Le Girolet Versant oriental depuis le ravissant
Bois Vert de La Fare

Le Girolet Versant oriental depuis le ravissant
Bois Vert de La Fare

  • Altitude départ : 1030
  • Altitude sommet : 2079
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 2h30
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du magique parking de Notre Dame du bois vert, prendre le sentier qui monte au dessus de la prairie en laissant la piste descendante juste à droite. Le sentier monte en de très larges lacets sur des pentes herbeuses puis caillouteuses. Par des courts ressauts, le sentier travers des ravins raides, la Roche du Midi, avant de retrouver de belles prairies suspendues, vous êtes à 1810m d'altitude au Mouttet.

Juste avant la cabane, prendre à droite et monter sur la croupe herbeuse entre deux ravines. Par une longue traversée vers le sud on rejoint l'arête sommitale, le sommet est un peu plus au nord ouest, on l'atteint très facilement en remontant la croupe.

Itinéraire vol

Au sommet 2079m une belle pente herbeuse orientée nord-nord-ouest, mais un peu raide. Il faut du vent de face car c'est encore plus raide et encombré d'arbustes assez rapidement. En Est depuis l’épaule, y a pas mal de caillasses. En sud... peut-être depuis la croupe sud ? bof Vol : face est avec thermiques généreux et vastes. Possibilité de routes vers le sud ou vers le nord. Attérro : immenses juste en aval de la grosse ligne électrique, attention il y en a une plus petite (donc vicieuse) qui traverse les champs perpendiculairement à la grosse.

Commentaires difficultés

C'est le Dévoluy, mais vu de l'extérieur, le sommet est un beau belvédère sur l'enfilade de pointes de la montagne de Faraud.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble... Corps... St bonnet... A droite après le rond point... La Fare en Champsaur... Notre Dame du Bois Vert. Ou Gap... St Bonnet.... À gauche avant le rond point... La Fare en Champsaur... Notre Dame du Bois Vert.


Parcours


  • Nb points : 258
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 5.274
  • Dénivelé - : 173
  • Dénivelé + : 1042
  • Taille fichier : 10 kB
  • Téléchargement


Sortie du 13-09-2014

Atterro vent. Au loin le sommet (cf commentaire)

Je ne sais pas si c'est en raison de l'échéance finale qui approche à grands pas mais j'éprouve pour les petites chapelles une admiration toujours plus forte, et plus elle sont petites et plus elles me plaisent. Notre Dame du bois vert, en plus d'être coquette, est située dans un bois d'où il émane une présence rassurante, un sérénité que l'on ne trouve nul part ailleurs, le départ de cette balade est à lui seul une destination à part entière. En revenant de la balade, promenez vous sous la frondaison claire et embaumée, c'est une expérience que l'on voudrait éternelle... Allez voir vous même et vous verrez si ce sont des bobards.

Mais commençons par le début, la marche.
Le sentier débute par de longs lacets avec une pente idéale et un tracé parfait. Un panonceau rouge me prévient d'une chasse au sanglier en cours, nous verrons bien. Non, ce qui est plus inquiétant, c'est le vent qui est vraiment fort, il porte avec lui de sombres nuages bas venu du nord... l'ambiance est fraîche et tonique. Les chasseurs en poste ne me rassurent qu'à moitié quand ils me disent que le vent est présent depuis les premières lueurs du jour. S'il ne se lève pas, il n'en demeure pas moins vrai qu'il est bien installé. Voilà que le sentier grimpe maintenant à travers des falaises, il serpente astucieusement pendant que les nuages défilent sous mes pieds. Par un hasard des plus favorables, les nuages se dissipent au dessus de l'atterro avant de se reformer plus au sud sur le Col Bayard, épatant. Et puis le sentier me conduit dans une autre forêt clairsemée, celle du Mouttet, une petite cabane apparaît au détour d'une combe, une charmante bergère plongée dans sa lecture sur le seuil ensoleillé de sa bergerie me salut.

Il faut alors quitter le sentier en balcon pour grimper droit dans la pente vers le sommet lumineux. Là-haut le vent est bien présent mais constant et bien orienté. L'installation de voile est facilitée par la présence de nombreuses petites pierres dans l'herbe qui permettent de caler confortablement la voile pendant la préparation. Après avoir considéré les conditions de vol comme acceptables, je prends mon envol sur place.

Pour l'instant tout va bien, la voile pénètre bien dans le vent et le paysage est somptueux. C'est à ce moment que l'oubli de mon appareil photo se fait sentir : le sommet est assez joli, surtout avec les prairies de Mouttet juste en dessous, au loin le Vieux Chaillol écrase de son imposant profil la large vallée du Drac. Les immenses champs verts s'étendent infiniment vers l'est, l'air limpide fait ressortir chaque détail. La voile balance doucement dans un vent de nord qui semble bien de plus en plus puissant. Comme je m'y attendais, entrer dans la couche d'air frais qui coule du nord n'est pas sans turbulences... Il s'agit d'être attentif, les grands arbres qui bordent les champs sont sévèrement secoués, c'était prévu.

Passer au dessus de la chapelle du bois vert est un moment unique, vue du ciel elle offre une perspective unique, les nombreuses tombes qui l'entourent semblent n'en faire qu'à leur tête, elles s'échappent du périmètre qui leur ai réservé, comme un vent de la liberté qui soufflerait sur des graines de pissenlit. Passer par dessus la grosse ligne électrique parmi les turbulences est nettement moins excitant... Pas envie de finir comme une saucisse grillée moi. Une fois installé dans le courant d'air froid, les turbulences sont devenus plus amples et moins pénibles. Compte tenu de la taille gigantesque des champs, l'inquiétude est minime. Reste à affaler promptement la voile une fois les deux pieds au sol sous peine de se voir traîner sur une certaine distance.

Bien content d'avoir pu voler dans des conditions finalement tout à fait fréquentables, il ne me reste plus qu'à remonter au bois vert à travers la riante campagne. Alors que je photographie la petite église de La Fare avec mon téléphone à dix balles, une petite mémé se montre à la porte, elle m'invite à visiter son église et m'en raconte l'histoire à sa façon. Enfin je retrouve la prairie du Bois Vert autour de la chapelle, je ne sais pas si le vol y est pour quelque chose, mais je trouve l'endroit encore plus beau que ce matin. Serait-ce le lieux de quelques forces mystérieuses ? Ici, une cabane d'enfant faite de branchages renforce l'idée d'une bien futile protection, là une tombe isolée et perdue dans la prairie, elle semble échappée. Un endroit étrange plein d'énergie bienfaitrice, elle est manifestement reconnue par tous les anciens si l'on en juge au nombre de sépultures. Et si vous n'y ressentez rien en y allant, prenez donc un lecteur MP3 et installerez-vous sur un banc pour y écouter les hymnes sacrés joués au piano par un Keith Jarrett inspiré, je suis sur que vous comprendrez.

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 15 m
  • Plafond max : 2100 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media