Sortie : Ce sera l'unique vol du mois !

sur le petit sentier du Col des Deux

Données de la sortie

Météo GIF
  • Date : 08-07-2017
  • Durée : 4h
  • Dénivelé : 950 m

Données de l'itinéraire


Un jour de grand vent j'avais délaissé la voile pour me promener sur les crêtes aériennes du balcon oriental du Vercors et j'avais repéré un décollage possible vers Pierre Blanche, chose rare pour un vol matinal sur cette arête rocheuse... Certes l'envol demande des conditions bien particulières qui sont exceptionnellement réunies, un léger vent de nord ouest, et une fine couverture nuageuse afin de minimiser les thermiques qui ne manquent pas de désorganiser la brise au sommet... Ce matin tous les voyants sont au vert... Feu !

C'est toujours avec une certaine excitation que la marche commence, quand le site est nouveau, l'incertitude est un élément sinon stressant du moins fascinant, il n'est pas sûr que l'envol puisse se faire. Le point de départ de la balade est le Col des Deux, ce qui me permet en même temps de découvrir un autre sentier. Magie de la nouveauté, j'avance comme dans un rêve éveillé sur ce passage qui monte droit sur une longue épaule, ici un lys orangé, là un bosquet de sombres épicéas, et tout autour la plaine de Gresse en Vercors, verte, éclatante sous le soleil chaud du matin.

Il faut franchir le muraille du balcon Est par l'une de ses faiblesses, ici le raide Pas de Berrièves. S'il n'est pas difficile, la forte brise au sommet n'augure rien de bon, c'est un solide vent qui monte des profondeurs du versant oriental. Il sera toujours possible de venir décoller ici, même si la voile dépliée doit juste rentrer entre les deux parois rocheuses... plutôt scabreux. Mais ce n'est pas une raison pour renoncer, il faut encore grimper, par le versant ouest à présent, les dernières pentes avant le sommet.

En arrivant près du sommet, il faut se rendre à l'évidence, c'est toujours plus facile quand on n'a pas la voile et qu'on imagine le plan de vol. Le plan que j'avais ourdi s'avère plus périlleux que prévu. Il faut s'envoler vers l'ouest, là où se trouve le haut plateau du Vercors et sans attendre brusquement virer à droite au dessus du précipice... ou m'éclater dans la prairie. Une fois en l'air , j'ai environ 5 secondes pour prendre la décision car le passage en échancrure est 70 m plus bas....

Bonne nouvelle au cairn sommital, la couverture de cirrus s'épaissit, occultant instantanément les rafales de thermiques pernicieuses. Du coup la brise météo a repris le dessus, les conditions sont devenues soudain optimales ! La voile est rapidement installée, la sellette verrouillée, les gants de moto enfilés et Go !

Si le décollage s'est parfaitement déroulé selon le scénario prévu, le soleil tamisé n'aura pas pu chauffer la falaise, bernique pour les thermiques... on ne peut pas tout avoir. C'est finalement juste au dessus de l'atterrissage que le petit thermique me cueillera, suspendant ainsi le temps pour mon plus grand plaisir.

Le parapente sauvage, on y aime, même si l'on peut d'ores et déjà dire que ce sera le seul vol du mois de juillet...

Creative Commons licence
Un Lys Orangé, sauvage
Sous la roche de Séguret
Un papillon sur une scabieuse
sous la falaise en direction du Pas de Berriere
Un autre papillon sur une Ombellifere
La voile est étalée on voit derrière le plateau du Vercors
Voila la vue du décollage
Ce sera l'unique vol du mois !
Ce sera l'unique vol du mois !
Voila le sommet !
Passage au dessus du sentier parcouru ce matin
La barrière Est du Vercors en direction du sud

© 2024 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient être tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables...


Identification

Social Media