Sortie : Une rando patchwork

Guizay et Haute-Loire depuis la Madone

Données de la sortie

Météo GIF
  • Date : 09-02-2023
  • Durée : 3h
  • Dénivelé : 445 m
  • Distance : 8 km

Drôle d’idée d’imaginer un topo de rando à l’intérieur de la commune de Saint-Etienne… Certes, cela fait 10 ou 20 ans ou plus, que sais-je, que je m’entraine régulièrement, et souvent avec Sylviane, par mini-sorties d’1 à 2 h au plus, à deux pas de chez moi sur la colline de Fontgerouse - colline d’ailleurs non comptabilisée dans notre ville « aux 7 collines ». Ses deux versants n’ont plus aucun secret pour moi. Je les ai grimpés et dévalés tant de fois en tous sens, y compris hors trace, et toujours au hasard de mes envies du moment, que je pourrais le faire les yeux fermés (enfin, presque…).

Et voici que l’autre jour l’idée m’est venue d’essayer d’agencer les meilleurs de ces morceaux épars du puzzle pour en faire un « vrai » petit circuit de rando. Je m’acharne donc sur ma carte IGN. Puis, une fois satisfait du résultat, il ne me reste plus qu’à le réaliser sur le terrain, histoire de me faciliter la rédaction du topo.

Ce jeudi après-midi justement, après plus de deux mois de grisaille et de ciel plombé « qui pèse comme un couvercle », le soleil est enfin de retour. Ni une ni deux, me voici dehors dans les starting-blocks à quelques minutes de chez moi. Malgré le froid assez vif, c’est tout enchanté de l’aubaine que je me propulse au départ du Portail Rouge.

Très vite, ça monte raide, entre chênes et bouleaux, un plaisir sans mélange. Jamais je n’avais trouvé cette montée aussi brève ! Et en haut, la vue vers le sud depuis mon premier belvédère rocheux me fait l’effet d’une apparition, avec ce beau ciel à la fois lumineux et tourmenté.

La suite tiendra toutes ces promesses : alors que je connais presque par cœur tous les coins et recoins de ce circuit bricolé à ma façon du jour, je crois ne jamais les avoir vus dans une lumière aussi douce, aussi mordorée, qui ne fera que s’accentuer au fur et à mesure de l’avancée de l’après-midi, avec des ombres projetées de plus en plus imposantes… Par contraste le bleu du ciel fait ressortir encore plus intensément les couleurs quasi automnales des sous-bois

Bien sûr je croiserai quelques congénères ici ou là, parfois accompagnés de leur chien, mais juste ce qu’il faut pour ne pas me sentir seul au monde.

Puis, une fois à la Madone au-dessus de Rochetaillée, je vais évoluer à la lueur du soleil qui s’apprête à se coucher derrière la colline du Guizay. Sur le chemin « des promeneurs », je vois le ciel s’embraser de plus en plus devant moi, pendant que les moutons paissent paisiblement dans le pâturage qui domine Saint-Etienne et la vallée du Janon, face aux Monts du Lyonnais.

Puis, après mon troisième et dernier raidillon, vite expédié, il ne me reste plus qu’à replonger rapidement dans la ville dont les premières lumières s’allument peu à peu. Elle m’offre même l’ultime faveur d’un minuscule échantillon de coucher de soleil rougeoyant droit devant moi, rue Virgile, entre murs d’immeubles et vieux arbres immenses qui, heureusement pour nous, sont encore légion un peu partout au cœur de notre ville aux sept (ou huit ?) collines…

 

Creative Commons licence
Départ du 1er raidillon
Du 1er belvédère, Le Guizay et l'ouest de Saint-Etienne
Descente hors trace vers le sentier de l'aqueduc
Sur le sentier de l'aqueduc
Sur le GR42 (sentier de crête)
Croix du Perthuis (on poursuit en face)
Point haut du circuit
Arrivée à la Madone
Vue sur Rochetaillée depuis la Madone
Vue sur Saint-Etienne depuis le chemin des promeneurs
Sur le chemin des promeneurs
3e et dernier raidillon (en haut, sortie sur le chemin de crête du PNR)
Retour dans la ville (fragment de coucher de soleil au fond)

Commentaires

Luc
14-02-2023 22:17:41

Jolis contrastes à la porte de la city ! 

 


© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...


Identification

Social Media