Serre de Traversière depuis Mayrègne

Serre de Traversière depuis Mayrègne

  • Altitude départ : 1200
  • Altitude sommet : 1916
  • Dénivelé : 700
  • Distance : 4 km
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Néant

Itinéraire accès

L'attero etant en amont de Mayrègne, descendre la route et prendre à gauche à la sortie du village un chemin qui monte plein nord par le chemin des cabanes. Vous passerez devant la cabane des Tups à 1400 m, puis tournerez juste avant la cabane des Scarauettes 1550 m, pour aboutir au plateau sommital à la cabane de la Plagne à 1750 m. prendre a droite pour remonter les croupes qui vous conduirons à la Serre Traversière antécime de l'Anténac.


Itinéraire vol

Décollage trois étoiles vers le sud, il est possible de decoller aussi de deux autres croupes le Mail de Salière ou le Cap de Sérrède. tous ces sommet sont facile pour l'envol.

 

Vol : rien à signaler

 

Attérissage : un long champ, parfois signalé par une manche à air, se trouve en amont du village et juste en amont de la route

 

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Luchon > Mayrègne


Situation




Sortie du 01-08

The place to be !

 
Alors là ce matin, personne dans le landernau parapentiste n’aurait imaginé que cela puisse voler aujourd’hui. Pourtant, il suffit d’écouter les bons conseils de Jean-Pierre et de le suivre au seul endroit à des kilomètres à la ronde où ça vole. C’est au Serre de Traversière, une montagne au-dessus de Mayrègne dans le vallon de Bourg d’Oueil que mon ami me conduit, par les petits chemins entre les cabanes de l’estive aux limites de la Barousse. La bergerie de Scarouettes d’abord, la cabane de la Plagne ensuite sont les jalons de cette belle balade.
 
L’historique cabane de la Plagne a beau être à 1750 m d’altitude, le berger y pratique le jardinage et fait pousser sur son lopin de terre des belles patates ! Mais l’heure n’est pas à l’agriculture, il s’agit de décoller. Si le vent est inexistant à la cabane, il n’en est pas de même au sommet où une vilaine brise de travers souffle fort sans discontinuer, impossible de s’envoler ici. Qu’à cela ne tienne, c’est sur une antécime plus à l’ouest que nous trouvons la pente idéale avec une brise parfaite pour décoller face voile, exercice qui n’est plus de mon âge, c’est donc à l’ancienne que je prends mon essor sous les yeux médusés de Jean-Pierre qui maîtrise cette technique du face voile à la perfection.
 
Il est grand temps de décoller car, à l’instar du lait qui bout dans sa casserole, la mer de nuages cantonnée ce matin dans les basses couches monte maintenant aux portes du village où nous devons nous poser. Atterrir sans visibilité serait équivalent à jouer à la roulette russe comme dans voyage au bout de l’enfer. Le vent de vallée est déjà bien établi et c’est à trois cents mètres du brouillard que nous nous posons, hilares, heureux d’avoir pu voler alors que tous les voyants étaient au rouge ce matin.


  • Horaire : 2h
  • Dénivelé : 700 m
  • Temps de vol : 10 m
  • Plafond max : 0 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media