Chamousset Le Grand Couloir

Chamousset Le Grand Couloir

  • Altitude départ : 1270
  • Altitude sommet : 2089
  • Dénivelé : 850
  • Distance : 3 km
  • Temps de montée : 3h 30
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Nord-Est
  • Balisage : Aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

.


Passer le hameau de la Jarjatte (tout en haut, face au départ de téléski, se trouve la gite de la Jarjatte). Remonter la route sur 1.5 km pour arriver au terminus goudron (stationnement  voiture). La piste forestière prend la suite, et l’emprunter jusqu’à la première épingle à cheveux (500 m). Quitter alors la piste forestière et suivre, à droite, la piste de bûcheronnage. Au bout de 300 m, elle longe une ligne électrique (celle qui descend du col de Corps). 100 m plus loin, quitter cette piste et traverser à droite horizontalement, hors piste.


Traverser le lit du torrent de Corps (terrain chamboulé par les eaux des orages). Rejoindre le déboucher du torrent venant du Chamousset, pour en remonter le commode fond de lit le plus à gauche (à sec). En une vingtaine de minutes, atteindre le grand pierrier qui forme un « S », d’abord sur la gauche, puis sur la droite. Traverser le pierrier à droite, et monter en direction d’une grande plaque calcaire (environ 30 m X 15 m). Remonter au pied de cette plaque sur un talus, mi-herbes mi pierrailles. Franchir un petit ressaut étroit en haut du talus. Continuer en obliquant sur la droite pour arriver à un bois de sapins (premier des trois arbres remarquables). Monter jusqu’en haut du bois : on se trouve alors au bord (et en haut) d’un vaste couloir raide, fermé par un porche rocheux formant petite grotte (environ 1h).


Franchir le haut de ce couloir par un petit crochet à gauche, sur des gradins herbeux, puis traverser horizontalement vers la droite (exposé mais techniquement facile) pour rejoindre le bas du « Grand Couloir». Ne pas remonter son fond lui-même (risque de chute de pierres dans cet entonnoir final), mais faire un détour encore à droite (environ 20 m, en rive gauche) pour emprunter une courte dalle (3 m) et des gradins herbeux afin de se retrouver dans le Grand Couloir par un cheminement mieux en sécurité (joli panorama 15 m à droite) (environ 15 min).


Remonter ce Grand Couloir selon son inspiration. Profiter des nombreux panoramas offerts en bordure (sur la droite en montant). Arriver au pied de la partie très raide (non franchie) (environ 45 min).


Pour éviter cette partie très raide, faire un bon détour à gauche (environ 80 m), en rejoignant un petit col (qui donne accès au Blandis), puis en franchissant le « Goulot resserré », puis en revenant de suite à droite au-dessus de la falaise, pour se trouver à la verticale du point précédent, dans l’axe du Grand Couloir (environ 15 min).


Continuer sur l’arête nettement marquée. Atteindre une petite pointe rocheuse, au pied du dernier ressaut. Ce ressaut est moitié en pierrailles. Monter plutôt côté gauche. Retrouver dès que possible l’arête finale, qui conduit enfin à l’antécime nord de Chamousset (environ 30 min). Suivre la crête facile jusqu’au sommet principal du Chamousset.


Descente :


Un choix se présente.




    1. Descendre par les Blandis (voir topo séparé)  (il est commode d’avoir alors un piolet + un bâton rigide de ski pour aborder les pentes raides du final). En dessous de l’échine pierreuse, tout est simple.

    2. Descendre en versant  ouest, pour rejoindre la bergerie du Roc de Rimat, puis le chemin (entre 1200 et 1400 m d’altitude) qui contourne le Petit Chamousset par l’ouest puis le Grand Chamousset par le nord. On revient alors aux environs de l’épingle à cheveux de la piste forestière. (je n’ai pas fait ce parcours, mais il m’aurait servi en cas de difficulté sur le parcours de la montée, ou en cas de changement du climat).



.


Précautions

Parcours complètement hors trace. En haut du Grand Couloir, un passage très raide (une trentaine de mètres - non franchi) est d’un niveau de difficulté supérieur au reste. Il peut se contourner par la gauche. Au-dessus du Grand Couloir, arête finale raide, pouvant nécessiter le « réconfort » du piolet (ou des piolets). Comme la majeure partie du cheminement se déroule sur fond d’herbe, ou de végétation rase, la rosée du matin peut être désagréable ; toute atmosphère humide est à éviter, notamment pour le final. Parcours dans l’ensemble un peu plus exigeant que celui des Blandis. Casque + 1 piolet (voire 2 ; j'ai utilisé 2 piolets pour la partie des arêtes supérieures : les ancrages sont tellement plus rassurants ainsi ! )


Commentaires difficultés

La course est R5 si l'on franchit le passage très raide en haut du Grand Couloir. Si non, elle est R4 soutenue.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

D 1075, route Grenoble - Veynes. Passer le col de la Croix-Haute. Traverser Lus-la-Croix-Haute. Aller au hameau de la Jarjatte


Situation




Sortie du 30-06

Une belle réussite, mais pas complètement achevée...

Vue d'ensemble de l'itinéraire

Texte à venir

Photos de la sortie


  • Horaire : 5h
  • Dénivelé : 850 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media