Roc de Poyez par le Nord depuis Montlardier


Roc de Poyez par le Nord depuis Montlardier

  • Altitude départ : 750
  • Altitude sommet : 1954
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15mn de vol
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Balisage : Quelques panneaux judicieusement placés mais ils sont vieux et parfois posés à même le sol
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

De Montlardier, prendre la vieille piste qui monte à coté du ruisseau. Vers 850m, une patte d'oie se présente, c'est à gauche. Puis la piste empierrée devient plus étroite. Attention à un moment – vers 950m - il faut la quitter, alors qu'on a la montagne à main gauche, pour un single étroit qui part sur la gauche. Ça commence par une grande traversée vers la gauche avant une longue série de lacets sur un sentier parfois bien abimé. On passe à travers une petite barre sans difficulté puis on bascule sur le charmant vallon suspendu de l'Ilette. La pente est faible, il faut remonter au mieux tout le vallon à la végétation fournie sur un sentier presque invisible pour atteindre le col de Rossanaz (1782m). Au col, en fonction du vent, la destination est différente: Par vent du nord c'est le Roc du Poyey, sinon il faut voir derrière le col vers le roc de Rossanaz (ou pousser jusqu'au Colombier).

Pour le Roc de Poyez objet de ce topo, il faut remonter les grandes pentes herbeuses faciles vers l'est et franchir un petit ressaut herbu avant de tomber sur le l'antécime nord 1935m et son décollage Nord-Ouest.

Itinéraire vol

Décollage peu étendu mais parfaitement orienté au vent de secteur nord-ouest uniquement. Pente idéale avec une petite dépression pour étaler la voile sereinement. Sur la carte c'est sous le point coté 1935m En cas de vent de Sud, deux autres options: vers le roc de Rossanaz, ou directement au col mais il y a des barbelés... Sinon on peut pousser jusqu’au Colombier.... Vol : Attention la combe de l'Ilette est plate un bon moment, si l'on ne décolle pas du sommet attention à la finesse. Attéro : Luxueux attéros. L'un au dessus d'Attily et l'autre en dessous de Montlardier

Précautions

Attention au thermique derrière le sommet. Un petit vent de nord au col de Rossanaz est le garant d'une bonne brise au déco.


Commentaires difficultés

Alternative intéressante au Colombier - souvent trop fréquenté - quand le vent vient du nord uniquement. Vous y trouverez un bon décollage bien qu'il ne soit pas trop étendu.

Commentaires

anonynmous
07-11-2013 19:57:00

juste pour dire que ça décolle aussi bien en SW, juste sous la crête il y a trois bouts de pente bien orientées sans arbres

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

de Grenoble > Saint Pierre d'albigny > Col du frène > Compote > à gauche sur 2 km et encore à gauche sur Montlardier De Aix les bains > Cuzy > Lescheraines > direction Aillon > tourner à gauche direction Compote > à droite sur Montladier


Situation




Sortie du 07-08-2012

Un petit passage facile entre des barres

Ne connaissant pas le versant nord du massif du Colombier, situé vraiment au cœur des Bauges, décision est prise de l'explorer par ce petit sentier qui n'est d'ailleurs plus en rouge sur le site www.geoportail.gouv.fr/accueil?c=6.116597432250143,45.667691123426366&z=0.0001070917096210936&l=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS$GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&l=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.3D$GEOPORTAIL:OGC:WMTS@aggregate(1)&permalink=yes – qui soit Îdit en passant, a subit une cure de jouvence bénéfique : il est enfin possible de mesurer des distances, idéal pour le calcul de finesse requis... Le hameau de Montlardier est typiquement Baugu, avec cette architecture si particulière et l’espacement aéré des maisons, ce qui en fait un départ agréable.

Bon le sentier n'est pas des plus utilisé, la végétation cherche à reprendre le dessus, et il est sacrement raide. Les deux jours de pluies incessantes l'ont rendu assez glissant, mais toutes choses égales par ailleurs, je ne connais pas l'endroit, c'est toujours amusant de découvrir un sentier, fut-il un peu trop raide pour moi. Et puis enfin on débouche sur le petit vallon suspendu de l'Illette... c'est le bout du monde, le sentier devient diaphane, la végétation dans cette combe abritée est luxuriante, les pétasites ont des tailles exceptionnelles. Tout est gorgé d'eau, même le sol par endroit. Le col de Rossanaz permet enfin de trouver une herbe rase, tondue au carré par un beau troupeau de bêtes à cornes.

La brise est bien de nord comme prévue, il faut donc monter au Roc du Poyer à travers un tapis végétal de plus en plus épais.... Soit l'herbe est moins bonne en haut, soit les vaches sont des grosses feignasses.... Quoi qu'il en soit, le suspense durera jusqu’au bout, est-ce que le terrain d'envol vu à travers les photos aériennes de Géoportail sera assez vaste et dégagé pour un envol peinard?... Oui ! et en plus le vent est parfaitement orienté. Certes, on n'étalerait pas 10 voiles mais pour une ou deux c'est le luxe.

Comme la brise au col était bien sensible et régulière, je ne prends même pas la peine de voir si je ne suis pas dans un rouleau. J’étale la voile, démêle soigneusement les ficelles et une fois prêt c'est le moment jubilatoire: le décollage. La pente est heureusement longue avant la falaise, ce qui est rassurant. La voile monte bien, le décollage est rapide et la portance excellente. Cela me permet de tout de suite passer en face orientale. Et là je trouve le bon thermique, doux quoi qu’encore assez concentré. C'est étonnant, sur le Pécloz, il y a un plafond nuageux très bas vers 1600m mais cela ne gène pas les ascendances on dirait. Après quelques tours je suis au dessus du Roc. Le Colombier étant maintenant dans les nuages je ne cherche pas trop par la-bas.

La suite est une longue descente qui dure un moment, sans doute grâce à ce vent du nord, déjà réchauffé par la plaine qui vient buter sur le le rocher de Rossanaz. Je passe non loin du sommet, ce que je prenais pour un chamois qui broutait juste à la croix est en fait une banale chèvre avec un mouton. Ils sont tranquilles sur ce sommet pendant que là-haut sur le Colombier, c'est la foule des grands jours. Au dessus du village d'Attily, encore un thermique couché ! finalement je volerais plus d'une demi-heure avant de me poser heureux dans le grand champ fraichement fauché et ratissé entre Attily et Montlardier. Avec la brise de nord et la faible pente orientée de même, l'approche n'en finie pas, mètre par mètre pour enfin toucher le sol du bout des pieds et affaler la voile doucement.

Je n'aurais croisé absolument personne sur le parcours si ce n'est quelques chevreuils et autres farouches bestioles à cornes. Voilà une balade sauvage et belle, loin des grands axes, un peu comme une ouverture à la russe, Roméo et Juliette de Tchaïkovski par exemple, lyrique en diable et qui se termine sur un roulement de timbales interminable comme l'atterrissage du jour.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1100 m
  • Temps de vol : 35 m
  • Plafond max : 2000 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
21-08-2014

ce matin ,j'avais prévu une rando dans les Ecrins mais vu les balises...

11 Bipbip

Identification

( ) bivouak.net

Social Media