Vallée du Ban de La Valla-en-Gier jusqu'au
Rocher du Thoil

Vallée du Ban de La Valla-en-Gier jusqu'au
Rocher du Thoil

  • Altitude départ : 645
  • Altitude sommet : 1024
  • Dénivelé : 735
  • Distance : 18,5 km
  • Temps de montée : 3h20
  • Temps de descente : 2h40
  • Orientation : Nord
  • Balisage : A la montée, très épisodiques marques blanc-jaune (m.b.j. A la descente, idem au début ; ce n'est qu'à partir du Rot qu'on bénéficie enfin d'un excellent balisage blanc-marron (m.b.m. du sentier du PNR) jusqu'à la Valla.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Un superbe circuit dans une des plus belles et secrètes vallées du Pilat - sans village ni route de traverse, elle est presque entièrement boisée. Affluent du Gier, le Ban prend sa source vers 1100m sous le Bessat, et vient alimenter quelque 600m plus bas le lac du barrage de la Rive. Le beau rocher de l’ex-Château du Thoil, qui se dresse un peu en contrebas de sa source, peut constituer un bel objectif à notre circuit du jour.
Notez qu’on peut bien évidemment prolonger cette boucle jusqu’au Bessat, ce qui rallonge encore un peu la rando - voir la variante à la fin du topo.


MONTÉE : Du parking, faire encore quelques mètres en direction de l’église, et repérer à droite le Chemin de la Croix Rouge (panneaux Barrage de la Rive / Rossillol par les Ponts). Descendre ce chemin dallé jusqu’à ladite Croix Rouge, où on le quitte pour celui qui descend à gauche en épingle (SW, m.b.j.). Cette belle plongée au fond de la vallée du Ban (on distingue le lac de la Rive en bas à droite) s’achève par le franchissement de la passerelle sur le Jarret (530m, point bas de cette rando), un affluent du Ban (la passerelle sur le Ban, elle, est juste un peu plus loin).
Remonter le raide chemin en face (NW>S). À la route, la suivre à droite (m.b.j.) en très légère montée, puis la quitter au croisement suivant (pt 633) pour prendre en face le Chemin de la Scie du Coin (panneau, m.b.j.). Ce dernier descend jusqu’au ruisseau du Ban, qu’on traverse sur un joli pont (alt. 590m). Poursuivre alors rive gauche dans la même direction (SSW – impressionnant rocher à droite !) jusqu’aux maisons ruinées de Sordel (616m). Notre chemin longe désormais le Ban, en changeant plusieurs fois de rive, et passe à gauche de la Scie du Coin (belle ferme au bord du Ban,  avec grange et cabanon).
À la bifurcation 690, continuer en montée en face sur la piste de droite. Un peu plus haut, on s’éloigne provisoirement du Ban pour suivre un affluent (SW). Mais après une boucle serrée à gauche (760m),  on va retrouver le Ban (pt 751) et le franchir à gué. On le suit désormais fidèlement en rive droite (SE), jusqu’à une nouvelle boucle serrée, vers la droite cette fois (Gourney, 877m).
Ici la piste passe au-dessus du Ban, qu’on va alors quitter pour monter en longs lacets en direction du Thoil : autre boucle serrée à gauche (914m), puis une autre encore à droite au croisement de chemins du Gallot, 967m : ici il faudra en effet quitter la large piste qui se poursuit vers le SE (direction qu'on prendra pour la descente) pour s’engager en épingle sur le bon chemin qui monte à droite (NW).
 Il reste à le suivre. Il va obliquer à gauche, puis à droite (m.b.j.+ m.b.m.!). Au croisement 916m, le puissant  rocher du Thoil est à droite (panneau explicatif). Le rejoindre et le remonter sans grande difficulté. Au sommet (1024m), beau panorama à 360°, notamment sur la vallée du Ban et les Monts du Lyonnais.


DESCENTE : Revenir d’abord au croisement du Gallot par le même itinéraire. Mais là, il faudra poursuivre sur la piste par laquelle on était monté, donc en face (SE). À l’alt. 976m, net virage à gauche : on franchit un ruisselet... notre Ban, sauf erreur de ma part, dont la source doit se trouver quelque 110m au-dessus (cf. IGN). Notre piste s’infléchit peu après vers la droite puis effectue un nouveau franc virage à gauche (avec un nouveau ruisselet, le premier affluent du Ban !?). Juste après ce virage, remarquer à droite le départ d’un sentier raide et caillouteux (NE) : on a intérêt ici à quitter la piste pour remonter ce sentier, qui offre un raccourci très intéressant pour accéder rapidement au col du Rot, notre prochain objectif.
Ce sentier débouche bientôt, en haut à droite, au croisement de la Petite Chomienne (1085m). Là, continuer la montée à droite (panneau Le Rot 0,5km). Bien rester sur le chemin principal, et déboucher ainsi au col du Rot (1106m), point haut de la rando.
La « vraie » descente débute en fait ici. Son itinéraire file désormais obstinément vers le Nord, sur la crête entre la Vallée du Ban à gauche et celle de la Fare à droite. Et il est à présent parfaitement balisé (m.b.m., vu que c’est un sentier du PNR du Pilat, autrefois nommé « Marcellin Champagnat » du nom du fondateur des frères maristes à la Valla-en-Gier). On commence donc notre descente par la D2, qu’on suit d’abord brièvement à gauche. Plein N donc, avec vue superbe à droite sur les rochers du site d’escalade du Saut du Gier et sur le Grand Chirat. Laisser cette route dès qu’elle oblique à droite pour le Chemin des Trémises qui poursuit vers le N. Et dès que ce chemin vire à gauche, prendre pied sur celui qui garde le N (à sa droite donc).
La descente s’accentue progressivement. On passe à la Croix du Sabot (883m), puis aux maisons des Pissorts. Juste après, traverser la D2 et prendre en face le chemin parallèle. Poursuivre (après avoir retraversé la D2) en direction de Luzernod dont on distingue nettement la coupole de l’Observatoire et la Vierge sur son socle. Puis l’itinéraire se faufile astucieusement à flanc (NW) jusqu’à la Valla, avant de plonger jusqu’au parking de départ.


VARIANTE : Pour prolonger la montée jusqu'au Bessat, il suffit, à partir du Rocher du Thoil, de s'engager sur le sentier qui monte plein S (puis SSE) et qui mène directement au Bessat (panneau). Arrivé au village, suivre la rue à gauche (SE) sur 120m env., puis prendre à gauche le chemin descendant (NE puis N, balisé et surligné sur IGN) jusqu'au carrefour du Gallot. Là, continuer la descente  comme indiqué dans le topo ci-dessus.


Commentaires difficultés

Quelques brefs passages raides à la montée et à l'accès final au Rocher du Thoil. Descente très facile.

Topo créé le :

De la N 88, sortie St-Chamond - Izieux. Après l'église d'Izieux suivre Le Creux puis La Valla-en-Gier. A La Valla, se garer sur le parking à gauche, peu après l'entrée du village (après la Maison de La Poste).


Situation




Sortie du 01-07-2021

Petit retour au Ban

Le rocher du Thoil, dans le versant NE de la vallée du Ban

Itinéraire : Le Rot (1106m) > Gourney (piste + chemin de traverse) > le Ban (épingle « du pique-nique », 877m) > rive droite du Ban jusqu’au gué 751m. Retour idem, soit un total d'env. 8km.

Depuis ma sortie-découverte du 16 juin, je rêvais de retourner auprès du Ban. J’avais en effet « loupé » ce jour-là les ruines du Gourney ainsi que celles de la Scie du Thoil, toutes deux  signalées sur IGN. Rien de spectaculaire j'imagine, mais en tout cas un bon prétexte pour revenir faire un petit tour dans ce vallon sauvage et quelque peu mystérieux…
Ce 1er juillet donc, rien de prévu pour cet après-midi d’« éclaircies », allez c’est parti.

1. Descente à la recherche des ruines de Gourney :
Au Rot, il est déjà 15h40 ! Il y a un peu de monde, des forestiers, mais après, plus vu un chat jusqu’à mon retour. La bonne piste, c’est d’abord le « Chemin des Gouttes de la Gerbe », plein W, puis la voie de gauche (NW) en descente à la fourche qui suit. Très belles vues sur la versant opposé de la vallée du Ban, puis, après le virage serré à gauche (SE), vers le Bessat sur la crête en face. J’entre en sous-bois. Quand le chemin s’infléchit vers la gauche, je descends à droite et passe derrière 2 maisons (W). Au virage à gauche, je découvre le rocher du Thoil sur le versant opposé, où il dépasse du couvert forestier. Je laisse une piste à gauche et continue ma descente en lacets sur la piste principale, globalement NW. Mais vers 930m, je la laisse à gauche (raide, très ravinée) et poursuis en face (NW) sur un sentier plus humain qui, 20m plus bas, va virer sec à gauche. Puis, vers 890m, bingo : à gauche et un peu au-dessus du sentier, un pan de mur ruiné et un bout de muret émergent d’un fouillis de branchages et de troncs laissés là par les forestiers. Sur le pan de mur, une croix, à peine visible : c’est bien Gourney, enfin le peu qui en reste. Sentiment de tristesse devant ce spectacle désolant et minimaliste d’un passé peut-être pas si lointain mais devenu inimaginable...

2. Descente à la recherche des ruines de la Scie du Thoil :
Je poursuis sans plus aucune difficulté ma descente jusqu’à la piste où je rejoins, quelques mètres en amont, le Ban dans le virage où j’avais pique-niqué avec délice il y a deux semaines. Cette fois je ne m’attarde pas longtemps puisque je vais dorénavant avoir le privilège de suivre au plus près mon ruisseau en rive droite…  Cet agréable chemin descend doucement le long du Ban. Mais ce dernier, dont le bruissement incessant m’accompagne délicatement sur ma gauche, est curieusement invisible de bout en bout, enfoui qu’il est dans une végétation particulièrement touffue et foisonnante. Quant aux ruines de la Scie du Thoil, j’ai beau regarder à gauche et à droite, je ne trouve rien ! Il est 17h10 quand j’arrive bredouille au gué 751 sur le Ban. Et vu l’heure, je renonce à poursuivre plus avant, d’autant que je suis désormais en terrain connu, et fais demi-tour.

3. Remontée du même itinéraire toujours à la recherche des ruines de la Scie du Thoil :
Cette fois me dis-je, je vais redoubler de vigilance. Je reconsulte ma carte, et retiens cette fois l’altitude de 808m à laquelle devraient se trouver ces ruines. À l’approche de ladite altitude, toujours rien… . J’hésite même longuement devant un immense tas de cailloux surmonté d’un reste de muret (?), mais en fin de compte ça ne me parait pas convaincant (il y a plusieurs coulées de type chirat qui finissent leur descente au fond de ce vallon). Idem un peu plus loin, où je repère une petite sente qui descend vers le Ban dans le fouillis végétal, et se poursuit de l’autre côté du ruisseau en remontée, où j’aperçois même un bout de muret encore un peu au-dessus… Mais là non plus je ne suis pas convaincu...
 Et c’est au moment où je m’apprête à accepter mon échec (il est presque 18h !) que soudain, en regardant à ma gauche (alors que je cherchais ces ruines plutôt à droite du côté du ruisseau, ayant lu que cette probable ancienne scierie avait dû utiliser l’eau du ruisseau pour fabriquer son électricité), elles me sautent aux yeux. Des ruines très modestes certes, mais incontestables. Comment ai-je bien pu les louper il ya deux semaines et encore tout à l’heure à la descente ?! Et juste en face, à ma droite donc, côté Ban, je découvre aussi un assez vaste terre-plein suivi d’un vrai petit pont sur le ruisseau ! Yes !!!
Tout ragaillardi par ma victoire, aussi dérisoire soit-elle, je reprends ma montée d’un bon pas. Je retrouve sans difficulté mon itinéraire de tout à l’heure, y compris ses quelques passages un peu paumatoires. Quand j’arrive au Rot il est 19h. Il n’y a plus personne. Je sors mon portable. Tout va bien !

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 360 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
16-06-2021

Qu'elle était verte ma vallée !

17 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media