Montagne de Mare depuis Lange

Montagne de Mare depuis Lange

  • Altitude départ : 680
  • Altitude sommet : 1622
  • Dénivelé : 900
  • Distance : 9 km
  • Temps de montée : 2h00
  • Orientation : Sud
  • Balisage : P&R marque jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Depuis le village de Lange, emprunter la petite route carrossable qui monte vers l'ancien village de Curel. Il faut alors quitter ce chemin pour emprunter un joli sentier muletier, quelques peu encombrés d'arbustes au début (panneau indiquant "bergeries de Mourières et Aubard". Un peu avant la bergerie de Mourière, il faut grimper sur les flancs de la montagne du Pied du Mulet (chemin raide et un peu pénible) et ensuite, rejoindre le chemin balisé en jaune qui mène au Col de Verdun. De là, on accède aisément au sommet de la Montagne de Mare.

Précautions

Attention au vent du sud même modéré, qui rend visiblement le secteur de Lange turbulent. Soit on est sous le vent de Lure, soit c'est la brise catabatique qui contre fortement.


Commentaires difficultés

Conditions "alpes du Sud" donc potentiellement fortes brises, thermiques généreux. Le problème du fait de la vallée, c'est qu'en volant avec du vent de Sud, même modéré, on est vite sous le vent de la montagne de Lure. Il faut vraiment se méfier de ce secteur !
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Depuis Sisteron, suivre la direction de la vallée du Jabron et du Village de Saint Vincet sur Jabron


Situation




Sortie du 18-10-2014

Encore un vol rando dans le 04 et plus ou moins du défrichage pour moi. Même si l'endroit semble fréquenté par l'école Esprit Parapente, c'est tout de même un secteur bien peu couru. Du coup, en solo, c'est un peu l'inconnue...

Je rejoins alors le village de Lange où je repère un attéro, dont j'ai lu l'existence quelques part. Il y a pas mal de ligne à éviter, mais c'est grand.
Je laisse alors la bagnole en bas et monte sur le versant opposé de la vallée en direction de la Montagne de Mare et de la Montagne du Pied du Mulet.

Il fait chaud aujourd'hui, et les brises sont bien présentes. Il est annoncé un vent de sud d'environ 20km/h. En toute logique, cela devrait rendre le décollage aisé.

Je met environ 2h pour monter, merci le GPS sur le smartphone pour m'aider à me repérer. En effet, les chemins indiqués sur la carte IGN sont existants, mais parfois peu marqués.
Le problème, c'est qu'arrivé au Col de Verdun, le vent est plutôt fort. Je me dis que c'est surement le venturi du col. Je décide finalement d'allée à l'est, sur la Montagne de Mare, qui me semble offrir un décollage plus aisé et en finesse il est plus a porté de l'attéro.
Au sommet le vent est carrément trop fort. Je n'imagine pas décoller dans ces conditions. Je suis sur d'ailleurs que ce serait du super soaring, mais bon étant tout seul et dans un environnement plutôt hostile (les fameuses Alpes du Sud...), je préfère jouer la prudence.
Au bout de quasi une heure (il est 16h00), cela ne baisse pas. Je décide alors de commencer à descendre pour trouver un déco intermédiaire moins soumis aux caprices d’Éole. Je trouve alors vers l'altitude 1426 (voir carte) une espèce de zone à peu près dégagé d'arbustes (genets et autre). A 17h00 le vent fini par baisser un peu. En fait la brise baisse car le soleil est un peu voilé. Il reste tout de même des attaques de sud (vent météo) un peu rafaleux.
Je fini par prendre la décision de décoller. Après un pré-gonflage et un face voile propre, je suis presque en l'air. Cet air d'envol est très peu raide, j'ai du mal à décoller, mais j'y arrive.
Je me rends compte alors que les conditions sont super pour du soaring, ça tient aisément avec ce léger vent.
Le vol se déroule bien, jusqu'à ce que j'arrive à l'aplomb du fond de la vallée.

Mais la, c'est un peu le bis repetita du vol à Sumiou au printemps dernier ! Je suis alors contré, je chope des bulles hiératiques, des dégueulantes. Et plus j'avance vers l'atterrissage, plus je suis contré.
Je pense alors à deux hypothèses, soit c'est la brise catabatique qui descend du Versant Nord de Lure (déjà dans l'ombre), soit le Sud est plus fort à cet endroit car canalisé... (en fait du Sud-Est)
Je galère alors, et me demande encore où je vais pouvoir poser sans risque.
Finalement, je me rends compte qu'en me décalant vers l'ouest et en me rapprochant du sol, l'aérologie devient potable. Je pose finalement en bordure d'un champ cultivé qui longe la route. Heureusement, c'est de la luzerne et du trèfle qui vient juste d'être plantée pour l'hiver. Je saccage rien.

Bref, une fois de plus, je suis piégé par cette aérologie plutôt compliqué dans cette Vallée du Jabron. En fait la vallée est étroite (7km à vol d'oiseau entre les sommets de l'adret et de l'ubac) et si on vole avec du Sud ou du Nord marqué, on est très vite sous le vent.
J'ai expérimenté les deux, Sumiou en Nord et Mare en Sud et c'est bien moisi.

Conclusion, il faut rester soit sur les crêtes comme les cadors de la CFD qui se promènent dans les airs 1000m au dessus, soit il faut y voler avec un vent nul ou presque. Ou alors, il faut trouver un attéro intermédiaire pour pas devoir poser dans ce fond de vallée.

Voila, je balancerais quelques photos dimanche soir quand je rentre ! Ici pas de quoi les extraire.


  • Horaire : 2h00
  • Dénivelé : 1000 m
  • Altitude chaussage : 0 m
  • Altitude déchaussage : 0 m
  • Risque avalanche : 0/5

Identification

( ) bivouak.net

Social Media