Circuit des Trois Chapelles Hautes depuis
Digne-les-Bains

Circuit des Trois Chapelles Hautes depuis
Digne-les-Bains

  • Altitude départ : 675
  • Altitude sommet : 1480
  • Dénivelé : 1050
  • Temps de montée : 4h15
  • Temps de descente : 1h45
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : varié : marques jaunes le plus souvent ; un passage sur un GR ; sentier final de descente (option) non balisé.
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Il existe à Digne un "circuit des trois chapelles" connu qui effectue une courte boucle entre 3 chapelles de la ville, et qui est accessible à tous les promeneurs. Celui, inédit, que je propose ici est une randonnée sensiblement plus sportive qui relie entre elles trois autres chapelles, également bien connues des Dignois, mais un peu plus éloignées de la ville et d’altitude plus élevée (d’où la dénomination du circuit), et surtout particulièrement spectaculaires : la Chapelle St Pancrace (la plus facile d’accès), la Chapelle St Jean (la plus sauvage et la plus raide d’accès) et la Chapelle St Michel (la plus haute et la plus éloignée car située au bout de la crête sommitale du Cousson Sud).

1. Au parking des Thermes (675m), prendre d’abord, au fond à gauche, le sentier VTT rouge 8/10 ; après un 1er escalier, suivre à gauche (2e escalier) la trace qui monte et retrouve la route. Traverser la route et prendre en face un assez raide sentier rocheux (non balisé) qui grimpe en pleine pente ; à une fourche douteuse en "V", prendre à gauche (j’ai mis un cairn). On finit par rejoindre le confortable sentier de la "voie normale" de la chapelle St Pancrace (marques jaunes, bancs en bois sur le parcours) et qu’on suit à gauche (pancarte). Après un oratoire (840m), il vire à gauche et débouche enfin à la très belle chapelle St Pancrace perchée sur son rocher (884m, table d’orientation, superbe panorama). Un dernier effort permet de monter au rocher-belvédère qui la domine (env. 900m) et d’où la vue est encore un peu plus belle.

Pour varier un peu à la descente, rester sur la "voie normale" jusqu’à la route ; donc ne pas tourner à droite au point de jonction de la montée, mais continuer en face (légère remontée, marques jaunes). Cela permet d’admirer au passage le curieux "refuge d’art" sur la droite, et surtout, un peu plus bas, en un bref aller/retour de 15’ (carrefour de sentiers, panneaux), les restes ruinés de la chapelle St Pons (une de plus !) et du Château de la Reine Jeanne (petit belvédère rocheux là encore). Une fois de retour à la route, la descendre à droite jusqu’au point où on l’a traversée à la montée, d’où on revient alors au parking des Thermes.

2. De ce parking, remonter sur la route, passer à gauche devant les Bains Thermaux et repérer à gauche de cette route un très confortable sentier qui longe en rive gauche le ruisseau des Eaux Chaudes, qu’on suit jusqu’au "hameau" du Vallon des Sources (620m). Le traverser entièrement jusqu’à trouver tout au bout le départ d’un sentier fléché "Chapelle St Jean". Il ne reste plus qu’à le gravir (marques jaunes). La montée est fort raide, mais pas très longue. L’étonnante chapelle St Jean (ou St Jean Baptiste, 800m), sur la gauche, est nichée dans une grotte de la falaise. L’endroit est sauvage, la grotte se poursuit au-dessus de la chapelle : impressionnant ! En face on voit bien le rocher de St Pancrace…

3. Une fois remis de ses émotions, on repart à gauche, toujours en montée, sur le même sentier, jusqu’à ce qu’il débouche, plus haut, sur la piste (GTPA, GR de pays). La suivre à gauche. On est désormais sur la voie normale du Cousson à partir de Digne. Il suffit donc de la suivre : balisage GR jusqu’aux Hautes Bâties (1090m, replat, fontaine), puis jaune sur le sentier qui mène (à droite, panneau, marques jaunes) au Pas du Boudillon, et de là au Cousson sud (à droite lorsque le sentier débouche sur le plateau). Arrivé (vers 1410m) au pied de la raide montée finale au sommet sud (marches herbeuses), suivre à gauche, à mi-pente et en dévers, une vague trace d’abord horizontale, puis monter en écharpe à droite jusqu’à la Chapelle St Michel de Cousson (1480m), plantée là au bord du précipice, dans un cadre magnifique (Bien sûr on peut aussi monter les raides marches herbeuses jusqu’au sommet du Cousson sud (1512m), et rejoindre ensuite la chapelle par la belle crête horizontale à gauche).

Pour le retour, il faut d’abord rejoindre le Pas d’Entrages : à la sortie de la chapelle, descendre puis remonter à droite et longer la crête. Après une bonne descente (point 1395), suivre le sentier qui vire à gauche (nord-est). Au Pas d’Entrages (1213m), laisser à droite le sentier qui plonge vers Entrages et prendre celui qui descend en épingle à gauche (sud-ouest, direction Digne). Plus bas, il change encore de direction (épingle vers la droite). Poursuivre jusqu’au carrefour du Ravin de Richelme (1050m, panneau). Là, 2 options (en pointillés sur IGN) pour rejoindre le parking par le vallon (ou ravin) de Richelme :

- la plus évidente : sentier balisé rive gauche. Poursuivre à gauche sur le GR et le suivre jusqu’aux Hautes Bâties du Cousson. De là, avant d’arriver à la fontaine, repérer sur la droite de la piste le départ d’un sentier non fléché mais balisé en jaune. Il descend à flanc en longs lacets jusqu’au fond du vallon, qu’il suit ensuite avant de rejoindre un petit ruisseau. Vu l’étroitesse du ravin, il change parfois de rive et finit par déboucher au-dessus du parking des Thermes (balisage VTT sur la fin).

- la plus excitante : sentier désaffecté rive droite, déjà très encombré (troncs, branchages, gros cailloux…), mais encore relativement bien marqué. Il n’est pas balisé mais j’ai mis des cairns… et commencé à le dégager (je vais y retourner une 3ème fois) ! Donc : au carrefour 1050, abandonner le GR, poursuivre quelques mètres sur la piste après le panneau, et repérer en face à droite sur le talus le départ peu marqué d’un sentier (c’est lui !) qui va monter doucement en sous-bois, à flanc, vers le nord (puis le nord-est), d’abord parallèle à la piste qu’il surplombe. Il se stabilise vers 1080m, traverse quelques pierriers, puis descend brusquement en épingle à gauche (cairn), pour aller rejoindre en lacets (et en repassant dans des pierriers) la large piste forestière en-dessous. Attention à ne pas louper ces lacets - en cas de perte de la trace, on peut toujours descendre droit dans la pente (raide !), de préférence dans un pierrier (ailleurs la végétation est quasi impénétrable !), vu qu’en-dessous on rejoint forcément la piste forestière. Le sentier, lui, rejoint la piste à l’alt. 840m (cairns), il reste à la traverser et à continuer à descendre en face droit dans la pente (bref mais raide) : le sentier balisé de l’option précédente est juste en-dessous au fond du vallon, on le suivra donc à droite jusqu’au parking.

Nb : si vous choisissez la seconde option, merci de continuer à dégager tant que faire se peut ce beau petit sentier (jolis points de vue sur la gauche vers la Bigue ou les Monges). Il mérite vraiment d’être réhabilité !

Commentaires difficultés

Quelques passages bien raides ou un peu exposés. Sentier désaffecté (option) demandant une certaine expérience de ce genre de terrain.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Sortir de Digne par la D20, direction Les Thermes / Entrages. Se garer après 3 km env. au parking des Thermes (le dernier à droite, après l'hôtel de Richelme).


Situation




Sortie du 11-08-2015

Sacrée randonnée

Les Thermes de Digne

La canicule persistante (entre autres…) m’a amené cet été à renoncer à partir "comme d’hab" loin de ma base de Digne à la recherche de nouveaux "3000". Me voici donc explorant assidûment les "petites" sommités environnantes, délaissées (méprisées ?) jusque là. D’où l’idée de relier en un même circuit (une "vraie" rando pour le coup !) ces 3 étonnantes "chapelles hautes", dont je ne connaissais à ce jour que St Michel de Cousson.

Ma découverte de la Tête de la Clapière m’avait déjà donné à découvrir les 2 sentiers (en partie seulement pour le second, désaffecté, oublié, surencombré...) qui parcourent les deux versants de l’étroit vallon (ou ravin) de Richelme. Depuis, j’ai découvert aussi, séparément, chacune des deux autres chapelles, et exploré (et partiellement désencombré) un autre bout du second sentier de Richelme, mais à partir de la piste cette fois-ci, c’est-à-dire du bas vers le haut ; j’ai en effet trouvé sans difficulté, à ma grande surprise, son raide point de départ (merci la carte et l’altimètre) avec – stupéfaction ! – un cairn, le seul et unique du sentier (du coup, j’en ai rajouté un second !!!).

Restait à mettre tout ça ensemble en un circuit cohérent et si possible séduisant. Une fois satisfait du résultat sur le papier, j’ai logiquement décidé de le réaliser sur le terrain. Me voici donc parti des Thermes dans la chaleur naissante de ce 11 août, direction la chapelle St Pancrace. Mon raccourci de montée est maintenant rôdé, mais apparemment personne ou à peu près ne monte par là… Mais dès qu’il rejoint la "voie normale" du sentier, je suis chez les chenilles processionnaires jusqu'à la chapelle ! A la descente, je décide de quitter cette voie, déjà parcourue 2 fois, dès que possible. Ayant scruté la carte hier au soir, je quitte le sentier 100m environ après l’Oratoire pour plonger directement dans la pente à droite, ce qui devrait logiquement me faire déboucher vers les Bains Thermaux. Rude aventure (du R3 me dis-je !) : dans ce profond ravin, aucune trace bien sûr, mais une très raide pente parfois rocheuse, et de la végétation partout (le buis est parfois si dense que je ne vois pas mes pieds…). Je m’empêtre/m’empègue dans cette jungle mais je suis ravi ! En fait il faut constamment louvoyer entre le pied de la falaise à droite et le fond du ravin à gauche, quasi impénétrable vers le bas. Quand enfin j’arrive à la route, bingo, c’est juste avant les Thermes ! Je prends donc rapidement le sentier vers le Vallon des Sources.

Au bout du Vallon, le sentier de montée est là, bien balisé. La rude mais brève grimpette vers la chapelle St Jean est vite avalée, et je reste là un bon moment à m’imprégner de l’inattendue sauvagerie du site. Dommage que cette chapelle ne soit plus bien entretenue. Je suis tout seul sur ce sentier, et ce jusqu'au débouché vers la voie du Cousson, où je recroise du monde, jusqu’à sa très fréquentée Chapelle St Michel. Là je ne m’attarde pas, je connais par cœur, mais c’est toujours aussi magnifique.

Pour le retour, il faut que je me décide… et pour une raison de contrainte horaire je choisis finalement le sentier balisé rive gauche du ravin de Richelme. Certes son fantasque et imprévisible alter ego de la rive opposée m’attire bien plus, mais n’en ayant encore exploré (et un peu dégagé) que le tiers supérieur et, hier, le tiers inférieur (grosso modo), je ne sais pas ce qui m’attend entre les deux, et ça risque de me prendre un temps imprévisible. Et comme en montagne je n’aime pas du tout être stressé ni pressé par le temps… C’est ainsi que j’ai donc débarqué sans encombre (et sans plus rencontrer personne) au parking des Thermes, en me promettant de revenir dès que possible pour "terminer le job" sur la partie encore "vierge" du sentier abandonné. Dès que ce sera fait, je complèterai ce compte-rendu par un petit communiqué de victoire…
============
Ouais ça y est, j’ai fait la jonction ! Le matin du 16 août j’y suis retourné, par la piste d’abord jusqu’aux 2 cairns au point 840, puis de là j’ai commencé la remontée, sécateur à la main, et une fois de plus je m’en suis vu ! A force de couper les branches, de chercher le bon passage, d’enjamber les troncs d’arbres ou de me glisser dessous, de rajouter quelques cairns ici ou là, j’ai quand même fini par arriver à mon cairn de la 1ère épingle à cheveux, vers 1060m, au bout de 2 heures d’efforts ! Puis j’ai continué encore un peu avant de redescendre, vu l’heure (repas de midi oblige)par le même itinéraire… non sans perdre encore 1 ou 2 fois la trace… puis de la retrouver quand même, dans ces fichus pierriers qu’il faut traverser x fois sans savoir à chaque fois si de l’autre côté la trace continue dans la même direction en sous-bois ou si elle revient sur le pierrier après une épingle ! C’est là finalement la difficulté principale du parcours : une vieille trace dans un pierrier, c’est pas évident du tout à identifier.
Pour le reste, ça devrait pouvoir le faire, j’ai coupé des centaines de branches (et j’y ai même perdu mon sécateur, si vous y allez, vous devriez le retrouver au bord du sentier, il a au moins 50 ans mais il fonctionne toujours à la perfection !). il reste évidemment l’obstacle principal que sont les nombreux troncs d’arbres en travers, faudrait une tronçonneuse, mais comme dit ça se franchit sans trop de problème. Une seule fois, le sentier est tellement encombré que le passage est décidément impossible, il faut donc monter dans le talus pour redescendre derrière sur le sentier (cairn).
Si jamais vous passez dans le coin (ou a fortiori si vous êtes du coin), n’hésitez pas, c’est un super jeu de piste, allez-y voir, faites le parcours et tenez-moi au courant !


Photos de la sortie


  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1050 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media