Pointe de Ronce - Lamet en traversée sens
anti-horaire

Pointe de Ronce - Lamet en traversée sens
anti-horaire

  • Altitude départ : 2040
  • Altitude sommet : 3612
  • Dénivelé : 2200
  • Temps de montée : 12h
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Monter la piste de la Caisse. Après 5 minutes, poursuivre à droite à une intersection. Suivre la piste herbeuse. Quand elle descend, la quitter et couper à flanc dans des prés peu pentus vers 2100 m. Récupérer la piste qui monte franchement puis traverse vers 2200 m au-dessus de grandes pentes dominant Novalesa et Susa. Peu après une petite stèle bien visible à droite, on trouve à gauche le départ de la montée vers le Lamet (panneau en bois "Baraccone Chamois" ; 45 min).

Emprunter ce sentier, bien tracé (soutènements). D'abord herbeux, il monte doucement en faisant plusieurs lacets, puis une assez longue traversée NE mène, après un virage à gauche, à un replat herbeux (2450 m) dominé à gauche par les escarpements rocheux du Baracon des Chmois. Le sentier repart en montée à droite, devient progressivement plus pierreux, atteint une première ruine militaire vers 2710 m, puis un second corps de logis bien conservé mais sans toit vers 2790 m. Il repart à droite, encore assez bien tracé, en montée douce et dans l'herbe, jusque vers 2900 m. On passe brusquement en terrain purement minéral, le sentier se fait très raide et direct. Il se perd quelque peu dans un escarpement vers 3100 m, qu'il faut remonter au mieux pleine pente (très raide, pénible, traces). Vers 3150 m, on retrouve une bonne trace et des cairns à gauche, que l'on suite pour atteindre un replat minéral vers 3230 m. Suivre le sentier toujours bon, jusqu'à la raide pente S finale, qu'on gravit pour atteindre un replat (3410 m ; changement d'ambiance absolument saisissant ! vue sur l'intégralité de la traversée Lamet-Ronce) dominant les pentes supérieures du glacier du Lamet. Suivre à droite les traces, soit par l'arête gravissant l'antécime 3483 m puis la redescendant facilement par l'arête, soit traversant sous l'arête. Monter par les traces juste sous la pointe du Lamet, que l'on finit par gravir par quelques mètres d'escalade facile (4h30).

De là, la traversée vers Ronce est facile. L'idée générale est de suivre le fil ou d'en rester proche côté vallon du Ribon. Descendre l'arête direction NNE. Un ressaut vertical s'évite par la droite. Descendre au col du Lamet (3404 m). Remonter facilement la pointe de la Haie (3452 m). Descendre au col du Chapeau (3283 m) par une pente de graviers assez raide. Remonter aussi sec en face, légèrement à droite du fil de l'arête, par quelques traces, à la pointe du Chapeau (3419 m). À peine le temps de souffler sur une courte portion plate qu'on remonte 50 m environ jusqu'à la pointe du Vieux (3464 m). Poursuivre en légère descente l'arête qui domine le glacier du Vieux, jusqu'au point bas 3416. Monter à la pointe de Ronce en suivant la trace assez raide en versant SE (6h30).

De là, on peut refaire tout en sens inverse, ce qui permet de prolonger l'ambiance incroyable dans cette grande traversée d'altitude et d'éviter les difficultés techniques et l'exposition de ce qui suit. Je déconseille la poursuite jusqu'au col du Lou, ce n'est plus de la randonnée, mais je décris quand même l'itinéraire que j'ai suivi.

Descendre d'abord très facilement l'arête NO, puis OSO, de la Pointe de Ronce. Une très bonne trace plonge jusqu'à un premier ressaut vers 3350 m. Descendre sur le fil, éviter la dernière portion verticale par la droite puis se recentrer par une traversée de 3 m très exposée. Escalader en face, continuer jusqu'à un second ressaut plus important, mais plus facile : désescalader sur le fil et s'échapper par la gauche dès que possible pour contourner la partie verticale du ressaut. Remonter 50 m une butte surmontée d'une antenne (3356 m), avec le Signal du Grand Mont-Cenis en face. Redescendre dans un col (3294 m). On peut remonter le Signal du Grand Mont-Cenis (3377 m) par une pente très raide au départ, mais la suite de la traversée vers le col du Lou, quoique cairnée, est encore plus difficile avec de la désescalade très exposée, et je la déconseille très fortement... Il existe une échappatoire, mais très longue et désagréable, vers le col du Lou : du col 3294 m, basculer versant N dans les éboulis, franchir un petit ressaut un peu à droite où il est le moins haut, prendre pied sur un glacier presque couvert de pierrailles, viser au mieux direction NO le Rocher de la Cailla (3010 m). L'atteindre, continuer à descendre près du fil et descendre en versant O par un petit couloir vers 2900 m. On se retrouve dans une grande pente d'éboulis (la Casse) orientée NE, que l'on traverse intégralement à vue à flanc vers 2890 m ; traversée très pénible dans les pierriers instables, parfois exposée dans quelque ressauts rocheux. Quand on arrive sous la versant NE du col du Lou, remonter le terrain immonde vers le col jusqu'à enfin l'atteindre (3041 m) (10h).

La suite est facile. Descendre le versant SE du col, d'abord dans un couloir raide, puis par une très bonne trace en zigzag puis traversant une pente d'éboulis vers 2770 m. On retrouve enfin un terrain herbeux et on descend par un excellent sentier jusqu'au plan des Trois Fontaines. Traverser ce plateau jusqu'au grand Fort de Ronce (2294 m). Poursuivre longuement dans la même direction par la piste qui traverse au-dessus du lac et descend doucement vers la Caisse. On retrouve la toute première bifurcation de la journée, où on prend à droite pour retrouver le point de départ (12 h).

Précautions

Cette "randonnée" n'est pas à la portée de tous. Une météo dégagée est indispensable. Il faut une excellente condition physique pour se confronter au très important dénivelé, à l'altitude, et aussi aux multiples remontées de l'itinéraire. L'itinéraire n'est pas exposé du point de départ à la pointe de Ronce. Par contre, la suite est très engagée et exposée, c'est largement du R5.


Commentaires difficultés

Très long. Cela reste de la randonnée jusqu'à la pointe de Ronce en conditions sèches (R4). La descente Ronce-col du Lou est extrêmement engagée et exposée, c'est plutôt de l'alpinisme. Itinéraire sans doute un peu moins difficile en sens inverse.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par la route du Mont-Cenis. Se garer au départ de la piste de la Caisse (2040 m).


Situation




Sortie du 05-08-2015

Petit Mont Cenis

Cela faisait des années qu'un ami alpiniste m'avait recommandé la traversée Lamet-Ronce "sans difficulté technique", j'ai enfin décidé de m'y frotter.

C'est une extraordinaire traversée d'altitude, au niveau des cimes et au-dessus des glaciers, avec une vue imprenable et une ambiance inégalable, tout ceci sans mettre les mains !

Le prix à payer pour atteindre cette traversée, ce sont les 1450 m de montée plein sud vers la pointe du Lamet. Ce n'est pas très difficile, mais il faut aimer la caillasse à la fin et c'est assez raide en deux endroits (ressaut vers 3100-3150 m, puis ressaut final vers 3370-3410 m).

Je parle là de la partie de la pointe du Lamet à la pointe de Ronce. Ayant vu des topos et cru un peu hâtivement à leur lecture que cela bouclait sans trop de problème, j'ai décidé de poursuivre pointe de Ronce-col du Lou par l'arête, en passant par le Grand Mont-Cenis. Ce fut une erreur. Par hasard, j'ai croisé un italien à la pointe de Ronce qui était monté par là, et qui m'a dit que l'itinéraire était "impegnato" (engagé)... effectivement... Cette partie en descente réserve des sueurs froides avec de la désascalade très exposée, et (je me répète) je la déconseille formellement.

Peut-être est-ce plus facile à monter dans le sens col du Lou-pointe de Ronce ? Il y a des cairns, mais le départ du col du Lou est très raide et pas très engageant non plus...

Autres options : faire l'aller-retour une fois arrivé à la pointe de Ronce, ou bien redescendre en randonnée glaciaire (piolet-crampons-encordement) par le glacier de l'Arcelle Neuve (mais là on ne boucle plus).

Photos de la sortie


  • Horaire : 12h
  • Dénivelé : 2200 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media