La Meyna voie normale (face Sud) depuis Saint-Ours


La Meyna voie normale (face Sud) depuis Saint-Ours

  • Altitude départ : 1890
  • Altitude sommet : 3067
  • Dénivelé : 1100
  • Temps de montée : 3 à 4h
  • Temps de descente : 2 à 3h
  • Orientation : Sud-Ouest
  • Balisage : Cairns... et instinct à partir du col de Viraysse
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du fort, se diriger par la piste, puis le GR vers le Vallonet. A la cote 2212, laisser le sentier du Vallonnet et prendre à droite (sud, passer rive gauche du Riou du Pinet) la direction des fortifications de Viraysse. Aux baraquements ruinés de Viraysse, se diriger vers le col du même nom (2721 m) entre la batterie et la Meyna. Sur l'arête, se diriger vers la Meyna bien visible, jusque à ce que l'on tombe sur une barre rocheuse d'une vingtaine de mètres de haut, équipée d'un relais (cote 2850 m environ à la louche).


Là, s'équiper et attaquer la montée. Après le relais, marcher/grimper corde tendue en suivant les cairns jusqu'au sommet. Cela n'est jamais difficile, et nécessite au mieux de poser les mains par endroits. Par contre, le terrain est délité et les risques de chutes de pierres importants.


A la descente, corde tendue, et prudence. La barre rocheuse du début peut être passée par un petit rappel.
Pour faire une boucle, retour possible par le Col de Mallemort, puis le plateau du même nom.


Pour plus de précisions et le tracé de la montée en face sud (photo), v. le lien ci-dessous :

A voir sur le web

Précautions

On n'est ici plus vraiment dans de la randonnée : à réserver à des randonneurs chevronnés habitués du hors sentier, souhaitant aller un peu plus loin. Connaissance indispensable des bases de l'escalade facile.


Commentaires difficultés

Alpinisme facile - corde (40m suffisent) nécessaire avec baudrier - Casque indispensable - Deux sangles et un ou deux coinceurs si possible
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Depuis Barcelonnette, direction col de Larche. Peu après Meyronne, prendre la direction de Saint Ours à gauche, traverser le village et monter sur la piste du fort de Saint-Ours. Se garer au fort (1890 m)


Situation




Sortie du 02-08-2003

Sortie rédigée le 5 avril 2020...

Pour commencer cet été 2003, le 25 juillet on est allés gravir allègrement le Massour ("Buc di Nubiera" pour nos amis italiens). Un gros morceau. Mais cela fait, on a décidé de mettre la barre encore plus haut. Et pour ça on a d’abord suivi le 28 une matinée d’école d’escalade sur la site de Méolans, sous la direction d’un GHM de Barcelonnette. Une expérience sympathique, dont je me souviens surtout du secteur "Petite Bugne", dans des voies faciles à notre portée, de 4a à 4c.

Fort de cet acquis, on a décidé dès le surlendemain de s’attaquer à rien moins que la Meyna. Partis de Saint-Ours, nous avons suivi le topo de Pirovano-Ranc dans "3000 sans frontière – Alpes du Sud", ma bible d'alors. Et là, hop, on a pris un but ! Après avoir pas mal ramé à partir du début des difficultés (la dalle aux prises inversées), on a dû sortir de la voie (loin d’être toujours évidente) un peu en-dessous de 3000m, et on s’est vite heurtés à des difficultés insurmontables. Près de 6h après notre départ de Saint-Ours, on s’est donc résignés à faire demi-tour…

Mais comme on était têtus comme des mules on est revenus à la charge, encore mieux équipés, trois jours après. Et cette fois, on l’a faite, notre Meyna ! On a pris notre temps, on a bien pris les bons couloirs, suivi scrupuleusement les cairns. Seule vraie surprise : en arrivant en vue du sommet, on entend soudain un petit bruit étrange, comme d’un petit moteur intermittent. Interloqués, on arrête notre progression dans les blocs, on cherche d’où vient ce bruit… et soudain on aperçoit un individu perdu au milieu d’une immense paroi verticale à notre gauche ! On finit par comprendre qu’il ouvre sa propre voie en forant (à la perceuse donc !) des trous pour ses points d’ancrage. Il nous a repérés et nous demande alors où se trouve le sommet au-dessus de lui. On le renseigne de la voix et du geste, puis on le laisse et on file vers le sommet.

De là-haut, la vue est fabuleuse. On y restera près d’une heure. Nous sommes très fiers de notre petit exploit du jour, une première pour nous dans le genre.

Notre descente sera lente et prudente. On utilisera par deux fois le rappel - pas absolument nécessaire, mais comme maintenant on sait faire, qu’on ne s’exerce jamais assez et qu’en plus ça facilite beaucoup la descente de ces passages délicats, pourquoi s’en priver ? Malgré le poids de nos sacs et de notre équipement, nous arriverons à Saint-Ours au pas de course… à 21 heures ! Essoufflés, un peu fatigués, mais CON-TENTS !


  • Horaire : 11h30
  • Dénivelé : 1292 m
  • Participants : Guil

Identification

( ) bivouak.net

Social Media