Toussière par le versant nord-est, ou "Le
chemin des plantations"

Toussière par le versant nord-est, ou "Le
chemin des plantations"

  • Altitude départ : 1230
  • Altitude sommet : 1916
  • Dénivelé : 700
  • Distance : 2 km
  • Temps de montée : 2h 30
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Nord-Est
  • Balisage : Aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Depuis le parking sur la piste forestière, longer le ruisseau des Chaumets (rive gauche). Au niveau de la grande esplanade avec l'épingle à cheveux, monter toujours en rive gauche du ruisseau, par une autre piste forestière nettement moins fréquentée que la piste principale. On se trouve dans une forêt de hêtres et de sapins blancs. Quand cette deuxième piste se termine, monter encore 10-20 mètres de dénivelé, puis partir à l'horizontale à gauche, pour rejoindre le ruisseau (à partir de là, il n'y a plus de trace). Traverser le ruisseau (passage encaissé), et rejoindre la plantation de pins noirs d'Autriche faite par la RTM (Restauration des Terrains en Montagne).

Monter dans cette forêt, droit vers le haut (ne pas oublier de sortir de temps en temps : à droite pour admirer les ravines; à gauche pour profiter des belles pentes d'herbe. Arriver hors des arbres.

Aller au pied de la falaise rocheuse. Tirer à droite (ouest) sur une trace de bêtes, jusqu'à voir le point faible dans cette falaise : une vire herbeuse montante de droite à gauche. Franchir cette vire pour rejoindre les pentes herbeuse supérieures (herbe très grasse - piolet indispensable - R5 - Nota : si ce passage rebute, il suffit de continuer la trace vers l'ouest et l'on rejoint l'arête ouest de Toussière) et remonter d'abord tout droit, puis en tirant à droite. Nouvelle trace de bêtes.

Repérer un cheminement, au pied d'une strate de calcaire, qui permet de franchir cette strate. Dernière petite pente sous le sommet, sommet que l'on atteint en montant droit.

Descente : le plus simple est de descendre l'arête nord-est, jusqu'au col Navite, puis par le sentier jusqu'au parking du départ.

Variante de descente : Suivre l'arête ouest sur 200 mètres, puis biaiser dans le versant NE en direction de l'arête nord (direction Serre des Oeufs). Passage très délicat en éboulis, mais qui se fait en sécurité car câblé (baudrier + mousqueton + corde peuvent aider au moral). Descendre l'arête puis, à partir de la selle gazonnée, tirer à droite dans la pente facile pour rejoindre le chemin de montée suivi le matin.

Précautions

Casque - Piolet - Corde dans le sac, avec ce qui faut pour poser des points d'assurage si besoin ( quelques arbres ou arbustes permettent une assurance). Bien sûr éviter les temps humides qui rendent les herbes glissantes...


Commentaires difficultés

La cotation R5 est dûe aux 60 derniers mètres de dénivellé, c'est à dire à partir du pied de la barre rocheuse, jusqu'au sommet. L'exposition est très forte, bien que le franchissement ne soit pas trop technique. Aucune erreur d'équilibre ne peut être tolérée. Piolet indispensable.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par la route N75 (Grenoble-Veynes). Aller jusqu'à Lus la Croix Haute. 1 km au nord de Lus, se trouve le hameau des Lussettes. Prendre la route goudronnée (juste avant l'embranchement pour les Lussettes) qui passe sous le viaduc du chemin de fer. Suivre cette route goudronnée, et traverser le hameau Les Fauries. Continuer sur la piste forestière jusqu'à la bergerie Les Chaumets. Une première possibilité de parking peut se faire ici, mais c'est encore un peu loin de Toussière. Continuer sur la piste jusqu'à la Grange de Lus (piste un peu plus chaotique, mais encore faisable). Deuxième possibilité de parking. Sinon, continuer encore 500 mètres et vous arrivez à la grande esplanade, là où la piste fait une épingle à cheveux. Dernière possibilité de parking.


Situation




Sortie du 26-06-2014

Dmarrage

.
Toussière, deuxième !

La balade de la semaine dernière était la première dans ce versant. Elle m’a laissé, je l’ai raconté, de grands-grands souvenirs. Mais il n’y avait pas que cela. Il y avait en plus un but « caché », et complémentaire, dans cette sortie. En quelque sorte, elle servait aussi à faire une reconnaissance. Effectivement, en plus de faire cette belle remontée dans les plantations de pins, l’objectif était d’observer les ravines sur le côté, et surtout les éperons séparant chacune de ces ravines. Il fallait en déduire la faisabilité éventuelle des cheminements sur les éperons.

Dans ce versant, il y a trois éperons distincts. Je les ai tout simplement désignés comme : éperon est, éperon central et éperon ouest. Chacun est formé, en grande partie, par des bosquets de forêt de pins, plus ou moins larges - ou étroits, suivant l’état d’esprit et suivant le lieu. Ces bosquets laissent apparaître, entre eux, de petites portions d’arêtes dénudées, visiblement composées de terre et de strates éclatées par le gel et l’érosion. Ces portions d’arêtes sont les problèmes… ! Car là, il s’agit de savoir si le sol y est suffisamment solide pour marcher, ainsi que pas trop exigu afin de ne pas basculer soit à droite soit à gauche, mais de toutes les façons d’une façon pas souhaitable…

Les photos ramenées de la première balade montraient que l’éperon le plus abordable est celui à l’est. Pour l’éperon ouest, une grosse inconnue subsiste dans la partie supérieure, et laisse craindre une trop grande prise de risque. L’éperon central est le plus compliqué, et d’assez loin : je le laisse de côté !

Eperon est :
Même approche jusqu’au sortir de la forêt inférieure, et jusqu’à la traversée du ruisseau des Chaumets. A partir de là, il suffit de viser le bas de l’éperon est, facile au départ. Le premier bosquet est très commode. Et au bout de ces arbres, il y a la première arête. Elle est facile aussi. A partir de là, cela se complique un peu. Traversée à gauche dans une pente d’herbes, car rejoindre l’arête proprement dite semble plus difficile. Je finis par traverser en diagonale montante toujours vers la gauche, assez loin (une cinquantaine de mètres), et à me trouver au fond de la ravine… ! Ce n’est pas le meilleur endroit pour monter, mais aucune autre solution ne se propose. Faute de grives… je remonte dans le fond de la ravine, aussi vite que possible. Ça se complique un peu plus encore. Jusque là je n’ai entendu aucune pierre tomber, aucun éboulis, mais il ne faudrait pas que ce soit justement maintenant que cela commence !
Au bout d’une nouvelle cinquantaine de mètres, j’accroche la zone herbeuse suivante, et là, cela va mieux. Surtout je peux sortir de la trajectoire supposée principale des cailloux. Petit à petit, la zone d’herbes s’améliorant, elle m’amène aux plantations RTM supérieures. Parfait ! Ce passage fut bien chaud, trop chaud pour le conseiller à quelqu’un d’autre.
La suite est connue : la barre rocheuse ; la vire herbeuse qui coupe la barre ; et la sortie à la borne géodésique sommitale. Cette fois-ci, la difficulté me paraît moindre : bien sûr, quand on sait à quoi s’attendre, ce n’est pas pareil. Toutefois la cotation R5 reste, elle, car le passage est très exposé et n’est plus de la randonnée à proprement parler.
A la descente, je vais quand même faire un tour par le haut sur l’éperon ouest. Le haut se fait encore pas trop mal, bien que raide. Mais la pluie d’hier permet que le sol soit assez meuble, et cela facilite l’encrage des chaussures, donc la bonne stabilité. Hélas tout à une fin et, environ cent mètres de dénivelé plus bas, je préfère m’arrêter, car là cela devient trop pour mon goût. Remontée, donc, et passage par le câble de l’arête vers le Serre des Œufs, puis retour à la voiture.

Aujourd’hui il a fait très beau, le panorama était superbe, un peu de vent du nord pour baisser la température et amoindrir le choc du soleil : c’était purement génial !

Cette fois enfin, l’aiguillon du doute est émoussé ; et l’envie de savoir comment cela se présente sur place est, elle aussi, rassasiée. Je vais pouvoir dormir tranquille. Merci Toussière !
.

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h 30
  • Dénivelé : 700 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
16-06-2014

TOUSSIERE Il n’est pas donné tous les jours de réussir une Vrai...

13 François LANNES

Identification

( ) bivouak.net

Social Media