Sommet de Peyre Rouge Par le versant nord


Sommet de Peyre Rouge Par le versant nord

  • Altitude départ : 1130
  • Altitude sommet : 1960
  • Dénivelé : 850
  • Distance : 5 km
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Aucun balisage hors celui du pas des Bachassons
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Monter sur le sentier du pas des Bachassons, environ 1 heure. On arrive au niveau de la sortie de la forêt. Quitter le sentier, côté gauche, traverser le lit du ruisseau (sec). Monter en diagonale gauche dans la forêt, un peu touffue au début, puis plus claire ensuite. Arriver en sortie des arbres, et au bord du ravin de Peyre Rouge (rive gauche).


Monter sur cette bordure du ravin jusqu’un peu au-delà des sapins. Traverser à gauche pour rejoindre l’autre bordure du ravin (rive droite) sur laquelle se trouvent d’autres sapins. Remonter suffisamment cette bordure pour pouvoir traverser - toujours à gauche - sur un terrain très malcommode : terre très dure + cailloutis !  Passage délicat. Il faut rejoindre la bande herbeuse venant buter sous les falaises.


Remontée facile dans les herbes jusqu’à la falaise boisée.


Suivre les traces bien visibles des bêtes dans cette falaise boisée raide. Faire plusieurs zigzags (4) pour choisir les passages faciles. Traverser à droite et franchir un éperon. Redescendre cinq mètres de l’autre côté. Traverser un petit couloir (exposé) puis remonter une vire rocheuse (exposé). Finir la remontée dans les pentes toujours boisées pour déboucher sur l’arête NE.


Ensemble sportif, mais les très nombreux arbres fournissent beaucoup de prises et coupent la perspective fuyante vers le bas.


Remonter les prés est, d’abord tout droit, puis en diagonale à gauche, puis à l’horizontale. Déboucher dans la petite facette supérieure du versant sud. En sortir en haut à gauche par une petite vire, ou bien tout droit par un court passage d’escalade.


Arrivée en versant ouest, puis au sommet.


Précautions

Casque + piolet + bâtons de randonnée. Corde pouvant être utile (nombreux arbres pour faire l'assurage).

5.0/5 (1 vote)

Topo créé le :

Saint Michel les Portes, puis aller au parking de l'acrobranche


Situation




Sortie du 14-07-2018

La falaise boisée

Itinéraire dans le versant nord

Les observations faites de ce sommet de Peyre Rouge avaient fait apparaître une possibilité de cheminement dans le versant nord. Cette possibilité avait une probabilité faible de réussir et, comme d’habitude, il fallait juger sur place, et sur pièces.

Lors de la première visite, celle par les prés est, j’avais fait la tentative, en partant depuis l’arête NE, c'est-à-dire depuis le haut de la falaise boisée. Les traces des bêtes se voyaient bien, et leur passage ici ne faisait aucun doute. Descendant plus que précautionneusement dans cette forêt pentue, je finissais par arriver au bas du passage difficile, le cœur battant la chamade, et pas peu fier d’avoir eu la bonne intuition. Il ne restait alors plus qu’à remonter ces marches, pour continuer jusqu’au sommet tel que prévu.

Dans ce passage, finalement, le piolet n’a pas été le meilleur outil d’aide. J’ai fini par le remplacer par le bâton de randonnée, déplié à sa taille normale, plus efficace pour créer un appui d’équilibre, et à utiliser la deuxième main pour saisir les nombreuses racines et branches des arbres, ou parfois mais rarement une prise rocheuse.

La courte traversée du couloir, à mi-hauteur, est dangereuse, même si les appuis de pieds sont en nombre suffisant. De même la vire de 10 mètres, qui suit, est délicate car un plafond bas gêne les mouvements et le sac accroche le rocher. Mais tout cela peut se faire en sécurité, avec une corde, car les arbres sont présents aux bons endroits pour s’assurer si besoin.

Le projet initial était de continuer en versant nord jusqu’en haut. Mais plusieurs éléments m’en ont empêché. D’abord ce versant est quand même vraiment raide. Ensuite les cailloux n’y sont pas bons, et cela signifie une prudence redoublée avant de les toucher. Enfin, ici comme en bas, la terre est très dure et couverte de cailloutis fins. Je n’ai donc pas tenté d’y aller, ne voulant pas de ces risques là. Du coup, j’ai rejoins les traces suivies lors de mon passage précédent, par les prés, et suis allé tranquillement au sommet de Peyre Rouge, en tout bonheur. Même, dans la petite facette sud, je suis monté tout droit, par un pas d’escalade facile (exclusivement pour ceux qui dépassent 1.85 m : LOL).

Cette fois, il me semble que j’ai épuisé les « envies de faire » que ce joli sommet avait provoquées dans mon esprit, au cours de ce printemps 2018. Certaines de ces envies ont raté. D’autres ont réussi. Mais au final, Peyre Rouge a largement comblé ces attentes, que les soirées d’analyses devant les photos avaient empilées dans la mémoire. Et aujourd’hui, avec le fort grand plaisir d’avoir réalisé ces Balades de Découvertes,  il me reste comme un apaisement d’avoir pu les vivre, dans la forme la plus parfaite qu’elles aient pu prendre.

Il n’y a rien à demander de plus….

Photos de la sortie


  • Horaire : 6
  • Dénivelé : 850 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media