Crêt du Nerbier depuis La Pesse

Crêt du Nerbier depuis La Pesse

  • Altitude départ : 1150
  • Altitude sommet : 1371
  • Dénivelé : 250
  • Temps de montée : 1h30
  • Temps de descente : 1h
  • Orientation : Ouest
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

De La Pesse, suivre l'itinéraire balisé qui monte au Nerbier (itinéraire balisé pour les raquettes en hiver).
Après les premiers champs de neige, on prend un court raidillon qui amène en forêt. On en sort dans la Combe Froide, pour reprendre rapidement la montée vers le col du Nerbier (un autre passage raide en forêt).
Une fois sur la crête il est facile de la suivre tranquillement vers le nord, dans un paysage ouvert.
Du sommet, redescendre vers le Cernois Branchon, puis le sentier ramène au Berbouillier, et enfin à La Pesse.

Commentaires difficultés

Itinéraire adapté au ski de randonnée nordique : pas de difficulté notable en dehors des arbres !
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès à La Pesse depuis Oyonnax, Bellegarde ou Saint-Claude.


Situation




Sortie du 15-02-2014

La Pesse

Cela faisait un bon moment (au moins 2 ans) que j'avais envie d'essayer le ski de rando nordique, mais mon inexpérience m'avait conduit au départ à rester sagement sur les pistes, puis enfin à les quitter mais en me contentant des raquettes.
Mais chaque hiver l'envie d'essayer me reprenait, poussé par la perspective d'avoir un outil très bien adapté au sud des hauts plateaux du Vercors.
Je voulais me rendre compte avant si ça n'était pas trop la boucherie, donc je me suis enfin décidé à le tenter avec des SRN larges (112mm) accompagnés de chaussures à fixation assez rigide (la norme 75mm). Il n'est pas très facile de trouver des magasins qui louent ce genre de matériel (même Altiplano à Villard ne loue que la norme classique nnnbc) donc je suis allé à La Pesse dans le Jura, où une boutique en loue.
J'ai craint en arrivant sur Oyonnax en voyant le thermomètre (15°) et pas un poil de neige que l'hiver ne soit déjà fini, mais finalement un peu après Sous le Rosay la neige a fait son apparition, et à La Pesse c'était plus que correct.
Comme prévu le magasin avait donc le matériel que je voulais essayer donc c'est parti rapidement (le vendeur m'expliquant que je n'aurais pas besoin de peaux pour cette sortie).
Je me suis rapidement élevé sur la piste à raquettes bien damée au départ, puis sur la neige hors traces et effectivement pas de souci : les écailles accrochaient bien, et les skis portaient sans problème hors trace damée.
Evidemment rapidement j'ai essayé quelques petites descentes et là aussi parfait ; j'ai eu l'impression d'avoir vraiment le meilleur des 2 mondes, les sensations de ski de fond simple et léger pour monter, et la maniabilité de l'alpin pour descendre.
Un seul bémol rapidement : une bonne douleur sur le haut des chaussures mais j'ai réalisé que j'avais tout serré pour monter et que c'était idiot, j'ai donc desserré.
J'ai donc poursuivi le sentier en suivant l'itinéraire raquettes comme je voulais jouer le jeu avec cet essai.
Je suis arrivé à un premier petit raidillon à l'entrée de la forêt qui m'a posé un petit souci car sur 2-3 mètres plus raides les écailles ne suffisaient plus. Je suis donc parti hors trace d'une manière plus transversale et j'ai réalisé que le demi-tour pour revenir dans l'axe du sentier n'était pas si évident (rien de bien sorcier, mais je me suis retrouvé tout bête quelques secondes en me disant "comment je tourne ?").
Enfin la montée fut rapidement plus tranquille et j'appréciais bien le cadre et la glisse : sur le plat ou en petite descente c'est vraiment génial.
Je n'ai pas tardé à arriver sur la première difficulté : un petit raidillon de 5 mètres maximum de dénivelée mais en descente, avec plein d'arbres partout sauf sur la piste à raquettes, bien damée mais dont le bord était tellement haut que je n'avais pas espoir d'ouvrir un chasse neige.
Tant pis, j'étais là pour tester et pas esquiver les difficultés donc je me suis lancé, un peu en retenue, et je n'ai pas dû faire 2m avant de me retrouver les fesses à terre...
J'avais en revanche passé comme ça le virage donc j'ai pu terminer plus tranquillement.
Ensuite pas grand chose à signaler, peu avant le Nerbier le paysage s'ouvrait et j'ai vu une sorte de piste qui montait directement donc j'ai abandonné avec joie la trace des raquettes.
Il y avait quelques jolies bosses, une belle vue pour ce que les nuages sombres laissaient entrevoir, donc je me suis fait quelques montées descentes pour m'entraîner.
Bilan satisfaisant : les virages passaient plutôt bien et avec le frein des écailles il n'y avait pas de quoi se faire peur : plutôt convaincant ! J'ai essayé en mettant les languettes de la chaussure (celles du haut) mais mon piètre niveau technique de ski ne m'a pas permis de sentir la différence.
J'ai eu ensuite un message d'une connaissance du forum SRN qui pouvait venir donc n'ayant pas envie de rater l'occasion de passer du virtuel au réel, d'autant que je sentais les premières gouttes de pluie, j'ai commencé à redescendre.
Pas grand chose à signaler si ce n'est toujours les passages plus difficiles en forêt sur la piste damée et très étroite : pour un passage j'ai été cherché un passage plus loin dans la neige non damée (plutôt bien passé) et pour un autre (d'autant qu'il commençait à bien pleuvoir et le brouillard s'invitait) : j'ai été au plus vite en prenant un bout de piste de fond : stabilité royale pour le coup !
Enfin voilà, et tout ça s'est terminé autour d'une bière avec Jean-Christophe (en plus la classe : il avait skié plus jeune avec Pierre Tardivel) pour en apprendre un peu plus et discuter !
Merci à ceux qui donnent de leur temps pour expliquer plein de choses ici ou en direct : c'est certainement une activité que je n'aurais pas osé essayer autrement !
Bref, j'ai trouvé ça plutôt bluffant, même si j'ai bien conscience que les conditions de neige étaient certainement favorables.
Maintenant il n'y aura plus qu'à confirmer tout ça sur les Hauts Plateaux, sans doute plus adaptés avec leurs grands espaces dégagés.

Photos de la sortie

Commentaires

Luc
17-02-2014 22:33:37


Citation:Après à la descente si tu restes avec le talon libre c'est (...) Et mavache inventa... le télémark ;-)

ced
17-02-2014 12:21:29

ced
J'imagine aussi qu'en ski le type de neige a plus d'impact qu'en raquettes ; faudra d'ailleurs que je relise la page sur ton site qui explique tout ça !
Voilà j'ai relu avec attention tout ça, pour ceux que cela intéresse c'est ici ! http://www.montagne-a-vaches.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=82&Itemid=89


montagne-a-vaches
16-02-2014 20:37:37

Pas du tout, à skis il n'y a pas de mauvaise neige juste de mauvais skieurs ! :lol:


ced
16-02-2014 19:56:42

C'est possible effectivement ; je vois ça avec mon niveau qui somme toute est faible... J'imagine aussi qu'en ski le type de neige a plus d'impact qu'en raquettes ; faudra d'ailleurs que je relise la page sur ton site qui explique tout ça !


montagne-a-vaches
16-02-2014 19:11:42

ced
Je ne pense pas que je remiserai quand même les raquettes car ça à l'avantage d'être passe partout, alors que dans le fond les skis sont plus "segmentés" pour une bonne utilisation il me semble.
Si tu veux mon avis les skis passent à plus d'endroits que les raquettes... En tout cas en montée c'est certain ! Après à la descente si tu restes avec le talon libre c'est plus délicat mais si tu laisses les peaux dessous (si t'en as) ça freine suffisamment pour négocier quelques virages. Evidemment pas dans des pentes glacées à 40°... Enfin tu verras à l'usage.


ced
16-02-2014 14:45:44

Je ne pense pas que je remiserai quand même les raquettes car ça à l'avantage d'être passe partout, alors que dans le fond les skis sont plus "segmentés" pour une bonne utilisation il me semble. Mais oui, à un petit col dans la descente, il y avait quelques randonneurs en raquettes sous la pluie et j'ai eu un certain plaisir en les laissant sur place tranquillement et sans effort dans la pente ! Ce qui m'a rassuré (car je compte bien les utiliser avec notamment mon barda photo), c'est que ça n'est pas particulièrement casse gueule ; les vraies difficultés viennent de l'aspect hors piste (avec des skis de piste classiques la descente n'aurait pas été plus simple) mais là où je compte les utiliser (sud des hauts plateaux), ça s'y prêtera parfaitement je pense ! Pour les conversions, le pire c'est que j'avais déjà vu des traces de skieurs de rando mais ça ne m'avait jamais posé question...


montagne-a-vaches
16-02-2014 09:55:45

Tu veras, un jour tu comprendras même pas comment tu as pu te traîner des raquettes...!!
Citation:qui m'a posé un petit souci car sur 2-3 mètres plus raides les écailles ne suffisaient plus. Je suis donc parti hors trace d'une manière plus transversale et j'ai réalisé que le demi-tour pour revenir dans l'axe du sentier n'était pas si évident (rien de bien sorcier, mais je me suis retrouvé tout bête quelques secondes en me disant "comment je tourne ?"). et ced inventa.... la conversion ! :wink:



  • Horaire : 1h30
  • Dénivelé : 250 m
  • Altitude chaussage : 1150 m
  • Altitude déchaussage : 1150 m
  • Risque avalanche : 1/5

Identification

( ) bivouak.net

Social Media