Plateau de la Danse depuis Saint-Victor-sur-Loire


Plateau de la Danse depuis Saint-Victor-sur-Loire

  • Altitude départ : 500
  • Altitude sommet : 691
  • Dénivelé : 530
  • Temps de montée : 2h10
  • Temps de descente : 1h50
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Vieux balisage bleu-jaune sur de larges portions de l'itinéraire (cf. topo). Rien évidemment dans la descente sous le belvédère, ni dans celle du chemin des Serves.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Cette très belle randonnée en boucle sur un plateau au-dessus du lac de barrage de Grangent, puis au plus près de sa rive droite, est une "classique" de la région stéphanoise. Je me permets d’y rajouter ici un petit épisode un peu plus sportif et aventureux, qui augmente certes un peu le dénivelé et la durée du parcours, mais le rend aussi un peu plus ludique…

Au parking, continuer sur la route dans la même direction (on traverse un lotissement). Puis peu après un gros captage sur la gauche, repérer à droite trois départs de chemins : prendre le sentier rocheux du milieu (au niveau d’un regard recouvert d’une dalle en fonte). Son vieux balisage bleu-jaune n’apparait pas tout de suite, mais il sera précieux pour toute la belle remontée en sous-bois ; il faut donc le suivre attentivement, notamment quand le sentier vire à gauche, puis poursuit vers la droite. Lorsqu’il débouche sur le plateau, il croise petit chemin, quasi horizontal, qu’on prend à droite. Le fameux belvédère rocheux du Plateau (env. 680m) est alors tout près, au bout d’une légère redescente. Là, la pause et la contemplation s’imposent : superbes vues plongeantes sur Saint-Victor et les méandres du lac, avec en face le plateau correspondant de la rive gauche, de Chambles à Essalois…

À partir de là, l’itinéraire classique consiste à revenir un peu en arrière jusqu’au croisement et à suivre à droite le chemin horizontal (sud-est) qui contourne la petite bosse sommitale (691m) par la droite, et mène tout droit à Quéret. La variante un peu plus stimulante que je propose ci-dessous consiste à se laisser glisser directement du belvédère jusqu’au lac (itinéraire non tracé sur IGN, et pour cause), puis à remonter à Quéret par un autre chemin (bien tracé, lui, sur la carte).

Cette descente directe vers le lac suit d’abord une petite sente qui plonge bien raide en pleine pente, à gauche du gros rocher surplombant du belvédère, en se faufilant au milieu des genêts. Elle se rapproche plus bas d’un autre gros rocher de l’arête rocheuse qui descend vers le lac, puis repart un peu en sous-bois vers la gauche, avant de disparaître (en tout cas je ne l’ai plus trouvée…). Mais pas de panique : comme l’indiquent les courbes de niveau sur IGN, en descendant en oblique vers la gauche, on va évoluer dans des pentes nettement plus douces, de surcroit dans un sous-bois très agréable et aéré. Il suffit donc de "bartasser" tranquillement dans cette direction (sud-ouest), jusqu’à ce qu’on bute vers 470m sur un bon sentier horizontal nord-sud. Prendre alors ce sentier vers la gauche - c’est une vraie chance, car la suite de la descente en pleine pente aurait été très pénible, vu qu’à partir de là c’est plein de broussailles partout ! Ce sentier traverse ensuite un ruisselet, puis descend jusqu’à un croisement avec un large chemin, le "Chemin des Habiellés" ; c’est celui qu’on va prendre pour remonter sur le plateau. Mais tant qu’à faire, vu qu’on est tout près du lac, autant continuer à descendre encore quelques mètres à droite jusqu’au bord de l’eau (poteau, point 427m) et à la piste qui longe toute la rive droite du lac (qui nous servira plus tard pour le retour à Saint-Victor). Donc refaire alors demi-tour pour remonter jusqu’au croisement tout proche. Là, poursuivre à droite la montée sur le beau chemin des Habiellés (on y retrouve les marques bleu-jaune), du nom d’une ruine qu’on apercevra vers 530m sur la gauche à travers les arbres. Ce chemin va déboucher sur le plateau de la Danse au niveau du hameau bien visible de Quéret, que l'on rejoint (660m) (fin de la "montée").

Sur la place de Quéret, prendre à droite (sud) le "chemin de Quéret", qui devient aussitôt "route de Boulain". Il faudra bientôt quitter cette route à son intersection avec le "Chemin des Serves" (panneau "impasse"), qu’on emprunte alors à droite. Après les Serves (deux maisons sur la gauche), ce chemin se transforme en un bon sentier, qui descend progressivement en écharpe dans la forêt jusqu’à rejoindre les berges du lac (beaux points de vue à droite entre les arbres). Auparavant, vers 480m, ce sentier débouche sur un large chemin (poteau) qu’on prend à droite. Après un virage en épingle à gauche, ce chemin passe près des maisons de la Noirie (point 431), puis rejoint la superbe piste qui longe longuement les berges et tous les méandres du lac vers le nord.

Prendre alors cette piste royale à droite et à la suivre sur les 3,8km qui restent à parcourir jusqu’au parking des Révotes : elle emprunte d’abord une ancienne voie ferrée (dont elle traverse un tunnel) avant de la quitter (la voie ferrée plonge alors dans le lac…), puis de remonter (nord-est) jusqu’à Saint-Victor dans un très bel environnement rocheux.

Commentaires difficultés

R1 pour la boucle "classique" (itinéraire familial, pour tous). R2 pour la variante que je propose (descente très raide au début sous le belvédère, puis hors trace, recherche d'itinéraire ; ne pas y emmener d'enfants inexpérimentés).
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Saint-Etienne, N88 dir. Firminy/Le Puy-en-Velay. Prendre la sortie "Roanne/Clermont-Ferrand/Saint-Genest-Lerpt (D201), puis la D3 dir. Saint-Genest-Lerpt/Roche-la-Molière/ Saint-Victor-sur-Loire. A l'arrivée à Saint-Victor, prendre aussitôt à gauche la montée "Les Révotes" (parking à gauche).


Situation




Sortie du 30-03-2017

Le sentier mystère

C'est par o qu'on passe

Une "petite" sortie à la demi-journée sur un itinéraire certes en grande partie nouveau pour moi, mais dont je ne comptais même pas faire état sur bivouak… sauf que je n’avais pas prévu le coup du petit sentier découvert inopinément ce jour-là sous le belvédère du plateau de la Danse !

Parti vers 7h40 du parking des Révotes (par 4°, quand même !), je n’ai pas eu beaucoup de mal à trouver mon sentier d’accès au plateau (il y en a plusieurs possibles, mais c’est celui-là que j’avais choisi parce qu’il me paraissait le plus intéressant). Et de fait, cette première montée en douceur dans le sous-bois de ce début de printemps fut un premier régal. L’avantage de cette période où les arbres non résineux sont encore tout dénudés, c’est que les sous-bois sont lumineux et permettent de distinguer plein de détails et de paysages d’ordinaire cachés aux regards par les feuillages - et j’en ai profité tout au long de mon itinéraire du jour ! Le seul inconvénient c’est que les nombreuses feuilles mortes encore au sol cachent souvent le sentier… mais par chance les vieilles marques bleu-jaune sur les troncs et les rochers m’ont parfaitement guidé.

Inutile de préciser que je suis resté un bon moment au belvédère, à admirer encore et encore ce paysage de rêve, assis sur mon beau rocher comme sur la proue d’un navire. Et c’est en en redescendant enfin pour tenter, par pure curiosité, de faire le tour de ce rocher que j’ai aperçu à gauche le départ d’une raide petite sente dans les genêts. Comment résister à l’appel du mystère ? Où cette sente pouvait-elle me mener ? Jusqu’au bord du lac peut-être ? Par précaution j’ai consulté ma carte (aucune trace évidemment, mais ça je le savais), et vu tout de suite que, si continuer à descendre jusqu’en bas droit dans la pente ne semblait pas raisonnable, il paraissait en revanche tout-à-fait possible de le faire en oblique sur la gauche, où les courbes de niveau desserrent leur étau. J’ai perdu un peu de temps à vouloir à toute force trouver la suite du sentier (peut-être caché sous le tapis des feuilles mortes ?!), mais je me suis assez vite laissé aller au plaisir toujours intact et voluptueux du bartassage, sur un terrain en pente raisonnable et parfaitement dégagé. En bas, la découverte attendue du sentier de traverse, bien présent sur la carte, lui, m’a presque déçu !

La suite, jusqu’au bord du lac, puis de là la remontée jusqu’à Quéret par le très agréable chemin des Habiellés (via un mini crochet vers la ruine du même nom), ne m’a plus posé aucun problème. Sauf qu’à Quéret – où j’ai enfin croisé les premiers humains depuis mon départ – je me suis rendu compte que dans la montée j’avais perdu, je ne sais toujours pas comment, ma carte IGN, ce qui ne m’était encore jamais arrivé ! Un peu déboussolé sur le moment, je m’en suis remis assez vite, vu que j’avais bien mémorisé la suite du parcours (le chemin des Serves jusqu’au lac, difficile de se tromper), et même découvert dans une poche quelques notes gribouillées sur un bout de papier. Et une fois redescendu au lac, je me suis retrouvé en terrain connu (le circuit du tour du lac). Ce qui ne m’a pas empêché de prendre encore du plaisir à suivre dans tous ses méandres cette merveilleuse piste bucolique des berges du lac, pour une fois déserte, à l’exception d’un couple qui m’a rejoint et dépassé après les Révotes, dans l’ultime remontée vers Saint-Victor, occupé que j’étais à guetter et à photographier les nombreuses et sauvages saillies rocheuses de cette superbe fin de parcours…

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 530 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media