Puy Pariou Grand Sarcoui et Puy des Goules
depuis le Col des Goules

Puy Pariou Grand Sarcoui et Puy des Goules
depuis le Col des Goules

  • Altitude départ : 975
  • Altitude sommet : 1209
  • Dénivelé : 560
  • Temps de montée : 3h15
  • Temps de descente : 0h45
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Marques jaunes et panneaux, voir topo. Aucun balisage entre la grotte et le sommet du Grand Sarcoui, ainsi qu'à la descente de ce sommet jusqu'au croisement 1050 avec le sentier menant au Puy des Goules.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Revenir vers l’entrée du parking des Goules et repérer à gauche à proximité de la route le départ d’un sentier (panneau Grotte du Sarcoui/Puy des Goules). Notre circuit va aller decrescendo par rapport à la difficulté, mais crescendo quant à la beauté des volcans successifs.


1. Le Grand Sarcoui en traversée :


Suivre ce sentier qui rejoint un large chemin balisé, qu’on suit vers la gauche. Au croisement suivant, obliquer à gauche et suivre le balisage et les panneaux du chemin (NW) face au Puy des Goules (à gauche) et à celui du Grand Sarcoui (à droite ; emplacement de la grotte bien visible sur son flanc).


Au croisement 1050, laisser à gauche la direction du Puy des Goules (on y reviendra) et prendre à droite celle de la belle grotte du Sarcoui (panneaux), ancienne carrière de trachyte à l’époque mérovingienne.


Une fois à la grotte, on peut bien sûr faire demi-tour, comme les barrières en bois vous y invitent, et revenir au croisement 1050. Mais il est bien plus stimulant, quoique aussi un peu plus sportif, de poursuivre l’ascension du Grand Sarcoui jusqu’au sommet. Pour cela il suffit d’enjamber la barrière et de poursuivre l’ascension sur le sentier nettement plus raide et plus rocheux qui grimpe à l’assaut du sommet, globalement vers le N (plus de balisage).


Le sommet du Grand Sarcoui (1147m) est constitué d’un vaste dôme peu marqué et recouvert de landes. Ce volcan de type péléen est dépourvu de cratère. La borne sommitale se trouve sur la droite, non loin du sentier. De là-haut, on bénéficie d’une très belle vue circulaire sur tous les puys environnants, y compris le Puy-de-Dôme et bien sûr notre Puy des Goules tout proche au Sud.


Pour la descente, il suffit de suivre le sentier qui continue d’abord sur le dôme sommital dans la même direction (NW) avant d’obliquer progressivement vers l’W puis le S. Il entre alors en sous-bois et la trace devient beaucoup plus raide. Suivre alors au mieux cette trace vers le S puis le SE (quelques passages très raides). Vers le fond du vallon la pente s’adoucit et on butte obligatoirement sur le chemin qu’on a quitté au croisement 1050 pour monter vers la grotte.


2. Le Puy des Goules en aller-retour :


Suivre brièvement ce chemin à droite jusqu’au croisement 1057, où débute la montée vers le Puy des Goules (panneau). Ce bon sentier (SSW) débouche sur le bord partiellement dénudé du cratère, par ailleurs partiellement recouvert de noisetiers ou de hêtres. Ce cratère, profond de près de 40m, est resté bien constitué. Il est intéressant d’en faire le tour (sommet 1146m) ; noter la couleur rouge des scories à certains endroits du sentier, caractéristique de ce genre de volcan de type strombolien. Là encore, la vue est magnifique en tous sens sur d’innombrables puys ; n’oubliez pas de repérer le Grand Sarcoui au N, et le Puy Pariou au S…Descendre ensuite au fond, par exemple en suivant la trace qui le traverse d’E en W puis retrouve, à droite, le point d’accès de la montée.


La descente se fait par l’itinéraire de montée, et on rejoint ainsi le carrefour 1050, puis le parking du Col des Goules.


3. Le Puy Pariou en traversée :


Du parking, rejoindre la route (D941), la traverser (passage piétons) et la longer brièvement à droite, jusqu’au chemin qui s’en détache vers la gauche (panneau). Suivre ce très bon chemin balisé, prendre ensuite à droite au croisement, et poursuivre quasi de niveau vers l’W (plateau de Fraisse) en suivant le fléchage et le balisage jaune. À la bifurcation suivante commence, à gauche (S) la véritable montée vers le sommet (S>SE>S>W).


On débouche alors sur le bord du cratère, magnifique et parfaitement circulaire. Profond de près de 90m, d’un diamètre de 200m, c’est assurément le plus beau de tous les Puys de la Chaîne. Là plus encore, il faut descendre au fond du cratère - la descente se prend un peu plus loin à droite (pt 1164, bonnes marches). Remonter, puis faire le tour du cratère par la gauche ou la droite. Si on a le temps, le tour complet est vivement conseillé (on passe ainsi au vrai sommet, au S, 1209m). Le panorama est magnifique de tous côtés : très nombreux puys, dont celui des Goules (le Grand Sarcoui est caché derrière), la plaine de la Limagne et Clermont-Ferrand à l’E, etc.


Pour la descente, (re)venir à l’E (à l’opposé du point d’accès de tout à l’heure), et prendre l’immense et superbe escalier en bois (préservation des sols très fragiles oblige) qui descend vers le SW, face au Puy-de-Dôme tout proche. Parvenu tout en bas (carrefour de chemins, 1085m), suivre le chemin, parfois bien raviné, qui part à gauche (E) en descente progressive. Au croisement suivant (978m), prendre à gauche et garder cette direction (NE>N, ignorer les chemins à droite) jusqu’aux abords de route, où on rejoint le début de l’itinéraire de montée. Rejoindre le parking de l’autre côté de la route.


Précautions

Carte 2531 ET Chaîne des Puys


Commentaires difficultés

R1 jusqu'à la Grotte du Sarcoui, pour le Puy des Goules et le Puy Pariou (possible avec des enfants). R2 pour la raide montée rocheuse entre la grotte et le sommet du Grand Sarcoui puis la très raide descente en versant Sud de ce sommet jusqu'au croisement 1050.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Clermont-Ferrand Nord, prendre (Ouest) la D 941 en direction de Pontgibaud - Vulcania. Puis garder (Nord-Ouest) la direction de Pontgibaud - Col des Goules. Se garer au vaste parking à droite de la route entre la Fontaine du Berger et le Col des Goules proprement dit.


Situation




Sortie du 02-01

crescendo decrescendo

Puy des Goules à gauche et Grand Sarcoui à droite

Pour entrer dignement dans cette nouvelle année, l’idée m’est venue de quitter pour une fois mes Monts du Forez, où nous avons cette année encore fêté le jour de l’an en famille, et de faire découvrir à ma "petite" sœur et à mon beau-frère la chaîne des Puys. Un peu plus loin certes, mais tellement différent. Certes ils avaient déjà gravi les pentes du Piton de la Fournaise… mais jamais encore celles des volcans du Massif Central !

Partis tard, nous arrivons enfin au parking des Goules (où on n’est pas les seuls !). Nous y sommes aussitôt harponnés par un aimable personnage qui enquête au profit de je ne sais plus quelle institution intéressée par le profil des touristes de la chaîne des puys. En hop, encore une bonne demi-heure de perdue pour nous… On démarre enfin, direction le Grand Sarcoui, il est midi passé ! On renonce au restaurant (d’ailleurs ils sont tous fermés), et le pique-nique "de secours" attendra dans nos sacs.

Aller à la grotte est un jeu d’enfant. Mais ce serait bête d’en rester là et de faire demi-tour comme la plupart des visiteurs. La raide suite de la montée nous réchauffe définitivement, et la récompense est au sommet. La descente, elle, sera encore plus sportive : bientôt, dans le bois, plus vraiment de sentier suivi semble-t-il, mais de bonnes traces en continu (humaines ou naturelles ?) qui dévalent la très raide pente. L’essentiel est de bien garder le cap, et une fois en bas on souffle un peu. Le plus dur est fait leur dis-je, physiquement la suite du programme ira decrescendo…

Puis petite hésitation devant le panneau "Puy des Goules" qui nous nargue : "c’est pas loin...", constate Jean-Louis en voyant la courte distance affichée. Aussitôt j’enfonce un peu plus le clou : "...et en plus, là, c’est facile" (en fait je découvre ce puy, le seul des trois que je ne connais pas encore). Nous voilà donc entamant la montée d’un pas régulier, tant pis pour le repas, encore une fois reporté d’un commun accord (tacite…). Arrivés au sommet, plus personne ne regrette d’être monté : c’est encore mieux qu’au Sarcoui, avec ce beau cratère, avec cette terre volcanique brun-rouge qui alterne avec les bosquets de noisetiers, avec cette vue encore plus dégagée. Je ne résiste pas à l’envie d'un aller-retour au fond du cratère, suivi peu après par Agnès, Jean-Louis et Funky qui emprunteront, eux, la sente qui le traverse. Puis on se retrouve tous pour la redescente du puy, simple et agréable formalité qui nous ramène cette fois-ci sans coup férir au parking… à quasi 14h !

Et là, quelle chance, l’unique table de pique-nique nous tend les bras, on s’y précipite, et c'est en plein soleil que nous dégusterons avec délice notre sommaire repas de secours tiré du sac.

Quand nous repartons pour notre troisième volcan du jour, l’après-midi est déjà bien entamée. Qu’à cela ne tienne, une fois la route traversée, y a plus qu’à suivre le balisage, d’ailleurs cette fois-ci on est loin d’être seuls sur le trajet. Mais des coups de fusils proches et répétés m’inquiètent : ils sont gonflés ces chasseurs, avec tous les gens qui se baladent par ici ! Le panneau "Stand de tir" met un point final à ma colère, on se calme. Un peu plus longue évidemment, cette montée également facile va se terminer, comme prévu, en apothéose. C’est le crescendo final. La dernière fois que j’étais monté au Pariou avec Sylviane et la famille de son neveu, il soufflait là-haut un vent si violent que nous avions dû renoncer à faire le tour du cratère, et nous contenter de descendre au fond puis d’en remonter. Aujourd’hui heureusement, c’est le rêve : du soleil, pas de vent, une vue splendide aux quatre coins de l’horizon. On va donc flâner sur les bords du cratère et s'en mettre plein les yeux, sans toutefois aller jusqu'au vrai sommet ni descendre au fond,

Nous redescendrons tranquillement par l’escalier géant face au Puy-de-Dôme et au soleil couchant, dernier régal du jour, avant le retour au parking puis à notre camp de base des monts du Forez.

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h15
  • Dénivelé : 560 m
  • Participants : Sylviane, Agnès, Jean-Louis et Funky le golden retriever

Identification

( ) bivouak.net

Social Media