner sur l’arête. On retrouve alors un chemin, ne suivez pas la piste forestière mais prenez la petite prairie qui monte droit sur l’arête, on retrouve le chemin qui de nouveau part à droite dans la forêt. On débouche alors sur la crête sommitale, il reste un quart d’heure à monter dans une forêt constituée de sapins millénaires et bien usés pour enfin atteindre le sommet débonnaire et tout rond.

Itinéraire vol

Décollage : avec les voiles actuelles de tous les cotés! Vol : superbe sur la forêt de la Barousse Attéro : Beaux champs au sud du village de Sost, viser les prés fauchés bien évidemment.

Précautions

Que voila une bien belle balade, vous n’y verrez sans doute que des animaux, Nous sommes loin du tourisme à tout crin et des équipements excessifs. Bien sur, de nouvelles pistes forestières ont un peu dénaturé le coin mais on est loin du pilonnage pratiqué dans les Alpes.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Toulouse > Saint Gaudens > Mauléon Barousse > Sost


Parcours


  • Nb points : 5
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 9.788
  • Dénivelé - : 1000
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 9 kB
  • Description : itinéraire simple mais noyé parmi les pistes forestières (vol en prime)
  • Téléchargement


Sortie du 29-10-2016

Retour aux sources

La conjonction des étoiles doit être positive car le petit créneau que nous avons choisi pour venir dans les Pyrénées cadre exactement avec le début d'une période météorologique absolument magnifique ! Autant en profiter, alors dès 6h ce matin le matériel est fourré dans le coffre et direction la Barousse. Il fait encore nuit noire à Montréjeau et si les étoiles brillent de mille feux dans un ciel sans lune, elles auront toutes disparu au départ de la balade pour laisser place à une aube blafarde à peine naissante. Ensuite, la lumière est arrivée à toute vitesse. Il n'aura pas fallu plus de 10 minutes pour que les couleurs invisibles de mon pull rouge dans la nuit apparaissent d'un seul coup.

Par mégarde, je n'ai que les grosses chaussures et pas de chaussettes adaptées... Espérons que des ampoules n'apparaissent pas durant la balade. En fait, à part deux échauffements minimes aux talons, rien ne viendra ternir la promenade qui fut agréable et douce dans une nature préservée, comme on en trouve souvent dans ce massif sauvage de la Barousse. Le sentier séculaire est souvent encadré de haies d'ormes noueux et déformés par les hivers trop âpres. La dernière partie est un jeu de piste pour conserver la trace du sentier qui se perd depuis des années.

Sur le sommet aux formes rondes, le vent est faible mais d'une inconstance à faire perdre la patience au plus calme des parapentistes, sa direction tourne sans jamais se stabiliser. Finalement la meilleure option reste le versant sud balayé périodiquement par quelques thermiques anarchiques. Deux flammes judicieusement installées me permettent de choisir le meilleur moment pour l'envol. Si la voile monte bien mollement, elle me prend finalement rapidement en charge. Au moindre doute, ne pas hésiter à affaler le parapente, il n'est pas prudent sur ce site sauvage de se lancer tête baissée. Le thermique se cache dans la pente, pourtant en zigzagant en dessous la cime, il se laisse prendre et commence alors une cavalcade jouissive dans un air calme qui ne fait qu'écorner la plume de la voile. Bientôt me voila remonté aussi haut que le sommet, c'est trop génial le parapente !

Il y aura deux thermiques sur la descente. Quand on songe que nous sommes fin octobre et que j'ai décollé à 11h, c'est hallucinant. Les performances des voiles et le réchauffement climatique permettent des vols passionnants (ou pas de vol du tout quand le vent récurrent empêche tout décollage). Le ciel est incroyablement lumineux, le petit village de Sost sort de sa léthargie, la vue est insolente sur 360°, c'est le bonheur. Souhaitons que notre santé me permette encore de profiter encore et encore de ces vols sublimes dans une nature préservée.
L'atterrissage est facile avec la flamme laissée ce matin, elle indique une brise constante et fréquentable. La configuration actuelle des clôtures n'aide cependant pas à l'affaire, elles sont toutes perpendiculaires à la vallée. Il s'agit de bien choisir sa bande et prier pour ne pas se faire avoir... poser sur une ligne barbelée n'est jamais très agréable pour le fessier. Mais tout se passe bien, à cinquante mètres de là, il y a même une ferme qui vend des fromages, impossible de partir sans faire le plein de produits locaux qui, tout comme la région, sont d'une incroyable saveur, un vrai délice buccal.

Il ne reste plus qu'à rejoindre le chalet toujours dans cette lumière douce et chaude, les coteaux sont baignés de soleil, sous des températures presque chaudes. José Rumeau nous accueille, madame Léonard vient papoter avec nous, le petit village de Bezins-Garraux est toujours aussi charmant.


  • Horaire : 3h00
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 20 m
  • Plafond max : 2000 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
16-08-2010

Enfin du beau temps ! et quel beau temps, pas un nuage ce matin alors...

10 Michel Pila
05-08-2008

Quel plaisir de revenir sur ces traces là, c’est une balade absolum...

5 Michel Pila
15-08-2006

Ce n'est pas de la haute montagne, certes, néanmoins, la grande sér...

4 Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media