Rocher de l\'Olme et Hautes Chaumes Nord
depuis Chalmazel

Rocher de l\'Olme et Hautes Chaumes Nord
depuis Chalmazel

  • Altitude départ : 880
  • Altitude sommet : 1219
  • Dénivelé : 540
  • Temps de montée : 2h30
  • Temps de descente : 2h15
  • Orientation : Est
  • Balisage : Marques blanc-jaune n°3 (m.b.j.3) de Chalmazel jusqu'au rocher de l'Olme. Divers ensuite (v. topo).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Cet itinéraire est une très belle ascension progressive de 500m vers la lumière et les espaces infinis des Hautes Chaumes des Monts du Forez. Il démarre au château de Chalmazel, petit joyau du 13e siècle sis, intact, sur la place du village (chose rarissime) ; il s’offre au passage un superbe rocher qui est aussi un site d’escalade (dit du Roc de l’Olme), et débouche sur une petite sommité sans nom, histoire de sortir in fine des sentiers balisés pour une petite recherche d’itinéraire ludique dans les bruyères des Hautes Chaumes… La descente par le fond de la verdoyante vallée du Lignon (en bas du village de Jeansagnière) et le hameau de Nermond (au-dessus de Chalmazel) présente une autre facette, tout aussi plaisante, de ces montagnes foréziennes.


À droite du château de Chalmazel, s’engager (W, panneau, m.b.j.3) dans la rue qui monte en lacets entre les maisons, puis sur l’agréable chemin herbeux qui la prolonge (Pierre-sur-Haute visible à gauche), et suivre le balisage jusqu’au rocher de l’Olme ; on passe ainsi successivement au S de l’Olme N (aller 2 fois à gauche à la ferme), au N de l’Olme S (route en épingle à droite, qu’on va quitter pour un chemin herbeux à gauche), puis sur une large piste qui passe près de Montsaupt et finit par mener au terre-plein sous le rocher de l’Olme, à droite de la piste.


Grimper au mieux sur ce rocher jusqu’au pied de la vierge (une trace facile monte vers la gauche dans une dalle, avec quelques marches à la fin). Très belle vue notamment vers l’E sur le secteur de Chalmazel, et vers le S sur Pierre-sur-Haute. Attention à ne pas trop s’approcher du rebord E, sommet de la paroi d’escalade haute de 40m (anneaux métalliques scellés pour l’assurage des grimpeurs). De retour sur le terre-plein en bas du rocher, faire un aller-retour jusqu’au pied des voies d’escalade par une petite sente descendante qui contourne le rocher par la droite.


Continuer ensuite sur la large piste carrossable vers le N. À l’intersection suivante (1212m, panneau "Petit Château"), prendre la piste de gauche (NW), dir. Col de la Loge (on quitte le balisage b.j.3 pour le n°8 + VTT). Au premier grand croisement suivant, prendre légèrement à droite (1246m, N), puis au second, à gauche (1258m, W), toujours en suivant les balisages. On marche désormais à découvert dans les bruyères et les airelles des Hautes Chaumes, et on atteint assez rapidement l’intersection et la jolie maisonnette en pierre du Fossat (1286m).


D’ici, il est possible d’entamer aussitôt, à droite de la maisonnette, la descente vers la vallée du Lignon et Jeansagnière. Mais ce serait dommage, car autant, d’ici, la vue est assez limitée, autant, à peine un peu plus loin sur ce même chemin, elle se dégage entièrement et offre un panorama de toute beauté sur Pierre-sur-Haute et l’immensité du plateau des Hautes Chaumes. Continuons donc notre petite montée vers l’W jusque vers 1350m, où le chemin se stabilise avant de redescendre (vers les Deux Boules) : le quitter alors pour obliquer à angle droit vers la gauche (plein S donc, après s’être glissé sous la clôture…) et monter en pente très douce, hors trace, dans les bruyères. Le jeu consiste à accéder au point haut marqué 1373m sur la carte, en tirant très légèrement vers la droite. Un indice tout de même : une première montée douce (vers le point marqué1364m) est suivie d’une très légère descente, avant une seconde petite montée jusqu’à un petit enclos rectangulaire (poteaux et barbelés) tapissé de bruyères qui me paraît marquer le point haut 1373m visé ici…et d’où la vue est splendide sur les immenses espaces de ces hauts-lieux enchanteurs…


Il faut ensuite revenir au Fossat, soit par le même itinéraire, soit (le jeu continue…) en visant directement le Fossat, c’est-à-dire en prenant l’hypoténuse du triangle (soit NE, plus précisément azimut 60° si vous avez une boussole). Le risque de se perdre étant nul (le chemin et la ligne de clôture à gauche ne sont pas loin), le jeu en vaut la chandelle !


De retour au Fossat, obliquer à gauche (NE) sur le chemin (non balisé) qui va descendre dans cette direction jusqu’au fond de la vallée du Lignon. Vers 1210m ne pas prendre le chemin herbeux à gauche, et juste après (gros cairn) laisser le chemin principal filer à droite pour s’engager sur un plus petit qui continue en face (NE, j’ai mis quelques petits cairns par la suite). Il va rejoindre une piste venant de droite, en traverser une autre, puis (vers 1075m) une autre encore, très large et carrossable : à la fourche juste après, prendre le petit chemin de droite, assez étroit, pentu et raviné ; il va ensuite passer entre deux champs puis virer à gauche, avant de déboucher au fond de la vallée du Lignon (963m) sur une piste confortable, qu’on prend à droite (à gauche, pont sur le Lignon et route montant au village de Jeansagnière). Cette agréable piste (SE, m.b.j.4 + GR) longe d’abord le Lignon en rive droite, puis remonte vers les fermes de la Rouérie (à droite) puis du Trève (à gauche, 995m). Au carrefour, la route qui suit (SE toujours) redescend un peu vers le hameau de Nermond (ferme à gauche, panneau, 980m). Laisser alors cette route à droite pour prendre le chemin qui monte en face. Il mène à un étonnant calvaire à 3 croix (995m, table de pique-nique) qui surplombe Chalmazel et offre une très belle vue sur Pierre-sur-Haute. De là, un bon chemin herbeux descend directement (toujours SE) sur Chalmazel, dont il traverse la scierie. Il ne reste plus qu’à rejoindre, à droite, la place du village toute proche pour que la boucle soit bouclée.


Précautions

cartes IGN 2732 E (et 2731 E). Eviter l'incursion finale sur les Hautes Chaumes par temps de brouillard ou de très mauvaise visibilité (redescendre alors directement à partir du Fossat).

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Depuis Feurs ou Noirétable, se diriger vers Boën-sur-Lignon par la D 1089. A la Fabrique, prendre la direction de Chalmazel par Sail-sous-Couzan. Se garer sur la place de Chalmazel, entre l'église et le château.


Situation




Sortie du 03-08-2017

Douce France

Château de Chalmazel

Dès le départ de Chalmazel, ce matin, je suis frappé par l’atmosphère paisible du village au pied de son château, la douceur de l’air, la sérénité des paysages verdoyants que je découvre au fur et à mesure de la montée, la variété et la beauté des fleurs et des arbres de part et d’autre du chemin…

Parvenu sans effort au pied du rocher de la Vierge de l’Olme, j’y trouve un jeune couple tout à fait charmant qui sort de son mini camping-car pour préparer son petit-déjeuner sur l’herbe… On échange quelques mots, puis je monte sur le rocher par la droite, histoire de mettre un peu (une fois !) les mains, et de là-haut je savoure le paysage aux lignes harmonieuses, un peu mystérieux, plus bucolique qu’époustouflant (mais aujourd’hui, ça me va bien). D’ailleurs à part Pierre-sur-Haute et Peyre-Mayou, je ne reconnais pas grand-chose (Chalmazel n’est pas visible d’ici), mais finalement je préfère… De retour au bas du rocher, je retrouve mes deux jeunes toujours aussi agréables, ils viennent d’Ambert et je devine qu’ils sont venus là pour l’escalade du rocher, ce qu’ils me confirment en toute modestie ("On a un petit niveau, vous savez…"). On cause donc un peu de ça (mon tout petit niveau à moi aidant), si bien que je ne résiste pas à l’envie de descendre à droite jusqu’au pied des voies pour aller voir. Et là, soudain, l’envie folle de grimper me reprend, irrésistible… mais évidemment c’est impossible…ahlala !

Après un dernier salut à mes deux jeunes gens, je reprends  la piste. Je me sens léger, libre, heureux de marcher dans ce décor pourtant pas "à couper le souffle", bien au contraire ! Et voici que sournoisement, un air ancien bien connu s’insinue dans mon esprit : "Douce France…". Que vient faire là cette très vieille chanson de Charles Trénet (…salut Cabu, de là où tu es, si tu m’entends, tu dois te marrer…), si bien reprise plus tard par Carte de séjour ? Est-ce la douceur de ce jour, de ces paysages, la sympathique rencontre de tout à l’heure ? Un peu tout ça, sans doute…

Mais j’approche du Fossat, et là du coup je me retrouve en terrain familier. Mais rien n’y fait, mon bonheur si léger persiste, et s’accroît même à mesure que je remonte vers mes chères Hautes Chaumes. Dénudés, désolés, ces espaces immenses ? Au contraire, fascinants, métaphysiques, bouleversants de beauté. Le petit jeu que je me suis inventé me ravit, et je suis tout content de trouver cet enclos tapissé de bruyère qui me semble correspondre au modeste point haut que je me suis juré d’atteindre après l’avoir repéré sur ma carte…

Je connais par cœur l’itinéraire du retour, avec sa plongée jusqu’au fond de la verte et presque secrète vallée du Lignon, puis sa remontée progressive, d’abord vers les fermes avec leur tas de fumier, leurs animaux familiers, leurs bruits et leurs odeurs, puis vers les toujours étonnantes trois croix du calvaire de Nermond au-dessus de Chalmazel et en face de Pierre-sur-Haute. Superbe promontoire avant l’ultime descente, dernier bonheur du (demi) jour avant le retour au pied du vieux château, dont la silhouette trapue, ramassée, parfaite, m’enchante à nouveau, une fois de plus, et ce ne sera pas la dernière…

Photos de la sortie


  • Horaire : 5h
  • Dénivelé : 540 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media