Grand Galbert en boucle depuis le poursollet par le Lac Fourchu

Départ du Poursollet

Données de la sortie

Météo GIF
  • Date : 27-06-2010
  • Durée : 8
  • Dénivelé : 1050 m
  • Distance : 17 km

Je voulais éviter la foule, et j'ai été servi.
A part quelques pécheurs et quelques tentes autour du Lac Fourchu, je n'ai pas croisé grand monde, même au sommet.
La montée au Lac Fourchu est sans histoire, avec juste 2 névés courts et pas trop délicats à passer.
Je ne connaissais pas ce site, et c'est vraiment magnifique ! Rien que pour le lac, ça vaut le coup, avec le Rocher Culasson et le Taillefer qui se reflètent dedans.
Faire attention de ne pas suivre les balises GR qui contournent le Lac par l'Ouest, il était interrompu par 2 ou 3 mètres de lac à traversé. Pas très envie de me mouiller les pieds... Petit détour, donc.
Au Nord du lac, j'ai suivi une trace qui m'a amenée à la hauteur du lac Canard. Ce sentier risquait de me faire descendre, j'ai donc obliqué N/N-E en visant le Grand Galbert. Cheminement évident, guidé par le relief, de thalweg en buttes sèches, d'orchidées en grassettes...
J'arrive droit sur la bergerie du Grand Galbert, gardée par quelques tritons dans le lac tout proche. Suivre le flanc d'une pente à l'est de la bergerie qui file N. Quelques traces, sans doute des drayes. Un petit vallon quelques centaines de mètres plus loin invite à monter tranquillement vers la crête du Grand Galbert. Là, ça rigole moins. Ne pas s'approcher du bord. La Romanche en direct 1500m en dessous !
Je croise 4 personnes qui redescendent de là haut, bonnet sur la tête. Doit pas faire chaud !
Bon, faut attaquer la pente. 150m un peu raides... faut dire que j'ai été mal habitué jusque là. La trace est un peu trop violente à mon goût. Ne pas brutaliser la montagne pour garder le plaisir du sommet. Quelques lacets plus haut, on commence à voir des caïrns un peu plus loin.
Pique nique au pied d'un beau caïrn très pointu. En plein ciel. Dommage qu'il soit un peu grognon. Le panorama doit être magnifique :
Grande Lance d'Allemont, Pics de Belledonne, Grandes Rousses (pas vu grand chose, mais que de neige ... encore moyen de skier), Meije (ah bon ?), pas vu le dôme de la Girose, Au loin, à peine pu distinguer les Aiguilles d'Arve et le Grand Galibier. En face, au Nord, Chamrousse et le Grand Van. Au sud, le Taillefer... encore très enneigé lui aussi.
Juste ce qu'il faut de vent léger pour ne pas avoir trop chaud, même pas besoin de rajouter une couche... sauf de crème solaire ! Serait bien resté là haut, mais il fallait songer à descendre. Direction le mythique couloir de l'Infernet histoire de voir... Ben en fait, on ne voit que le départ ... moi j'irai pas y mettre mes skis...
Le Lac de l'Infernet est encore en partie gelée, avec pas mal de traces rouges... je me demande bien ce que ça peut être ? Ensuite, je rejoins le grand vallon que l'on voit très bien du sommet et sur la carte. Cheminement facile, jusqu'à une très jolie zone humide. A l'entrée du ravin, il faut rejoindre la rive gauche pour trouver une trace confortable, contrairement à celle de la rive droite, évidente mais ravinée et un peu plus exposée.
Elle mamène directement au refuge. Comme j'ai beaucoup traîné, pas le temps de s'y arrêter. Reste à traverser l'alpage jusqu'au Pas de l'Envious. Lumière magnifique, mais nuages inquiétants à l'Est.
Je contourne le Lac par sa rive S/E, tout près de l'eau, avant de rejoindre le chemin de montée.
Arrivé au parking, pas du tout envie de traîner... moustiques très agressifs !

Creative Commons licence
Pas la porte à côté !
Miroir ... mon beau miroir ...

© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...


Identification

Social Media