Montagne d'Oule retour par l'Aiguille

Montagne d'Oule retour par l'Aiguille

  • Altitude départ : 809
  • Altitude sommet : 1608
  • Dénivelé : 950
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 2H30
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Au pont de l'autre côté de la route panneaux et balisage.

Prendre d'abord le GR, puis suivre le balisage blanc jusqu'au sommet.
Redescendre quelques mètres, puis suivre balisage jaune jusqu'au col d'Oule.
Suivre "les Savoyons" balisage jaune.
Une fois la crête franchie, carrefour balisé. Suivre "Hte Morelle" et rejoindre le GR pour revenir au pont.

Commentaires difficultés

R3 pour le passage de la vire sur l'arête rocheuse, sinon R1
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Dans Veynes prendre la D 48 et stationner au bout de la rue


Situation




Sortie du 24-04-2016

Arrive sous le vent!

Il fallait y croire ce matin en quittant Voiron sous la pluie..
Il fallait encore y croire quand ça n’a pas été franchement meilleur au passage du col de la Croix Haute…
Il fallait toujours y croire quand, pour la pause café à l’aire du Haut Buëch, ça floconnait sous une bise glaciale…

Mais si !! A la Faurie c’est grand ciel bleu, et à Veynes pareil ! Par contre la bise glaciale est toujours là…
La route est barrée pour cause de course pédestre, mais comme c’est de là que je pars, pas de problème ! Heureusement la horde des coureurs est partie depuis 1/2h, et ils sont sûrement déjà loin ! Et il n’y aura même quasiment personne, puisque je ne croiserai qu’un seul marcheur de toute la journée.

C’est encore bien humide, mais certainement sans commune mesure avec par chez nous ! La montée par le balisage blanc est bien soutenue, et tous les 100m on sait ce qui reste à faire avec le balisage style KM vertical. Des fritillaires bordent le sentier et font un balisage plus sympa que les tonnes de rubalise.
La montée est suffisamment abritée du vent pour que ça reste confortable. Le dernier tronçon a gardé un peu du gel nocturne. C’est seulement sous le sommet que je me suis habillée…et là-haut ça souffle pour le coup ! Impossible de rester au sommet sous les rafales, j’attaque directement la descente au col d’Oule.
Je mangerai là, au soleil et assez abritée du vent. C’est aussi le carrefour où j’attaque la remontée vers la crête de l’Aiguille. Montée bien soutenue avant un sentier de crête d’abord en sous bois, puis aéré.
Ensuite il y a une partie rocheuse où le balisage montre l’itinéraire. Mais la vire expo qui fait passer à flanc….m’a arrêtée net. J’ai essayé, mais ma jambe est encore trop ankylosée, peu souple et trop peu fiable pour franchir ça toute seule (des fois je suis un peu raisonnable !)..Mais je n’ai pas voulu m’avouer vaincue, et j’ai essayé de passer par-dessous et remonter sur l’arête après le passage escarpé-aérien…Ce fut un peu long car tout en dévers dans la pente, mais ça a marché !

Au niveau de la vire expo, le balisage se dédouble. Un fait passer la vire escarpée et l’autre ?? Peut-être fait-il passer encore plus bas que je n’ai fait ?? Pas testé..

Une fois revenue sur l’itinéraire, il ne reste plus qu’à poursuivre .Il y a là aussi des fritillaires sur une partie de la crête. Un AR à ce que j’ai supposé être l’Aiguille et ensuite descente vers le GR. C’est une toute petite sente, pas très commode avec les feuilles mortes qui empêchent de voir sur quoi on met les pieds et je tâtonne un peu pour être sûr d’avoir du terrain ferme sous les pieds !
Puis on rejoint le GR dans un virage et il n’y a plus qu’à le suivre jusqu’à Veynes.

Hum…je crois que la nuit va encore être plus que fraiche au camping !!

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h
  • Dénivelé : 950 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media