Crêt de Montivert et Crêt de Baronnette
en boucle depuis Sainte-Croix-en-Jarez

Crêt de Montivert et Crêt de Baronnette
en boucle depuis Sainte-Croix-en-Jarez

  • Altitude départ : 420
  • Altitude sommet : 955
  • Dénivelé : 690
  • Temps de montée : 1h30
  • Temps de descente : 3h15
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Aucun à la montée, de la ferme des Joannes jusqu'au terre-plein après le sommet. Marques marron-blanc (m.m.b.) du PNR (+ VTT) du terre-plein jusqu'après le Château de Bélize. Rien après jusqu'à la Grange Rouet. Puis m.m.b. jusqu'à Ste Croix.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

De tous les circuits que je viens de faire dans ce secteur du Pilat Nord, c’est sans doute le plus beau et le plus varié (et le plus en altitude – on frôle les 1000m !!). Qu’ils soient en sous-bois ou (le plus souvent) en crête à découvert, les sentiers et les chemins sont tous très agréables et offrent des vues, parfois panoramiques, de toute beauté, que ce soit sur les Monts du Lyonnais voire les Monts d’Or, le Pilat Sud, la vallée du Rhône ou la chaîne des Alpes (par temps clair). Le circuit, qui démarre du splendide village et ancienne Chartreuse de Sainte-Croix (à visiter absolument si vous ne connaissez pas), peut se décomposer en quatre tronçons successifs.

1 - MONTEE VERS LE SUD JUSQU'AU CRËT DE MONTIVERT : Du parking, revenir à la croix et prendre la route à droite, dir. Grange Rouet (S), en laissant à droite la route de Seyoux. Peu après, s’engager à droite sur le sentier rocheux montant, dir. Croix de Carèmentrant. C’est le début d’une belle montée continue et progressive de plus de 500m de dénivelé. Après avoir traversé un chemin puis une route, on poursuit dans la même direction (SW, marque X) jusqu’à la ferme des Joannes. Là, à la Croix du Sud, continuer en face (le long de grands hangars) jusqu’à la route (pt 532, croix) qu’on prend à gauche, plein S (direction qu’on va garder jusqu'au sommet). À la croix bleue, quitter la route et continuer en face. Après une intersection puis une très belle montée en crête entre des haies, on bute à nouveau sur une route (pt 683) : la suivre à gauche sur une bonne centaine de m., ignorer un vieux tunnel à droite, puis prendre en épingle à droite un large chemin qui va rejoindre la crête puis la suivre à gauche en sous-bois. Continuer toujours à monter au S en ignorant les départs de pistes à gauche et à droite. À l’intersection 893, laisser la piste principale qui oblique à droite et continuer en face. Au pt 935, le chemin vire brièvement à gauche (E) puis revient au S : on aperçoit le pylône du Crêt de Montivert : vues partielles vers le N (Lyon…) et l’E (les Alpes). Passer le pylône (à droite) et trouver le gros cairn sommital (à gauche).

2 - CRËTE VERS L'EST JUSQU'AU CRËT DE BARONNETTE : suivre vers la gauche (E) le sentier qui redescend en sous-bois. Une trace à droite (en aller-retour) permet une première belle vue vers le S et l’E (vallée du Rhône). Quand le sentier débouche sur un vaste terre-plein très dégagé, on bénéficie là d'une vue superbe sur cette même vallée du Rhône et le Pilat Sud (les 3 Dents, le Crêt de l’Oeillon) à droite. Ensuite, ne pas continuer sur la large piste à droite, mais sur le joli sentier qui descend en épingle à gauche (E) sous le terre-plein (m. m.b. + VTT). À l’intersection 833, panneau "Crêt de Quatregrains", suivre en face la dir. "Château de Bélize, 1 km". Le sentier remonte et aboutit en effet en pleine forêt à un panneau "Château de Bélise, 844m". Le mystère de ce vaste amoncellement de pierres granitiques et moussues, éparpillées sur une éminence, reste entier : vestiges d'un site (murs, bâtisse ?) médiéval (on a trouvé sur place des outils de cette époque) voire antique ? En tout cas, on retrouve vers la droite une très belle vue plongeante sur la vallée du Rhône… Continuer ensuite sur la trace balisée qui s’oriente vers la gauche (NE). Mais il faudra quitter peu après ce balisage, qui accompagne un sentier qui descend à gauche vers la Grange Rouet, et poursuivre en face (NE toujours, marque X m.b.) sur la sente qui suit la crête (arbres superbes !) et monte jusqu’au Crêt de Baronnette (890m). Ce sommet n’est pas indiqué, mais correspond au point haut du sentier (quelques beaux et gros rochers à gauche du sentier, et une petite trouée entre les arbres vers le N).

3. BOUCLE VERS L'OUEST JUSQU'A LA GRANGE ROUET : Le sentier redescend ensuite doucement, toujours NE, dans un paysage de landes et de genêts, jusqu’à un chemin qu’on va prendre à gauche. Mais, hésitant, j’ai voulu explorer un peu la suite de la crête à droite (on pourrait d'ailleurs continuer sur ce chemin, qui finit par rejoindre plus à l'E la large piste forestière qui fait le tour du Crêt ; mais cela rallonge inutilement, me semble-t-il), et je suis tombé presque aussitôt sur le point de vue le plus magnifique du jour : la chaîne des Alpes tout au fond, la vallée du Rhône dans toute son immensité et le Pilat sud bien sûr). Un tout petit aller-retour à ne pas manquer ! De retour au croisement, continuer donc en face (N) en sous-bois. Quand ce chemin bute sur la large piste forestière (800m, panneau "La Grand Brache"), ne pas prendre le chemin balisé qui descend juste en face vers Pavezin, mais suivre la piste à gauche (W puis SW) jusqu’à ce qu’elle rejoigne la route du Col de Pavezin. Il reste à suivre brièvement cette route sur la gauche. Ignorer à gauche le départ d’un chemin qui monte vers le château de Bélize, et s’engager peu après, toujours à gauche (dir."Les Farges"), sur le chemin qui monte parallèlement à la route (W puis SW) vers la Croix de Montvieux (m.m.b et j.b.). Il va passer au-dessus d’une étonnante sculpture dans un tronc d’arbre, à droite en contrebas (j'ai cru en distinguer d'autres plus bas dans le bois). Un peu plus haut, on aperçoit à droite les maisons de la Grange Rouet : s’y rendre par un chemin descendant entre deux pâturages clôturés (bal. VTT) : auberge, ferme, panneau "Grange Rouet, 790m".

4 - REDESCENTE VERS LE NORD JUSQU'A SAINTE-CROIX-EN-JAREZ PAR LE SENTIER BEATRICE DE ROUSSILLON. Descendre à droite jusqu’au poteau 774m, et là prendre la direction "Sainte-Croix-en-Jarez". On est sur le sentier Béatrice de Roussillon du PNR du Pilat, qui descend en ondulant vers le N jusqu’à Sainte-Croix. Comme il est parfaitement balisé de bout en bout, il n’y a plus qu’à ! Rien à rajouter donc, si ce n’est que ce très beau chemin, le plus souvent parfaitement à découvert, offre en permanence de superbes vues : sur la vallée du Gier, Lyon et les Monts d’Or, ainsi que les Monts Ministre et Monnet plus à droite (sans parler des vues arrière sur nos deux sommets du jour)… puis Sainte-Croix bien sûr - la Chartreuse vue d’en haut, dans son écrin de verdure, quelle merveille !

Précautions

Carte IGN et boussole conseillées.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Par l'A47 depuis Lyon ou Saint-Etienne, sortie 12 (Rive-de-Gier...), puis suivre Rive-de-Gier Centre. Après l'hôtel de ville, prendre la D30 jusqu'à Sainte-Croix-en-Jarez. Se garer sur le parking visiteurs/randonneurs, à droite après la croix.


Situation




Sortie du 30-04-2017

à décorner les boeufs...

Sainte-Croix, l'entrée fortifiée de la Chartreuse

Une journée correcte dit la météo. Eh ben on va y aller voir, j’ai justement un bout de Pilat Nord encore inexploré, et qu’il me tarde de connaître.

A Sainte-Croix, parking encore désert de bon matin, il fait beau, mais ça souffle. Bah, le vent… j’ai l’habitude ! Je me lance donc, d'abord sur un bout de trajet connu depuis peu (jusqu'à la Croix du Sud), puis dans l’inconnu avec la longue montée vers le Sud, où je ne rencontrerai pas un chat. Seul le vent (d’Est ou du Sud ?) me tient compagnie, normal, on annonce un changement de temps imminent. Je me retourne souvent pour profiter de belles vues arrière. Seul problème : à la traversée de la route au pt 683, le sentier censé continuer en face (sur IGN) est inexistant… Je finis par prendre celui (également sur IGN) qui remonte plus loin à gauche sur la crête, ouf, pas de panique. Si bien que j’arrive assez vite sans encombre au sommet du Montivert, sympa, mais rien de spectaculaire, et la fenêtre vers l’Est entre les arbres me fait comprendre que, comme attendu, ce n’est pas encore aujourd’hui que je verrai le Mont Blanc !

La suite, en descente en sous-bois vers l’Est, sur un sentier plus aventureux, parait plus excitante. Tiens, une trace à droite : elle me mène droit à un beau point de vue bien dégagé sur la vallée du Rhône tout en bas… mais aussitôt arrivé, une violente rafale me renverse, et me voilà à terre dans les genêts ! J’essaie de me redresser pour prendre une photo, mais c’est impossible, et je la ferai donc assis par terre, cramponné à mes genoux !

Même chose une fois arrivé au vaste terre-plein : la vue y est encore plus belle et panoramique, mais le vent continue à y souffler en tempête : sa violence est impressionnante, mais je ne m’en plains pas, j’ai toujours aimé ça ! Pour les photos, je m’adosserai donc dorénavant à un arbre ou un rocher… Le sentier vers Bélize me ravit, et j’y croiserai mes premiers humains du jour (deux coureurs avec leur chien, puis d’autres encore). En sous-bois j’entends en permanence un bruit d’avions au-dessus de moi – encore le vent, évidemment ! Les multiples pierres éparpillées au lieu-dit Château de Bélize me laissent rêveur, j’y erre longuement… encore un mystère de plus dans ce Pilat a priori si brut de décoffrage !? Sur la suite du toujours superbe mais étroit sentier de crête, un peu plus à l'abri du vent, ce sont cette fois des vététistes que je croise ou qui me doublent (faut que je me gare à chaque fois)… ils sont si nombreux que je finis par croire à une course - mais non me dit l’un d’eux : c’est juste que c’est dimanche ! Est-ce pour cela que j’ai loupé le sommet du Crêt de Baronnette ? En effet le sentier redescend… donc demi-tour : je finis alors quand même par trouver ce sommet que rien n’indique dans ce bois et que seul un amas de rochers permet me semble-t-il d’identifier...

De la suite, je retiens surtout cette vue magique (j'en oublie presque la violence du vent !) qui m'attend au bout du chemin après le passage à découvert dans la lande, en poursuivant à droite à l’intersection vers la Grand-Brache : malgré, hélas, une chaîne des Alpes quasi invisible dans la brume tout au fond, la vue sur le ruban lumineux du Rhône qui serpente paresseusement tout en bas au creux de sa large vallée vaut largement le détour…

De retour sur le chemin vers le Grand-Brache, ça se gâte : je croiserai cette fois des trialistes (j’aime pas, d’ailleurs ils me saluent pas… sauf deux, quand même !), puis plus bas, comble de l’horreur, des quadistes (qui ne saluent jamais personne). Par chance je peux aussitôt après renseigner deux charmantes randonneuses désireuses d'aller au château de Bélize - ça fait du bien ! Dans la dernière grimpette (qui permet d’éviter la route) au-dessus de la Grange Rouet, j’aperçois par hasard une sorte de sculpture dans la forêt, je m’approche. En principe je n’apprécie pas ces zartistes qui déposent leurs chefs-d’œuvre en pleine nature ; mais là pour le coup, cette jeune femme sculptée dans un tronc, censée donner forme humaine (et un joli prénom : Lou) à une sœur jumelle du sculpteur morte à la naissance, ce qu'il ignorait totalement depuis plus de soixante ans (c’est expliqué dans un poème joint)… étonnant, non ?

Mon petit circuit s’achève enfin avec la fascinante descente plein nord (le vent s'est un peu calmé), où j’en prends encore une fois plein les yeux, de la vallée du Gier au Lyonnais et aux sommités boisées qui me séparent de la vallée du Rhône ; avec, pour terminer en beauté, la plongée progressive, comme un zoom tout en douceur et au ralenti, sur la Chartreuse dont les murs vénérables, les tours rondes du portail et le superbe clocher se rapprochent insensiblement à chacun de mes pas…

Photos de la sortie

Lou
Lou

  • Horaire : 1h30
  • Dénivelé : 690 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media