Vallée de la Fare depuis Luzernod par le
Rot

Situation

La Fare en aval du pont 787
  • Altitude départ : 776
  • Altitude sommet : 1106
  • Dénivelé : 605
  • Distance : 13,5 km
  • Temps de montée : 1h15
  • Temps de descente : 3h
  • Orientation : Nord
  • Balisage : A la montée, marques blanc-marron (m.b.m.) du PNR du Pilat. A la descente, quelques passages balisés blanc-marron, le reste non balisé (v. topo).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle
  • Accès : De la N 88, sortie St-Chamond - Izieux. Après l'église d'Izieux suivre Le Creux puis La Valla-en-Gier. A La Valla, poursuivre sur la même route montante jusqu'à Luzernod. Là, se garer aussitôt sur le bon parking à gauche.


Proposé le Geoffroy Rémi

Itinéraire

Une étonnante plongée dans un paisible vallon quelque peu ignoré mais assez fascinant du Pilat. La Fare est un affluent du Gier. Mais en s’immergeant dans son parcours on a parfois l’impression de faire intrusion dans un passé reculé, à l’image de ces ruines fantômatiques qui surgissent ici où là dans les passages en sous-bois.

 MONTÉE : Du parking, traverser la route, passer derrière la croix puis suivre à gauche le chemin balisé (m.b.m.) qui monte ici depuis la Valla-en-Gier. Il suffit dès lors de suivre ce bon balisage qui va vous mener sans coup férir en presque droite ligne (SE puis plein S) jusqu’au col du Rot. Pour cela, compter env. 1h15 pour 4 km et 335m de D+.
Quelques précisions tout de même : vers 830m, notre chemin débouche sur la route : il est alors préférable de ne pas prendre cette dernière à droite (malgré le balisage) mais plutôt en face (derrière la croix) le chemin de terre, parallèle à la route, et qui sert aux forestiers à stocker leurs grumes. De retour à la route, et parvenu à l’entrée des Pissorts, traverser cette route et rejoindre en face la suite de notre chemin balisé.
À 883m on arrive à la petite Croix du Sabot (plantée à gauche sur une haute pierre effilée). Passer la maison et poursuivre la montée en face (SE puis S, panneau Le Rot 2,8km).
À une immense plateforme vers 985m (croisement de pistes), poursuivre à gauche (S, croix). Et à celle qui suit peu après, continuer en face (petit chemin montant). Plus loin, vers 1030m, changement de direction (90° à droite, SW) avant un retour progressif vers le S.
Vers 1100m on rejoint une piste, puis peu après une route (toujours la D2), qu’on suit sur env. 250m, toujours S, jusqu’au carrefour/col du Rot (1106m).

DESCENTE : Du Rot prendre aussitôt le premier petit chemin à gauche en direction de la Scie du Bost (panneau, m.b.m.). Bien caillouteux, il descend d’abord vers l’E puis, après un lacet, vers le NE.  Au croisement avec une piste horizontale vers 940m, suivre cette dernière vers la droite. À la fourche suivante descendre à gauche (panneau La Fare), toujours en sous-bois. Un peu plus bas, première rencontre avec le ruisseau de la Fare, qu’on enjambe sur un petit pont (931m) avant de le suivre rive droite en surplomb (quelques ruines en bordure du chemin).
Arrivé au hameau de la Fare, une petite visite s’impose, entre les nombreux pans de maisons ruinées qui se dressent encore vers le ciel, figées dans un silence impressionnant, au milieu des grands arbres. Seul signe de vie, la source qui coule en permanence dans un bachat rudimentaire constitué de quelques dalles posées à même le sol. Il reste certes de rares maisons qui paraissent encore habitables. Mais sont-elles vraiment habitées, et si oui pour combien de temps encore ?
Puis on poursuit sur le chemin toujours balisé (m.b.m.), et on traverse un petit affluent de la Fare. Enfin, au sortir du bois le paysage s’ouvre : sur la vallée de la Fare à gauche, et les Monts du Lyonnais tout au fond. Lorsqu’on débouche sur une route (non loin du Sardier), la suivre à gauche en descente (SW). Passée la ferme de la Cognetière à droite, prendre le sentier qui poursuit en face. Il rejoint au fond de la vallée le ruisseau de la Fare, qu’il franchit sur un petit pont (787m) entouré de végétation.
Poursuivre ensuite rive gauche sur le très agréable sentier qui va longer notre vallon vers l’aval, parallèlement au ruisseau et en léger surplomb. Ignorer presque aussitôt un premier départ de sentier en épingle vers la gauche (absent d’IGN, il suit le ruisseau vers l’amont), puis un second (qui va remonter à gauche vers les Ayettes). Descendre alors à droite vers le ruisseau (sentier non marqué sur IGN), et le franchir sur un pont constitué d’une grande dalle (env.765m).
Remonter ensuite le chemin qui suit (NE). Il passe derrière la ferme de Robert, puis accède au carrefour et aux maisons du Sardier (820m).
Ici, dans le grand virage de la route vers la droite, repérer à gauche un chemin descendant plein N à droite de deux maisons. Ce chemin dallé mène vers 720m à un croisement de routes. Continuer en face et au croisement suivant, juste après, on passe au-dessus du Gier qui vient de droite, en provenance du Saut du Gier. Il est ici à quelques mètres de sa confluence avec la Fare… que je laisse au lecteur de ce topo le soin de trouver sur place s’il effectue ce circuit (la carte IGN est ici très précise). Un indice quand même : il va falloir bartasser un petit peu pour y accéder (cf. aussi mes photos)…
Ensuite, revenir au premier croisement 720, mais au lieu de remonter sur la route dallée de tout-à l’heure, on va prendre à sa droite, plein sud, une petite route paisible et vallonnée (panneaux "Route sans issue" et "Chemin de Chazot"), étroite et très peu fréquentée, qui dessert plusieurs fermes ou maisons successives en franchissant plusieurs petits ruisseaux. À noter qu’on bénéficie à cette occasion ici ou là de belles échappées vers le N (Basse vallée du Gier, Monts du Lyonnais).
On longe alors successivement les bâtiments de Pralong (où la route fait un virage radical du S vers le NNW), Chez Colomb, puis Chazot. Là, la route s’arrête et on poursuit à gauche de la "propriété privée" sur un chemin de terre vers le NW (garder cette direction). On va retrouver plus loin une petite route (toujours NW) qui traverse les hameaux de Pervenche puis de Vasseras.
Là, juste avant l’avant-dernière maison, quitter la route pour prendre à droite un petit chemin descendant (NE). Suivre cet agréable chemin de crête, quelque peu envahi de végétation dans sa partie basse, jusqu'à une fourche vers 665m. Là, ignorer la voie qui descend à droite (SE), prendre celle de gauche (NW>W). Peu après, vers 650m, on bute sur une piste N-S, qu'il faudra prendre en montée à gauche (S>SW) - à noter que la voie de droite va rejoindre en fond de vallée le Gier et la route qui mène à la Scie du Bost ou à la Croix du Planil.
La montée se poursuit ensuite en continu, après un large virage à droite (ruisselet à franchir), en directions N, NW puis W, entre sous-bois aérés et lisières. Suivre alors ces directions succcessives en restant sur ce chemin principal et en ignorant les autres départs à gauche, puis à droite.
On débouche ainsi au hameau de Luzernod qu’il reste à traverser dans la même direction (W) pour retrouver le parking de départ.


Difficultés

aucune difficulté

Commentaires itinéraire

Sortie : Rerebelote

Itinéraire : Parking dans le virage d’accès à la route de la Scie du Bost > confluence Gier/la Fare > route de Chazot > Vasseras > descente dans la vallée du Gier -> pt 630 > Luzernod >   retour id. au pt 630 > fin de la descente -> D76 > Retour parking par D76 rive droite du Gier.

Enfin un petit rayon de soleil dans l’infâme grisaille continue de ces dernières semaines ! Vite, j’en profite pour boucler ma presque rituelle (Luc dixit ! ;-) ) troisième sortie pour un même topo. Topo effectivement resté en plan, cette fois à cause d’un chemin de retour ultra-barricadé par un propriétaire sans doute un peu trop misanthrope...
Restait donc à réaliser sur place mon nouvel itinéraire de retour, tout bien redessiné entretemps.

Je pars confiant en début d’après-midi, sûr de ne pas trouver de neige à si basse altitude, quasi celle de St-Etienne, à 100m près au point haut. C’était sans compter sur le micro-climat d’une vallée étroite et encaissée comme celle de la Fare…
Mais tout compte fait, une fois sur place c’est un vrai plaisir de fouler ici et là un peu de bonne neige fraiche sans grand risque de glissade sur ces pentes peu raides. Et ce d’autant que la relative douceur de l’air se conjugue avec un ciel plutôt lumineux alternant nuages et éclaircies.
Et d’abord, je repasse devant ma confluence Gier/La Fare, bien visible en contrebas de la route d’accès en hiver, quand toutes les feuilles ont disparu des arbres. Et c’est juste au-dessus que je croiserai mon seul être humain (et non humain !) du jour, une jeune fille qui fait tourner son cheval en laisse autour d’elle, cheval que je vois soudain glisser et tomber tant la terre est détrempée ! Et quand il se redresse enfin elle le console, le cajole et l’embrasse, c’est beau l’amour…
Le discret et solitaire "chemin de Chazot" qui remonte ensuite la pente Est de la vallée de la Fare puis du Gier jusqu’au hameau de Vasseras est des plus agréables. La preuve : je l’ai trouvé bien court, trop court, j’aurais bien fait durer le plaisir encore un petit peu.
Heureusement il me restait à découvrir et à savourer, encore plus à l’écart des circuits habituels, l’ultime redescente vers le fond de la vallée par la voie de crête, suivie de la remontée tout aussi confidentielle jusqu’à Luzernod. Sur la fin je presse un peu le pas, car la luminosité diminue déjà, et dès l’arrivée aux premières maisons du hameau et le repérage de la statue de la vierge sur la colline proche, je fais demi-tour.

Il me reste en effet encore un peu de chemin à faire si possible avant la nuit noire (mais la lune déjà bien visible pourrait me dépanner un peu le cas échéant...). Je redescends donc vers le fond de la vallée sur mon itinéraire de montée, rapidement mais pas trop, car les nombreux départs de chemins à droite et à gauche sont trompeurs, gaffe à l’erreur d’itinéraire ! Et quand j’arrive enfin à la bifurcation 650, je repère aisément, en face,  la poursuite de mon chemin qui va me permettre de prolonger ma descente jusqu'au fond du vallon, où coule le Gier qui vient d’absorber la Fare un peu plus haut. Et une fois tout en bas, plus d’erreur possible malgré la nuit qui finit de s’installer : c’est tout droit sur la route parallèle au Gier, dont la musique percussive et répétitive va m’accompagner jusqu’au retour à la voiture.

Et là je prends une décision avant de démarrer : dorénavant, ce sera au maximum deux sorties (et si possible une seule !) pour un topo.

On verra bien.


Vers les chirats et le Saut du Gier
Derrière ces fenêtres, une vie d'autrefois ?
Vers le Châtelard et la Croix du Planil
Sur le chemin de crête
Au bas du chemin de crête
Bientôt, la nuit...
Chez Colomb, vers les Monts du Lyonnais
  • Date : 09-12-2021
  • Durée : 3h10
  • Dénivelé : 360 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
24-11-2021

Retour à la Fare

Geoffroy Rémi
27-10-2021

Entre présent et passé

Geoffroy Rémi
Identification

Social Media