Roc de la Lauzate Versant sud depuis Verdun


Roc de la Lauzate Versant sud depuis Verdun

  • Altitude départ : 530
  • Altitude sommet : 1710
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15 minutes de descente
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Chemin de découverte jaune

Itinéraire accès

Traverser Verdun vers le nord et remonter le vallon. On prendra un sentier découverte qui remonte le vallon, on coupe la route en corniche avant de reprendre le sentier découverte à droite du ruisseau, il monte en lacets longtemps sur le versant sud. On passe à une cabanne forestière. Prendre à gauche de la cabane un petit sentier qui passe à travers une hêtraie somptueuse.


On rejoint une piste que l'on pourra raccourcir en coupant à travers les fougères. Une fois sur le plateau de la Lauzate, on remonte la pente pour atteindre l'antécime.


Itinéraire vol

Décollage par vent de Sud à Ouest uniquement

Vol RAS

Atterrissage dans les grands champs du lieu-dit les Champs de Pierres.


Précautions

Il est possible de laisser la voiture un peu plus haut, au lacet à 710 mètres d'altitude


Commentaires difficultés

Beau sentier
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Foix > Tarascon > les Cabannes > Verdun


Situation




Sortie du 27-12-2019

Coup de vent au Roc

Coup de vent au Roc

Le temps fort de la journée sera indiscutablement le déjeuner familial sur notre petite terrasse privative au Vvf des Cabannes ! Quel plaisir de partager des agapes au soleil tiède de décembre. Les contrastes y sont saisissants, alors que l’herbe est encore givrée au bout du champ ombragé, nous dégustons les spécialités de Danie sous une douceur et une luminosité printanière de l’autre côté du terrain ! Entre ces deux points extrêmes séparés d’à peine 50 mètres, je me posais il y a une heure après un vol en parapente pour le moins turbulent.

En effet, le ciel étoilé au petit matin annonçait une journée splendide alors à peine le jour levé, c’est vers le Roc de la Lauzate que commence la marche. Un vieux sentier millénaire permet de s’élever lentement en lacets serrés à travers une hêtraie magnifique. Au détour d’un virage, trois mouflons fiers et hautains croisent ma route, il est si rare d’en voir que j’en reste stupéfait un bon moment au milieu du sentier.

C’est en arrivant sur la prairie sommitale que j’ai compris que le retour par Les airs allait être compliqué. C’est un grand plateau suspendu vers l’ouest dont le dévers est vraiment doux. Avec du vent d'ouest, c’est fastoche, avec le vent de sud annoncé c’est difficile mais possible, avec le vent actuel qui est du Nord c’est banzaï... Toutefois j’étale la voile dans la brise soutenue et tente un décollage. Si j’arrive à peine à voler sur cette pente trop douce, les rafales de nord m’obligent à me reposer sans pouvoir sortir du plateau par le sud avec une altitude confortable. L’orée du bois à l’ouest signe la fin de ce vol lamentable, impossible de prendre plus de trois mètres. J’affale la voile devant les arbres et replis tout le bordel dans un vent glacial.

En redescendant, frustré, sur la vallée dans le versant sud à l’abri du vent, l’ambiance change radicalement. C’est clairement un thermique sous le vent qui balaye maintenant la pente. Un décollage est possible mais dangereux, le passage hors du vallon risque d’être périlleux. Si l’envol s’est bien déroulé dans la brise thermique, le turbulent vent du Nord a rapidement pris le dessus, j’ai commencé par perdre une altitude importante avant de ne plus avancer du tout. Il en faut de la témérité pour poursuivre le vol au-dessus des nombreuses lignes électriques qui traversent les pentes ensoleillées, c’est un vrai grille-pain qui m’attend plus bas. Alors que je commence à réfléchir à un posé en catastrophe dans une petite clairière, le vent du nord cesse brutalement, me permettant de terminer mon vol sereinement et même de poursuivre jusqu’à la verticale du Vvf. Je me pose dans le terrain juste devant le gîte malgré les obstacles que représentent deux ou trois arbres d’ornement et le terrain de jeu des enfants, dont le grand toboggan ne doit pas être des plus agréables à se prendre en pleine tronche.

Reste plus qu’à plier la voile et se mettre à table au soleil !

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1200 m
  • Temps de vol : 15 m
  • Plafond max : 1700 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media