Sommet de Denjuan Montagne de Boules et la
Grand-Croix en boucle depuis la Valette

Sommet de Denjuan Montagne de Boules et la
Grand-Croix en boucle depuis la Valette

  • Altitude départ : 1306
  • Altitude sommet : 2401
  • Dénivelé : 1550
  • Temps de montée : 4h45
  • Temps de descente : 3h00
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Marques jaunes au début, du gué jusqu'au col de Chalufy, puis à la fin à partir de l'intersection 1925. Cairns sur la crête puis dans les schistes.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

C’est le livre de François Labande ("Haute Provence", Ed. Olizane, p.199-200) qui m’a donné l’idée de ce superbe circuit, un peu à l’écart des sentiers battus. J’ai rajouté à son itinéraire la Montagne de Boules, trop tentante en aller-retour à partir du Col de Chalufy (soit env. 1h30 de marche et 357m de dénivelé positif en plus). Pour les détails, on se reportera donc à cet ouvrage de référence. Je me contenterai ici de souligner les grandes lignes du parcours.

Du parking, redescendre un peu dans le village jusqu’à la première maison, repérer juste en-dessous (et au-dessus d’un pigeonnier en aval) un petit chemin herbeux qui descend puis rejoint une piste qu’on suit à droite. Elle longe l’Issole rive gauche jusqu’à un gué, qu’on franchit. Suivre ensuite en face, dans les pins, la piste vers le nord. Il suffit dès lors de continuer sur cet itinéraire (panneaux "Boules", marques jaunes), qui longe longuement l’Issole en rive droite, va passer sous l’extraordinaire refuge de Boules (à gauche, superbe grotte dans le rocher, 1698m), et finit par déboucher au Col de Chalufy (ou Col de Vachière, 2034m).

De ce col, monter la pente à gauche, puis la facile crête de la Montagne de Boules, qu’on suit jusqu’au sommet (2391m) (on peut d’ailleurs continuer encore sur cette crête jusqu’au replat de la Tête de Boules (2349m), qui surplombe le Col de Lachen). Puis revenir sur ses pas jusqu’au Col de Chalufy.

De là, on voit bien en face le sommet de Denjuan. Il reste à y grimper, au mieux (hors trace, et c’est raide !), en tirant d’abord un peu à gauche (on crapahute dans d'immenses "champs" de rhododendrons), puis on remonte une épaule avant de suivre le fil d’une arête (ressauts, quelques cairns) jusqu’au très beau sommet de Denjuan (2401m, borne, cairn). Fin de la "montée".

Au sommet, changement de direction : on va d'abord effectuer la superbe traversée des arêtes (en léger arc de cercle, sud puis sud-est) de la Montagne de Chalufy : plusieurs montées et descentes (sommets 2386 puis 2385, dôme 2314), tantôt dans de gros blocs rocheux (prudence, passages aériens, il faut mettre les mains), tantôt dans des pentes herbeuses, jusqu’au sommet de la Grand-Croix (par le flanc droit, 2368m).

Puis on commence la vraie descente en poursuivant sur la longue crête (sud-est, puis sud). D'abord bien large, elle finit par devenir plus fine et plus pentue. Repérer bientôt sur la droite une vaste pente schisteuse, et quitter peu après la crête pour descendre directement en lacets dans les schistes. Puis traverser de niveau (sud-ouest) un plateau herbeux et rejoindre un col (poteau, 1925m). Laisser le sentier de droite et poursuivre sur celui d’en face (GR de pays) qui descend le ravin de Rochas et rejoint la Valette.

Précautions

Absence de neige et de brouillard ! Carte IGN utile.


Commentaires difficultés

La principale difficulté réside dans le parcours rocheux des arêtes de Chalufy (quelques gradins raides et parfois aériens). Les pentes d'accès à Denjuan demandent de l'attention, et la redescente de la crête après la Grand-Croix n'est pas toujours évidente.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Digne > Barrême par la N85 > St-André-les-Alpes par la N202 > Thorame-Basse par la D2 > la Valette par la D752. Se garer au bas du village, à la droite de l'église (quelques places de stationnement).


Situation




Sortie du 11-05-2007

Vallée de l'Issole

Des travaux prévus sur nos terres dignoises nécessitent un aller/retour Saint-Etienne-Digne. Mais vu qu’on a la possibilité de dégager un petit créneau de 3 jours sur place, l’idée me vient d’en consacrer un à la découverte d’un nouveau sommet … Oh pas un 3000 vu la saison, mais pourquoi pas un petit 2000, et pas trop loin de Digne à cause du timing (invitation à dîner oblige…) ? Après de fébriles recherches, je suis tenté par la boucle Denjuan-la Grand-Croix décrite par F. Labande dans son bouquin à partir de la Valette. Et pourquoi pas tant que j’y suis (jamais 2 sans 3 ?) y rajouter la Montagne de Boules toute proche ? Héhé, 3 nouveaux 2000 pour le prix d’un, pas mal…

Et me voici donc à pied d’œuvre le lendemain à la Valette, 7h15. Fait pas chaud du tout, mais on est en mai, et à 1300m, et puis la météo n’est pas au top (soleil et nuages à cache-cache), mais ça devrait aller. J’espère juste que je ne serai pas trop gêné par la neige (l’Estrop est encore tout blanc, lui, mais c’est un quasi 3000…).

D’emblée, la montée progressive dans le vallon de l’Issole vers le Col de Vachière/Chalufy est un petit régal. J’y découvre avec émerveillement l’incroyable refuge-grotte de Boules, et j’ai du mal à m’en arracher, mais la rando promet d’être longue (surtout avec Boules en plus !), faut pas trop trainer…

Au col de Vachière, un coup d’œil là-haut vers Denjuan ne me rassure pas vraiment… Bon, on verra ça après, pour l’heure on va monter sur Boules (je me dis que j’ai bien fait de le rajouter, ça me fera un bon tour de chauffe avant l’épreuve de vérité…). Et en effet, cet agréable et facile aller-retour, "vite fait bien fait" (55’ de montée, 35’ de descente), me permet de surcroit d’embrasser d’un coup d’œil, "en face", l’intégralité de l’itinéraire de crête, de Denjuan jusqu’à son extrémité sud, et de me rendre compte que, pas plus qu’ici, les petites traces de neige ici ou là ne devraient me poser problème aujourd’hui…

De retour au Col, je respire un bon coup, et c’est parti pour la grimpette. Rude, mais agrémentée d’une longue (et parfois un peu pénible quand même, soyons honnête) montée dans des rhododendrons bien drus. Mais moins d’une heure après, me voici tout content à Denjuan, avec son gros cairn sommital (le 2ème de la journée, mais pas le dernier…). Cette fois je vois tout Boules en face, massif, monolithique… Je reste là un long moment, sous un ciel tourmenté, j’ai l’impression d’être un peu au milieu et en haut de nulle part, avec des crêtes arides de tous côtés. Mais l’heure tourne (déjà midi 45 !), me voilà reparti vers le sud. Il y a davantage de neige sur ce versant est, mais les crêtes sont bien dégagées, et le rocher y est sec. Quelques passages dans de gros blocs sur la belle crête de Chalufy pimentent ce parcours, mais avec un peu d’attention ils se franchissent sans problème. Montées, descentes, remontées : une heure après Denjuan, j’arrive à la Grand-Croix, mon 3ème sommet du jour (une précaire croix en bois pas terrible, je m’attendais à un truc plus monumental…). Mais bon, à 13h45 la faim se fait sentir. Le pique-nique sera bref (pas chaud…), et il me faudra quand même encore près de 2 heures jusqu’au retour à la Valette – retour sans problème, mais non sans quelque perte de temps (un peu de recherche d’itinéraire, et puis surtout je hais les terrains schisteux, surtout à la descente !).

J’ai fait une superbe boucle, pas très fréquentée me semble-t-il (en tout cas je n’ai rencontré personne de la journée). A tort, surtout pour celles et ceux qui aiment les randos un peu sauvages, dans des endroits un peu perdus, des massifs un peu austères, à l’image de cet étonnant refuge de Boules…

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h45
  • Dénivelé : 1550 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media