Tête Grosse - les Tomples - le Marzenc -
Clot de Bouc en boucle depuis Chabanon

Tête Grosse - les Tomples - le Marzenc -
Clot de Bouc en boucle depuis Chabanon

  • Altitude départ : 1612
  • Altitude sommet : 2032
  • Dénivelé : 1300
  • Distance : 22 km
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 4h30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : marques jaunes (=mj ci-dessous) sur certains tronçons (voir l'itinéraire), sinon rien.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Cette "boucle magique" enchaîne 4 jolis sommets en crête autour de 2000m, au cœur des Préalpes de Digne dont on pourra admirer à loisir et en permanence (hormis au tout début et à la toute fin) l’extraordinaire panorama à 360° !
Certes le tout début n’est pas terrible, mais cet itinéraire fuit le plus possible les remontées mécaniques de Chabanon. De la station, continuer (ouest) sur le large chemin (plusieurs virages) jusqu’au télésiège de Chabane Vieille. De là, poursuivre encore (nord-ouest) et prendre brièvement la voie de gauche à une bifurcation. Vers 1645m, quitter ce chemin et remonter facilement à gauche (sud) en pleine pente et hors trace la large piste de ski herbeuse (quelques canons à neige à droite). Vers 1800m, elle oblique au sud-est et rejoint au sommet (La Plane, 1952m) l’arrivée supérieure du télésiège de Chabane Vieille. Ici commence la longue chevauchée des crêtes en plein ciel…
De La Plane, poursuivre à vue (sud-ouest) jusqu’à Tête Grosse, 1er vrai grand sommet et point culminant de la rando, avec (pour la dernière fois) sa gare d’arrivée du téléski éponyme, mais aussi sa croix et sa table d’orientation… vide hélas ! Première fabuleuse vue circulaire : toutes les Préalpes de Digne… et au-delà (Ecrins, Mercantour Nord, Haut-Verdon, etc.). Ah si quelqu’un pouvait militer pour la réfection de la table d’orientation !!!
De Tête Grosse, continuer vers le sud (direction qu’on va garder longtemps - jusqu’au pied du Marzenc). Attention, cette descente dans les rochers et les schistes est le seul passage raide et à aborder avec prudence de la rando : d’abord bien suivre les cairns et le balisage (mj), puis obliquer progressivement dès que possible vers la gauche (dévers dans les caillasses puis plus aisé dans l’herbe) pour rejoindre en bas le Col des Tomples bien visible (poteau, mj, 1893m). Du Col, où on traverse sans bien s’en apercevoir le sentier du Tour des Monges, remonter au 2e grand sommet arrondi du jour : les Tomples (1955m, et à nouveau LA vue…). Redescendre ensuite jusqu’à la Croix d’Engile (panneau, mj, 1779m), où on recroise le Tour des Monges (c’est pas fini…), qui fait ici une épingle et dont on suit la branche de gauche. Au bout de 300m environ, quand il repart sur la gauche, on le laisse et on continue sur le large chemin montant (sud encore et toujours). Repérer alors en face, un peu sur la gauche, notre 3e sommet : le Marzenc, à la crête horizontale. Quand le chemin oblique vers la gauche pour contourner le Marzenc, on le quitte pour grimper directement hors trace sur le Marzenc : 1er point culminant juste au-dessus (cairn, 1934m), puis à l’autre bout de la crête vers l’est, le second (borne, 1930m). Cherchez alors le prochain sommet, Clot du Bouc, bien visible d’ici…

Retour : De ce point, descendre dans la même direction (est), toujours hors trace, jusqu’à ce qu’on butte sur le chemin de tout-à-l’heure, qu’on suit très brièvement à droite : à la sortie du virage à gauche, trouver un cairn (+mj) qui indique le passage du sentier du Tour des Monges (encore lui !) : il faut le prendre vers la gauche (nord) et le suivre obstinément. Aux cabanes du Gau (1728m), passer entre les 2 cabanes et repérer 2 sentiers qui filent en face vers l’ouest : prendre celui de droite, le plus bas, qui descend (nord-ouest), franchit un ruisseau puis remonte en lacets (PR, mj). Il finit par partir vers le nord, passe sous les 2 cabanes de Garnier et vire à droite (est), nouvelle direction désormais. Il franchit 2 ruisseaux, puis en longe assez longtemps un 3e sur l’une ou l’autre rive (plutôt rive droite finalement). On arrive à un col haut (1733m), puis on redescend vers les maisons du Lauzerot (panneau, 1696m). En face on revoit le gros sommet du Clot du Bouc, 4e du jour. La trace de montée est bien visible. Plus haut, un sentier en lacets mène aisément au sommet (cairn, 1962m), d’où on peut à nouveau détailler sous un angle un peu différent les innombrables sommets des Préalpes de Digne…
Pour rejoindre la station, il faudra prendre le chemin bien visible d’ici qui file vers le nord. Pour cela, on peut soit redescendre par la voie de montée jusqu’au Lauzerot et de là prendre ce chemin de retour vers le nord, soit (nettement plus sympa) se laisser glisser hors trace sur la pente nord du Clot du Bouc jusqu’en bas (Col de la Bournée, 1725m), puis continuer toujours dans la même direction en montée douce sur le Moure Blanchard (1788m), d’où on rejoint à vue le chemin précité (tout ce parcours est visible du sommet). Après avoir recroisé (encore !) le Tour des Monges (Le Claus, 1716m), ce chemin continue toujours plein nord (cabane Négron) et après un virage à droite, se poursuit par un autre, assez long, qui conduit en (presque…) droite ligne, parfois en sous-bois, à proximité de Chabanon. Parvenus à un carrefour de chemins (panneaux), ne plus suivre la direction "Chabanon" (qui vous mènerait au pied du téléski des Clots, bien en-dessous de la station !), mais prendre le sentier qui poursuit sud-ouest puis, au carrefour suivant, plein nord, celui qui rejoint directement la station (en passant au-dessus de la gare d’arrivée du téléski !).

Précautions

carte IGN et boussole fortement recommandées (si pas GPS).


Commentaires difficultés

Descente raide du versant sud de Tête Grosse. Orientation pas toujours évidente entre les cabanes du Gau et celles de Lauzerot.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Digne-les-Bains, D900 > Seyne, puis Selonnet. Prendre ensuite Station de Chabanon. Traverser la station en laissant les chalets à gauche. Se garer sous le dernier chalet.


Situation




Sortie du 18-04-2015

Au coeur des Préalpes de Digne

Sud des Ecrins et Pic de Morgon

Comment ai-je pu négliger cette brochette de sommets depuis tant d’années que je passe à Seyne pour aller grimper sur les montagnes plus au nord, de l’Ubaye au Queyras en passant par ceux de l’Embrunais, etc ? Tête Grosse, bien visible depuis Seyne, m’avait toujours paru inintéressant avec ses remontées mécaniques jusqu’au sommet… Grossière erreur, comme j’ai pu m’en apercevoir après avoir concocté ce parcours en boucle sur ma carte IGN, vu que les sommets plus élevés, encore partiellement ou totalement enneigés, me paraissaient encore impraticables en ce mois d’avril.

J’ai d’autant plus apprécié cette superbe journée passée sur les crêtes que le temps était quasi idéal, frais mais ensoleillé (malgré un retour partiel de beaux nuages l’après-midi), et que je n’ai pas rencontré un chat de toute la journée, mais seulement 2 mouflons (silhouettes vues d’assez loin sur une crête mais reconnaissables à leurs cornes enroulées) et, à la descente du Moure Bouchard, 2 charmantes marmottes ; elles n’ont pas bronché à mon approche tout en m’écoutant attentivement, et se sont prêtées de bonne grâce à mes photos.
Après mon pique-nique sur la borne du second sommet du Marzenc, j’ai un peu hésité à faire encore le (grand) détour par le Clot du Bouc, assez impressionnant et "lointain" vu d’ici ; mais je ne l’ai pas regretté, ne serait-ce que pour le plaisir de la recherche de l’orientation adéquate, la variété de l’approche, et bien sûr aussi la perspective encore un peu différente qu’on a de là-haut aux 4 coins de l’horizon.

Enfin, je n’ai pu m’empêcher, sur mes 4 sommets, de regarder avec tristesse, au sud de la Tête de l’Estrop, la si belle (quand on la chevauche) crête de la Grisonnière (ou Montagne de l’Ubac), que j’avais parcourue avec délice il y a quelques années (cf mon topo ici-même) et son Col de Mariaud à l’extrémité nord, derrière lequel l’Airbus de la Germanwings s’est écrasé, il y a moins d’un mois, avec ses 150 occupants.
Si belles toujours et si terribles parfois, nos montagnes…

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1300 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media