Dome de Ripariz versant ouest par Montoutin


Dome de Ripariz versant ouest par Montoutin

  • Altitude départ : 1300
  • Altitude sommet : 2200
  • Dénivelé : 900
  • Temps de montée : 2h30
  • Temps de descente : 20 mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Sentier de pays
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du terminus, remonter le beau sentier à travers la forêt. Atteindre la splendide prairie du chalet de la cave, puis, après un raidillon plus au nord, le chalet de côte Enverse. Une longue traversée ascendante plus tard, vous rejoindrez une bifurcation 1860m, laisser le sentier vers la cabane de de l'Arbesserie et prendre à gauche en lacets jusqu'à une crête que le sentier suit habilement. Au moment où le sentier quite la crête, laisser le sentier à gauche et prendre une vieille trace qui monte en travers de pentes raides. Cette sente peu marquée va vous conduire tranquillement jusqu'au sommet du dôme herbu.

Itinéraire vol

En sud c'est du gâteau. Pente large et parfaite en herbe tendre. Côté nord c'est pas la même.... Raide et brousailleuse néanmoins avec de la technique et une bonne brise laminaire cela doit pouvoir se faire D3. Vol : 1900 mètres de dénivelé devraient vous laisser le temps de goûter le paysage. Il est à noter que malgré l'exposition ouest des pentes, le dôme de Ripariz est situé juste au dessus de belles pentes finalement bien ensoleillées, on doit trouver facilement le thermique du matin. Attérro immense juste sous Argentine

Commentaires difficultés

Sur la carte, il n'est pas fait mention du dôme mais du col, cependant il s'agit bien d'un sommet arrondi sur la crête précédent le col où le décollage est aussi possible mais moins confortable. Cette balade n'est facile qu'avec un copain qui ne vole pas, il y a 13 km de piste... Il est cependant envisageable de poser au chalet de La cave pour celui qui doit descendre la voiture. Une balade intégralement sur un sentier depuis le bas est aussi faisable, soit 1800m de dénivellé
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Vallée de la Maurienne... Argentine... Route forestière de Montoutin... Terminus 13 bornes plus haut....


Parcours


  • Nb points : 169
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 3.447
  • Dénivelé - : 83
  • Dénivelé + : 939
  • Taille fichier : 6 kB
  • Téléchargement


Sortie du 25-10-2014

Terminus de la longue route forestiere

Puisque Loïc nous fait le plaisir de nous accompagner, et qu'il est de bonne composition, nous en profitons pour monter sur ce dôme de verdure perché sur les contreforts de la Lauzière. Le versant de ce massif est peu touristique, seuls les chasseurs y trouvent leur compte. Après un long parcours sur cette route forestière, nous laissons notre vieille bagnole entre deux véhicules utilitaires blancs, couleur standard des voitures de chasseurs, allez savoir pourquoi.

Le sentier se déroule agréablement sous les arbres alors que de loin en loin, une cabane au milieu d'une prairie donne de la variété au paysage. C'est sur une de ces prairie que déboule une biche apeurée, elle disparaît brusquement dans les fourrés, quelques secondes plus tard surgissent deux chiens de chasse, une langue pendante jusqu'au sol, ivres à l'idée du sang qui ne devrait plus tarder à être versé... Bien qu'ils n'ont pas vu le gracile animal, et malgré leurs trajectoires un peu chaotiques, il n'y a pas de doute, ils ont du flair car ils finissent par disparaître exactement dans le même fourré que leur objectif. Par bonheur nous n'entendrons pas les détonations, il est à espérer que la biche soit passée entre les mailles du filet.

Pour l'heure, il faut encore monter. Le sentier grimpe raide en lacets étroits avant de rejoindre une arête où la vue se dégage subitement. La neige fait son apparition, notamment dans les versants ombragés. La suite du parcours semble plus délicate mais un sentier providentiel nous sauve des difficultés. Il est peu marqué mais néanmoins agréable à suivre à travers les pentes raides. Et le sommet du dôme est atteint. Le col de Ripariz est en contrebas, nous sommes bien sur un vrai sommet.

Depuis les photos satellite, un décollage Nord semblait possible, c'est effectivement le cas, mais c'est vraiment raide... et plein de neige. Non vraiment, il vaut mieux venir ici par vent de secteur sud. Coup de bol pour nous, la brise conséquente annoncée de nord est quasiment nulle. Nous étalons nos voiles pendant que Loïc grimpe sur la forteresse toute voisine.

Et c'est parti pour un vol extraordinairement calme. Calé dans les sellettes, voiles ralenties à leur taux de chute minimum, le temps s'écoule lentement, tranquillement face aux sommets de Belledonne juste saupoudrés de poudre. Une seule chose à faire, profiter des ces instants entre ciel et terre, dans une douceur bienfaisante. Luc, qui a décollé juste derrière moi me double en silence, la glissade est longue jusque dans la vallée, les champs immenses se présentent comme autant de terrains d'atterrissages et un vent idéal remonte tranquillement la vallée, permettant un retour au monde réel dans les meilleures conditions.

Une fois au sol deux parapentistes viennent à notre rencontre pour éventuellement nous conduire ailleurs, ils nous parlent de champions qui ont descendu toute la vallée depuis le lointain Val Cenis... Dans des conditions furieuses. Nous, notre simple descente tranquille dans un air accueillant aura suffit à notre bonheur. Profiter de la vie, voila bien l'essentiel.

Loïc ne tarde pas à nous rejoindre, toujours de bonne humeur comme d'habitude, ce qui n'est pas la moindre de ses qualités. Nous n'aurons pas été séparé longtemps, encore une fois nous le remercions pour ce vol particulièrement agréable par sa durée et sa douceur... Ce qui n'est pas vraiment le cas en voiture sur la piste forestière....

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 900 m
  • Temps de vol : 25 m
  • Plafond max : 2200 m
  • Participants :
    Loïc GAUDRY
    Luc

Identification

( ) bivouak.net

Social Media