Sortie : Bonjour les Pyrénées !

Bonjour les Pyrénées !

Données de la sortie

Météo GIF
  • Date : 14-07-2023
  • Durée : 03:00
  • Dénivelé : 1050 m
  • Distance : 5 km
  • Temps de vol : 12' m
  • Plafond max : 1800 m
  • Participants : Hélène

Arrivés hier à Toulouse, nous constatons une fenêtre de tir pour aujourd'hui sur l'Ariège soumise cette année à de très mauvaises conditions météo (voir un épisode précédent). C'est galvanisés que nous retrouvons JP le Pyrénéen pour filer à Saurat afin de grimper au Roc de Batail. Il n'est pas garanti que nous puissions déployer nos voiles en raison d'un vent du sud annoncé capricieux, mais l'essentiel est de monter au sommet de ce belvédère magnifique au-dessus de la plaine toulousaine au nord, et sous les puissantes montagnes ariégeoises au sud. 

La balade commence en sous-bois au dessus du col de Cabus, passage que nous avons déjà scoré en bécanes, le sentier est raide et nous emmène dans un petit hameau isolé de tout, les maisonnettes y sont parfaitement entretenues et restaurées avec des gros moyens. Nous apprendrons plus tard que ce hameau a été racheté par de riches émirs qui viennent rarement et comme il n'y a pas de piste carrossable, ils débarquent en hélicoptère ! Pour l'heure nous sommes à pied avec nos aéronefs sur le dos, aussi faut-il poursuivre notre route. Nous passons bientôt dans l'estive typique des Pyrénées, de petits chevaux galopent sur les immenses étendues d'herbes grasses et épaisses. Le paysage se découvre dans une solitude totale, immense et vert, nous sommes bien dans les Pyrénées ! 

Si le vent est resté anecdotique tout au long de la montée, une fois sur le crête sommitale, une solide brise venue du sud entretient une fraîcheur agréable mais pénalisante pour le décollage... Voilà qui compromet nos chances de retour par les airs... Mais peu importe, l'endroit est magnifique et le sommet n'est plus très loin. Quand nous arrivons aux rochers les plus hauts, nous gouttons à sa juste valeur le bonheur d'être en montagne et constatons avec joie une baisse sensible du vent du sud ! Suivant notre adage "Quand c'est bon pour décoller n'attends pas que ça devienne mauvais", nous étalons sans plus tarder nos planeurs de poche. Selon le rituel immuable avec JP, celui-ci s'envole le premier, suivi de près par Hélène. La brise constante et belle est idéale pour prendre son essor sans courir, les deux Ultralite s'envolent. Il ne me reste plus qu'à les suivre pour un vol absolument délicieux au-dessus des vastes étendues herbeuses avant de survoler le village des émirs. 

Nous nous retrouvons tous les trois posés sur l'herbe fraîchement fauchée d'un pré de Saurat. Le foin coupé est épais en raison des pluies incessantes qui arrosent le département depuis deux mois, c'est un automobiliste aussi parapentiste depuis peu qui nous explique la raison de cette verdure exubérante. Pour valider ce vol-rando magnifique, nous procéderons en trois temps, une bière bien fraîche suivie d'un bon repas au restaurant Le Calamès de Bedeilhac et pour finir une baignade au lac de Saverdun ! 

Les vacances Pyrénéennes commencent sous les meilleures auspices !

Creative Commons licence
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !
Bonjour les Pyrénées !

© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...


Identification

Social Media