Pointe des Cerces Montée en face nord, descente
en face sud

Pointe des Cerces Montée en face nord, descente
en face sud

  • Altitude départ : 2137
  • Altitude sommet : 3097
  • Dénivelé : 1200
  • Distance : 17 km
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 5h30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Sommet par GR et sente, tour par sente, trace de moutons, GR ou rien
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Montée :

Du parking des Mottets, prendre le sentier s'élevant au sud-est en balcon jusqu’au lac des Cerces (2410 m) puis à gauche (nord) le GR57 jusqu’au col des Cerces (2574m). Prendre une sente à droite (est) qui s’élève et contourne la Pointe des Blanchets par le sud-ouest.

Peu après vers 2700m, la sente franchit un couloir (exposé si névé tardif) puis accède à une large combe pierreuse au pied de la pente nord de la Pointe des Cerces. Selon l’avancée de la saison, emprunter les lacets tracés dans les éboulis (reste de névés à traverser ou contourner) ou chausser les crampons pour remonter directement un couloir enneigé en face puis le névé des Cerces jusqu’à l’arête finale. Atteindre alors le sommet (3098 m) à gauche en 5 minutes.

Descente :

Revenir sur l’arête sud et se diriger à l’ouest vers le point côté 3073 m. Environ 20 à 30 m avant ce point, un petit cairn indique la zone de meilleur départ pour descendre la pente sud : bien observer l’itinéraire à suivre dans cette pente raide pour rejoindre le lac Sorcier visible en contrebas. Repérer juste à gauche (est), la zone de schistes verticaux, déchiquetés et tranchants à éviter, et loin en dessous à droite, le couloir de ravinement à rejoindre après une 1ere partie raide pour finir par une descente plus facile (la dernière édition de la carte IGN 1/25.000e indique un passage délicat en pointillés rouges à l’est du Rocher de la Sauma, qui emprunte l’arête SO à partir du point 3073 (cairn) pour descendre vers le SE. Descendu sur cette arête dans un 1er temps, j’ai préféré remonter pour partir du point que j’indique).

Descendre tout droit les 100 premiers mètres très raides situés entre la zone de schistes tranchants à gauche et des rochers de couleur mauve à droite (surveiller les schistes mal enchâssés qui pourrait dévaler à votre passage) puis obliquer vers la droite pour rejoindre la pente plus douce du couloir de ravinement qui faut ensuite quitter pour rejoindre à vue le lac Sorcier (2770m).

Tour resserré :

Rejoindre par des traces vers l’est le col 2726 m. Prendre à droite (SE) une sente traversant un pierrier jusqu’à un col au nord du point 2709 où apparait le lac des Béraudes. Repérer à gauche du lac, une brèche (ou col) bien visible, située entre la crête de Moutouze et le point côté 2578 m. Rejoindre le déversoir du lac (2504 m) et monter en rive gauche vers le nord par une sente puis à flanc par des traces de moutons dans une pente herbeuse raide pour rejoindre la brèche à l’ouest du point 2578 m.
Contourner le pied de la crête de Moutouze par l’est (traces) et rejoindre le sentier du ruisseau des Sagnes. Le suivre à droite pour descendre jusque vers 2450 m. Le quitter pour tirer une diagonale NE à travers le pierrier peu pentu des Sagnes Froides afin de contourner la Main de Crépin par l’est (traces de moutons intermittentes).

Rejoindre puis traverser vers 2400 m une zone de gros blocs avec pelouse (passer près d’un bloc vertical de 5 m de haut). Peu après, passer une croupe pour découvrir sous les Roches de Crépin à gauche un grand pierrier (forme caractéristique de cône de déjection) et un large vallon descendant plus loin à droite : Le terrain devient plus facile, assez plat et herbeux. Continuer à flanc vers 2400m en direction du Pain de Sucre (triangle rocheux pointu), bien visible droit devant. Traverser un nouveau pierrier peu pentu puis une zone plate herbeuse (traces) jusqu’au torrent du Riou Blanc (2459 m).

Viser directement le col (côté 2583 sur IGN) situé à gauche du Pain de sucre. Remonter le thalweg (quelques traces) jusqu’à un chaos de bloc. Traverser l’amas de bloc au sud du Pain de Sucre, rive gauche du thalweg (cairns) pour rejoindre la pente herbeuse située sous le col (vague trace).

Du col 2583 m (étrange campanile à droite), descendre en visant droit devant les blockhaus du seuil des Rochilles (rares cairns, trace de moutons) puis rejoindre le lac de la Clarée, visible qu’au dernier moment puis le GR57. Longer les lacs Rond et du Grand Ban, franchir le col des Rochilles puis retour aux Mottets par la piste du camp des Rochilles.

(1) Départ possible du Pont du Moutet (2023 m) : Suivre le GR57 jusqu’au col des Cerces (ou prendre le sentier en rive droite de la Clarée et le quitter à hauteur du torrent du Riou Blanc pour remonter le vallon jusqu’au point côté 2459) ensuite sommet et descente comme indiqué puis retour direct depuis le lac des Béraudes.

Précautions

Montée au sommet : crampons + piolet selon la saison Descente en face sud : bâton indispensable, casque utile (risque de chutes de pierres), la pente devant être parfaitement déneigée et sèche.


Commentaires difficultés

- Sommet : névé tardif éventuel (couloir exposé vers 2700m, 600m après le col des Cerces) + névé des Cerces (jusque fin Août) à remonter ou éviter par les lacets des pentes schisteuses latérales, - Face sud de la Pointe des Cerces : 300 m d’éboulis schisteux très raides à descendre (100 premiers m à 45° puis 30° ensuite), à n’entreprendre que si pente parfaitement déneigée et sèche (bâton indispensable, risque de chutes de pierres, casque utile), praticable à partir de mi-Juillet (faite personnellement le 7 Août). - Longue traversée hors sentier facile (lecture de carte et sens de l’itinéraire nécessaires).
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Route du col du Galibier, à Plan Lachat (1962m) prendre la mauvaise piste sur 2 km jusqu'aux Mottets (2137m).


Parcours


  • Nb points : 1616
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 17.496
  • Dénivelé - : 1518
  • Dénivelé + : 1517
  • Taille fichier : 55 kB
  • Téléchargement


Sortie du 07-08-2014

Lac des Cerces

En ce début Août, je sors les crampons pour une remontée ludique du petit couloir accédant au névé final encore bien étendu.
La vue du sommet est bien sur panoramique : Mont Blanc, Thabor, Viso, Pic de Rochebrune, Galibier, Pelvoux, Ailefroide, Barre des Ecrins, Meije, Rateau, aiguilles du Goléon, de la Saussaz, d’Arves … Je distingue même aux jumelles les petits points noirs passant sous la rimaye de la Barre pour accéder au dôme des Ecrins. Je descends un peu la crête vers le nord mais je ne trouve pas aux jumelles une descente directe facile par les pentes est vers la Main de Crépin, ça semble plus raide et exposé que la pente sud (seule une marmotte perdue sur une arête rocheuse m’indique des pentes herbeuses cachées ?).

La pente sud est bien plus facile (avec un seul bâton et le casque car les éboulis sont friables et certains schistes pourraient partir au-dessus de moi après mon passage à proximité) et aussi très rapide (300m de descente en 20 min). C’est de retour chez moi que j’ai trouvé sur la dernière édition de la carte IGN, ces pointillés rouges partant du point 3073 mais sur place, le milieu de la pente sud m’a paru plus facile et direct. Sacré raccourci évitant les 2 cols de la Ponsonnière et des Béraudes et un gain de 3h pour rejoindre le lac des Béraudes.

Ensuite, belle traversée hors-sentier en altitude dans la quiétude et l’isolement (vu personne), agrémentée d’innombrables fleurs (Asters des Alpes, Edelweiss, Gentianes cilliées, …) avant de rejoindre la foule du GR au lac de la Clarée.

Photos de la sortie


  • Horaire : 8h30
  • Dénivelé : 1200 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media